Critique de l'anime Amazing Nuts!

» par emilie le
14 Septembre 2010
| Voir la fiche de l'anime

Amazing Nuts, 4 clips différents les uns des autres autant niveau visuel que musical, donc on se dit que ça pourrait être intéressant à voir ce petit mélange. Et bien, c'est rare que je puisse trouver 15 minutes aussi longues quand je regarde des clips.

Il faut dire que le 2ème, Glass Eye, m'a complètement abrutie aussi. Bon ça avait un peu commencé dans le premier Global Astroliner avec ces noms qui s'affichent sans cesse. Mais je m'éparpille aussi bien que ces clips pour les critiquer là, et ce n'est pas très clair.

On va faire les choses par étape, d'abord, chaque clip.

Premier clip : Global Astroliner. Musique Hip Hop/RnB dont je ne suis pas super friande de base mais qui passe très très bien avec le visuel du clip. Le mélange permet d'apprécier l'ensemble. Mais c'est seulement quand le clip se finit que j'ai pu ressentir ça. Au départ j'ai trouvé le dessin pas mal, un peu du style Gorillaz avec des traits carrés et caricaturaux, sympathique à regarder avec ce genre de musique finalement. Seulement on ne comprend pas vraiment où s'en va le clip au départ, avec parfois seulement des successions d'images sans animation. De plus il y a sans cesse durant le clip l'apparition des noms pour présenter les personnages. Si j'ai bien compris parce qu'à force cette façon de faire a commencé de m'abrutir devant mon écran.

Le deuxième clip fut le coup fatal pour finir de me transformer en coquille vide à baver devant mon écran. Glass Eye est en 3D-Cell Shading et la musique qui le guide est une espèce d'électro de bas étage. Alors entre la musique et le style graphique qui rend le tout trop saccadé à mon goût avec des personnages qui sont encore moins bien faits que des marionnettes, ça reste le pire clip des 4 pour moi.

Ils s'essayent à la poésie dans ce monde urbain, mais avec ces personnages plus froids que le ciment qui les entoure, ça ne fonctionne pas très bien. De plus, faut s'accrocher pour comprendre l'histoire, si quelqu'un comprend, qu'il m'envoie un mp, parce que là c'était du micmac scénaristique total, si tant est qu'il y ait eu une ébauche de scénario.

Bon il y a quelques petits trucs sympathiques quand même, genre... 2 paysages : la forêt et l'usine à la fin. On se raccroche à ce que l'on peut.

Heureusement, le 3ème clip arrive et on se réveille d'un coup ! Couleurs chatoyantes, action en tout sens, pop music à fond les ballons. Kung Fu Love fait que l'on se dit "finalement j'ai bien fait de regarder ce projet du studio 4°C !". Bon il faut le reconnaître, ce genre de musique ce n'est pas encore ma tasse de thé, mais après ce qu'a pu être Glass Eye, je peux vous dire que vous être heureux, mais alors heureux que Kung Fu Love commence !

Le dessin est assez particulier mais assez original pour que l'on se dise que ce serait cool que l'on puisse avoir une série entière ou un film dans ce style. L'animation est pas mal fluide et on absorbe les belles couleurs que l'on nous offre tel un feu d'artifice.

L'histoire, de plus, est relativement compréhensible comparée à celles des 2 autres clips précédents, c'est un petit plus pour moi qui était hébétée devant mon écran jusque là.

Après des scènes vivantes et chatoyantes, d'autres scènes plus reposantes mais tout aussi belles. On se dit qu'on s'arrêterait bien là sur cette note superbement positive.

Et bien non, évidemment, il y a un 4ème clip. Ô comment perfide, vu comment il vous enlève l'énergie que venait de vous fournir Kung Fu Love. Ce Joe & Marylin, notez ce titre magnifique, est une belle soupe romantique mielleuse. Le style des personnages est en 3D avec une modélisation rigide, tellement que les mouvements peinent à se voir finalement ou alors tout le monde est constipé dans ce clip faut croire. On pourrait se tenter une petite tentative de faire du Tim Burton comme dans Corpse Bride, mais ce serait vraiment méchant pour Burton là. De plus subir une chanson mielleuse à souhait chantée façon Mariah Carey (HELP !!!) par une espèce de femme qui, si les lois de la gravité fonctionnaient dans son monde, serait en fauteuil roulant sous peine de tout le temps tomber car emportée par les pastèques que sont ses seins.

Je ne parle même pas de l'auditoire dont la Cour des Miracles n'aurait strictement pas à rougir face à eux. Ni même du gars pour qui est la chanson dont même la sorcière de Blanche Neige ne voudrait pas.

Une très mauvaise fin, donc, pour cette série de clips.

Et là je me dis, euh... le rock vous connaissez ? Non parce que dans son ensemble il faut bien le reconnaître, il n'y a aucune des chansons qui a pu me plaire. J'ai bien aimé celles de Global Astroliner et Kung Fu Love mais seulement à cause des clips, je ne pourrais pas les écouter seules, c'est clair.

Donc là faut noter un ensemble de 4 clips, individuellement ce ne serait pas trop compliqué je dirais, 5 pour Global Astroliner, 1 pour Glass Eye, 9 pour Kung Fu Love et 2 pour Joe & Marylin. Seulement c'est l'enchaînement du tout qui se fait aussi et à part avec Kung Fu Love qui m'a vraiment réveillée après la séance d'hébétude commencée sur Global Astroliner et totalement finalisée par Glass Eye, puis la douche froide et violente de Joe & Marylin suite à l'acidulé de ce 3ème clip que j'ai vraiment, mais vraiment adoré. Il faut reconnaître que ce n'est pas folichon.

Ça sera donc un tout petit 5 histoire de donner la moyenne car Kung Fu Panda m'a vraiment fait plaisir.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

emilie, inscrit depuis le 19/09/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.045 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.195613 ★