Kenshin le Vagabond

Kenshin le Vagabond

Himura Battôsaï est un légendaire assassin de l'ère Edo ayant participé à la restauration de l'ère Meiji. Après le passage à l'ère Meiji, il devient un vagabond du nom de Kenshin Himura. Il s'est promis de ne plus tuer et porte désormais un Katana à lame inversée. L'histoire commence en 1878 à Tokyo. Un homme se fait passer pour Battôsai en commettant des crimes et dit appartenir au dôjô Kamiya dont Kaoru Kamiya est la jeune héritière. Cette dernière part affronter cet imposteur. Pendant le combat, elle est secourue par Kenshin. C'est ainsi que Kenshin décide de s'installer avec Kaoru dans le dôjô.

  • Licencié : oui
  • Titre français : Kenshin le Vagabond
  • Editeur: Glénat
L'histoire du Japon vue à travers Kenshin Le Vagabond » Publié le 29-09-2009

Au delà des combats d'épées, Kenshin Le Vagabond est une formidable fenêtre ouverte sur un pan d'histoire du Japon. Entre Ere Edo et Restauration Meiji, découvrons ensemble les multiples références que renferme cet ouvrage. Lire l'article

Critiques des membres

#Par GTZ le 18-01-2015

9
Kenshin The Last Samouraï

Il est de ces mangas qui ont ancré en moi le plaisir de la tatanne, qui l'ont imprimé, modelé, crée mes standards. Kenshin est de ceux là. Jeune je fus quand je l'ai commencé, le nombre de fois où je l'ai relu ne se dénombre plus, cela est oublié dans le flux du temps, comme partie intégrante de moi même, comme une philosophie, des répliques et instants de ce manga a jamais tatoué sur mon être. Pourtant l'oeuvre n'est pas de dénué de tout reproche. On sent dans ce manga l'importance de l'équipe constitué par Nobuo Watsuki, cette synergie qui lui a permis de transformer d'aller au delà. Cela se ressent dans les parties, la vie de ce manga, les départs et les nouvelles arrivées. Lui [...] Lire la critique

#Par HanaiSenpai le 03-10-2006

9

Difficile pour moi de parler de Kenshin avec sang-froid. Il y a bientôt dix ans j'avais découvert à la Fnac le tome 2 de ce manga alors inconnu. Celui avec le chapeau noir et le duel de nuit où Kenshin redevient pour la première fois Battosaï l'assassin. Et j'ai tout de suite adoré : les graphismes, la noirceur du propos, la vivacité du combat alors qu'il ne s'agissait "que" de sabres, et le dilemme déjà posé de la dualité du héros assassin. La grande qualité de ce shônen est de fonctionner "à l'envers". Tous les shonens nous présentent de jeunes [...] Lire la critique

#Par marwen le 26-06-2006

9

Kenshin le Vagabond est certainement l'un des shônens les plus connus chez nous et le moins que l'on puisse dire est qu'il ne démérite pas son succès. En effet, si l'on part sur les bases d'un manga pour garçon on ne peut plus classique, Watsuki étoffe tout de suite son intrigue en apportant l'élément qui sera le fil rouge de toute cette série: l'expiation. Ce thème, beaucoup plus lourd et délicat qu'un simple parcours initiatique, sera ainsi décliné en deux grandes périodes: la guerre contre Shishio ou comment Kenshin protègera de son sabre le fragile équilibre instauré au prix du sang et le combat contre Enishi, beaucoup plus personnel mais nécessaire à une totale [...] Lire la critique

#Par CrY le 20-04-2006

7

Kenshin le Vagabond, le mariage réussi du seinen de samourai et du shônen au parcours initiatique.  Mais commençons par le début.  Esthétiquement c'est plutôt réussi, Watsuki a un trait plutôt net qui évolue clairement du premier au dernier tome, c'est agréable à lire et les scènes d'action ne sont pas trop surchargées.    Scénaristiquement ça commence très bien.  J'ai vraiment beaucoup aimé le fait qu'on l'auteur ne commence pas l'histoire d'un boulet mais de quelqu'un ayant déjà beaucoup évolué, ayant acquis une grande maturité.  Ce genre de personnage est souvent relayé à l'arrière-plan pour laisser le devant de la scène au long et fastidieux parcours iniatique d'un jeune [...] Lire la critique

#Par AngelMJ le 11-09-2005

8

Kenshin est l'un des premiers (voire le premier) manga que j'ai lui et c'est vraiment lui qui m'a fait apprécier ce genre de lecture ^O^.    Pour moi le manga se découpe en 3 grosses parties :    Tome 1 à 6 : La mise en place du décor (persos, caractères, etc...)  Tome 7 à 18 : Contre Shishio  Tome 19 à 28 : Contre Enishi    Les tomes 1 à 6 sont pour moi les moins réussis. D'abord les dessins sont encore moyens même si l'auteur se débrouille tout de même déjà bien. A ce stade, les méchants sont tous idiots et ne servent qu'à une chose : montrer que Kenshin est super balèze (à part Je'nin, et encore...).   Les tomes 7 à 18 sont pour moi les meilleurs sans conteste! L'histoire [...] Lire la critique

#Par asukasoyrulangley le 15-05-2005

9

Et bien...    Kenshin est sans aucun doute le meilleur manga dans le genre en ce qui me concerne.    Déjà on observe une part importante de réalisme à travers l'histoire japonaise qui est retranscrite en partie dans ce manga pour l'ère Meiji par exemple...    Les dessins sont affinés, soignés, rien à dire de ce côté-ci, Nobuhiro Watsuki a fait du grand art, tous les personnages sont agréables à regarder et certains sont tout bonnements exeptionnels à la vue et imposent leur charisme naturel, tel que Aoshi qui reste un des meilleurs personnages pour moi.    28 tomes de pur bonheur équilibrant bien les combats/l'humour/les sentiments.    Bref, Kenshin est une valeur sûre, ceux qui [...] Lire la critique

#Par Beck le 12-05-2005

9

Prenez une grande dose d'action, ajouter y un petite dose de sentiments, saupoudrer d'un petit peu d'humour, lier le tout avec un scénario bien ficellé, et servez le tout avec un dessin à la qualité incontestable, et vous obtiendrez un cocktail représentatif de ce qu'est Kenshin Le Vagabond.   Du coup, on se retrouve avec un manga qui ne peut que se détacher du lot et qui ne devrait pas laisser indifférent tout ceux et toutes celles qui ne l'ont pas encore découvert.   Lire la critique

#Par Diyo le 07-06-2004

7

Kenshin le Vagabond est devenu un manga très populaire. Il y a plusieurs raisons à cet engouement. Tout d'abord, la qualité esthétique des planches est incontestable. Nobuhiro Watsuki ne cesse de dire qu'il dessine mal. Derrière une telle remarque, on se demander si c'est fausse modestie ou l'expression d'un esprit perfectionniste. J'opterai bien pour la seconde éventualité. Les décors sont fouillés, le design des personnage est remarquable et les scènes d'action sont très dynamiques. D'un point de vue visuel, il n'y a rien à redire. C'est excellent. L'histoire, quant à elle, est de haut vol. Les nombreuses considérations historiques qui parsèment chaque volume sont un atout non [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.064 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.171063 ★