Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Critique du manga Dragon Ball

» par AngelMJ le
24 Novembre 2007
| Voir la fiche du manga

Faire une critique de Dragon Ball... j'en rêvais depuis le jour que j'ai eu l'occasion d'avoir un manga dans les mains (c'est un peu exagéré mais vous voyez l'idée...). Et lorsque l'occasion de lire les 42 tomes (gloups!) de cette série mondialement connue m'a été donné, c'est sans hésitation que j'ai décidé de me lancer dans la lecture des aventures de Sangoku et de ses amis.

Mettons les choses au clair tout de suite. Bien que faisant partie de la génération Club Do, je n'ai jamais aimé la série animée Dragon Ball Z. C'est donc comme un manga parmi tant d'autres (plus ou moins...) que j'ai décidé d'attaquer la lecture de la série originel. Cherchant à mettre de côté les successeurs (Naruto et autre Bleach) et l'âge de la série (1985!!!), je vais tenter de vous donnez un avis, certes subjectif (sinon où est l'intérêt), mais à mon sens le plus juste possible.

Dragon Ball est un mythe, une icône, une série que même le gros naze en mangas connait, ne serait ce que de nom. Mais en réalité, qu'en est-il? Dragon Ball, ce sont durant les premiers tomes, les aventures du jeune Sangoku qui cherche les 7 boules de cristal, bijoux magiques permettant d'invoquées un dragon qui réalise un voeu, même le plus impossible. Autour de lui gravite gravite de multiples personnages secondaires, tous plus barrés les uns que les autres. Car oui, la première partie de Dragon Ball (qui correspond à la série TV du même nom) se veut clairement humoristique. Un héros naïf et gamin, un humour primaire et un fan service qui s'assume sans tomber dans le vulgaire, voilà les ingrédients qui font le charme premier de ce manga. Le tout représentait par un graphisme très personnel et bien que très bancal (visages souvent diformes), donne un charme unique à la série.

Puis passe la vingtaine de tomes et là, l'auteur commence à laisser tomber la quête des boules étoilés pour faire passer le manga dans un tout autre registre : la baston pur. On entre dans ce que j'appellerais l'arc Freezer. Dans cet arc, Sangoku devenu adulte et ses amis (qui eux n'ont pas changé... :|) doivent se battre sur une planète extraterrestre contre un vilain bien moche du nom de Freezer (d'où le nom de l'arc...) qui veut conquérir l'univers (ouais... rien que ça). Bref, même si les personnages et la logique d'histoire ne bouge pas, Dragon Ball commence clairement à tendre vers tout autre chose. Ce n'est pas pour autant un défaut. Il y a une recherche de scénario intéressant, l'arrivée de personnages charismatiques (Végéta en tête) et les combats, bien que longs sur la fin, sont intéressants à suivre et bien orchestrés visuellement. Cependant et malgré le plaisir, on ressort assez fatigué de cet arc, espérant que l'auteur va tenter autre chose par la suite.

Et bien... non, malheureusement. On entre par la suite dans l'arc Cell. Ici, on prend les mêmes et on remet le couvert quelques années plus tard. Malgré le charisme du méchant insecte Cell et l'arrivée du très satisfaisant Trunks, la série commence à montrer ses lacunes. Le graphisme stagne de façon flagrante, le scénario autour des cyborgs tient sur une ligne et ont a droit à pleins de combats longs, mettant en avant toujours les mêmes persos. Bref ça commence à devenir sérieusement lassant. Mais bon, malgré tout l'arc se lit sans problème, la fin est presque tragique et la série se conclure de façon honorable...

Hein? Quoi? Ha! On me souffle à l'oreille que ce n'est pas fini et qu'il y a encore un arc avec un nouveau méchant encore plus balèze (déjà que Cell, c'était pas de la tarte...) : Boo. Alors soyons clair, c'est trouvé cet arc à chier. Les dessins sont clairement mauvais et le scénario... heu, il n'y a en a pas. Les nouveaux persos sont nuls (Goten et Trunks Jr) et l'idée de la fusion...haha! Non mais quelle bêtise! Ce dernier arc tire clairement la série vers le fond avec un manque d'intérêt flagrant et la preuve on ne peut plus visible que l'éditeur de Dragon Ball a joué les prolongations pour en tirer un maximum de pognon. Mais bon voilà, j'ai lu les 42 tomes, c'est fait!

Donc bilan : une série longue en descrecendo qui se veut fraîche et amusante au début, pour en devenir chiante et ridicule sur la fin. Dragon Ball me laisse inévitablement un goût de gâchis. A trop joué les prolongations, Akira Toriyama a fini par noyer son poulain. Et pourtant, malgré la médiocrité évidente de la fin de la série, Dragon Ball fait toujours parlé de lui, proposant suite à gogos, jeux vidéos et autres produits dérivés. J'avoue ne pas comprendre. Je finis donc en disant cela : Dragon Ball est globalement une bonne série qui possède les ingrédients nécessaires pour plaire à une grande majorité. Dommage que le côté commerciale vienne clairement gâché cette belle aventure.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

AngelMJ, inscrit depuis le 19/08/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.171063 ★