Une poésie grise passe t'elle ?

» Critique de l'anime House of Five Leaves par Kanade Kyoshiro le
05 Mars 2020
House of Five Leaves - Screenshot #1

Il y a une chose par laquelle j'avais vraiment envie de commencer. Je me suis surpris à de nombreuses reprises à devoir remettre l'animé en arrière pour réécouter les dialogues (enfin, pour les relire puisque je ne parle pas japonais) parce que mes yeux se perdaient dans la texture du décors. C'est ce qui m'a marqué dans cet anime. Les décors sont magnifiques et subjugués par le contraste de style entre ces derniers et les personnages. Tous les personnages ont l'air profondément calmes et / ou dépressifs. Le tout pause une ambiance de paix mélancolique comme si tout se déroulait au ralentit. Je pense que c'est l'anime que j'ai vu qui porte le mieux le titre d'oeuvre "contemplative" ce qui est paradoxal car il est fort probablement que l'animation et le style très affirmé des personnages en rebuteront plus d'un. Mais ces décors... Mon dieu quels décors. Quels dessins, quelle texture incroyable. Je pourrai mettre l'animé en pause à n'importe quel moment qu'il y aurait toujours quelque chose à admirer. Une feuille, du papier, une planche de bois. Même l'arrière plan flou est d'une beauté sidérante. Tout est si magnifiquement détaillé, et pourtant à l'inverse, tout ce qui touche aux personnages est d'un lisse immaculé. Un contraste de style très bienvenu. Cet anime n'a eu de cesse de délicatement caressé mon sens de la vue. Quelle expérience incroyable...

House of Five Leaves - Screenshot #2Bien entendu, le tout est porté par une musique toujours discrète, parfois anachronique sans jamais que ça gène l'univers mais surtout sans jamais qu'elle soit hors sujet. Aussi calme que le reste de l'oeuvre. Pour tout dire, même les rares scènes "d'actions" sont désespérément calmes. Les scènes humoristiques ? Tellement calmes qu'elles ne font pas rire. Tout juste sourire et c'est exactement ce qu'il faut pour un tel anime.

Les seuls points noirs pour moi seraient l'opening et le ending qui eux sont musicalement complètement modernes et beaucoup plus énergiques. Je n'ai fais que les passer parce qu'il faisaient tache selon moi.

Concernant le reste, le scénario, les personnages, je n'en dirait mot. Car selon moi cette histoire se savoure comme l'on savoure bon un thé bien chaud lorsqu'on est posé face à la fraîcheur d'un lac, caressé par une petite bise froide et humide. Ce qu'il s'y passe n'est pas important, c'est le contexte qui s'apprécie. Parce que je le répète, je n'ai pas été très attentif à ce qu'il se racontait par moments, mais ça n'a nullement gêné mon visionnage, car dieu que cet animé est beau.

Et pourtant, il est bien plus que ça encore. Car tout ce calme, toute cette mélancolie, tout ça est subtilement nuancé par cette petite pointe de mystère qui flotte au dessus de tout ça. Ce qui rend la narration bien plus intéressante qu'il n'y parait. Certes il ne se raconte pas grand chose, mais on reste néanmoins grandement aspiré par ce qu'il se raconte, car on sait à chaque instant qu'il nous reste encore quelque chose à découvrir dans cette histoire qui semble pourtant ne mener nul part et pourtant semble paradoxalement si profonde.

Habituellement pour un anime de 12 épisodes je le regarde d'une traite. Pour celui ci j'ai du le regarder en 3 fois. Parce que j'étais éprouvé par le visionnage... Le visionnage de ces 12 épisodes qui semblent pourtant en durer 24. Sauf que si cette impression aurait été une point négatif dans n'importe quelle autre oeuvre, je pense qu'ici elle fait parti intégrante du processus nécessaire à son appréciation. Un pas après l'autre l'animé avance, toujours plus doucement, de manière très sensible et délicate, nous emportant avec lui dans une poésie grise et pastelle.

House of five leaves, Sarai-ya Goyou, voilà un anime unique en son genre que je n'oublierai pas de si tôt.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanade Kyoshiro, inscrit depuis le 17/02/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.194284 ★