Les Mystérieuses Cités d’Or : Uncharted

» Critique de l'anime Les Mystérieuses Cités d'Or par Deluxe Fan le
21 Février 2013

Le XVIe siècle. Des quatre coins de l’Europe, de gigantesques voiliers partent à la conquête du Nouveau Monde. A bord de ces navires, des hommes avides de rêves, d’aventure et d’espace ; à la recherche de fortune. Qui n’a jamais rêvé de ces mondes souterrains, de ces mers lointaines peuplées de légendes ; ou d’une richesse soudaine qui se conquerrait au détour d’un chemin de la Cordillère des Andes ? Qui n’a jamais souhaité voir le Soleil souverain guider ses pas, au cœur du pays Inca, vers la richesse et l’histoire des Mystérieuses Cités d’Or ?

Je le concède, écrire aujourd’hui sur les Mystérieuses Cités d’Or relève moins de la critique que de l’archéologie, voire de la paléontologie. Mais j’ai une excuse ! La série culte des années 80 fait un retour en force en 2013 avec une nouvelle série actuellement en cours de diffusion. Cette nouvelle série étant 100% française, je n’aurais sans doute jamais l’occasion d’en parler sur AK : je me retrouve donc ici pour parler de ce qui reste une référence de la série animée d’aventure.

Vous le savez déjà, LMCO est un rare cas de collaboration franco-japonaise pour l’élaboration d’une série animée. Tout le travail créatif (histoire, personnages…) est français (même si la paternité réelle de l’œuvre vient un roman très librement adapté), tandis que la réalisation proprement dite est japonaise. S’il est inutile de s’étendre sur la popularité de la série en France, tout à fait considérable encore aujourd’hui, j'ai envie de rappeler ce qui fait l’intérêt de cet anime, au vu de ce que compte proposer sa suite trente ans plus tard.

Et le point qui fait tout l’intérêt des Mystérieuses Cités d’Or, il est en réalité tout simple : le contexte. La série raconte les aventures d’un jeune orphelin, Esteban, élevé dans un monastère de Barcelone en 1532. Celui-ci va partir sur les traces de son père en s’embarquant dans un bateau en partance pour le Pérou. Notre héros va faire la connaissance de nombreux personnages au fil de son aventure qui vont le mener ultimement vers la résolution de la plus grande légende du Nouveau Monde : les Mystérieuses Cités d’Or.
En situant ainsi l’action dans une époque aussi passionnante et riche que l’ère des Conquistadors, la série était déjà certaine de laisser sa marque. Mais loin de traiter le sujet de manière superficielle, le récit nous invite à traverser les lieux les plus incontournables de la région ; le Machu Picchu, les glyphes de Nasca, le lac Titicaca, la forêt Amazonienne, les ruines Mayas, etc. Le fait d’agrémenter chaque épisode d’un mini documentaire renforce cet aspect semi-éducatif tout à fait excellent ; les séries animées où l’on apprend des choses ne sont pas si nombreuses, finalement.

Mais LMCO n’est pas un guide touristique de 39 épisodes ; il s’agit d’une véritable aventure, avec ses moments forts et ses rebondissements. Son écriture est caractéristique des animes conçus pour les gosses : une succession de mini-arcs qui renouvellent sans cesse les enjeux, afin de ne jamais perdre le jeune spectateur qui n‘a pas besoin de se rappeler tous les évènements qui se sont déroulés depuis le départ pour comprendre. Toutefois, le rythme de la série est clairement feuilletonnant ; les cliffhangers sont nombreux et il est très difficile de terminer un épisode sans enchaîner la suite. Même aujourd’hui, LMCO est terriblement addictif.

La série n’est toutefois pas une réussite complète, certains arcs étant moins intéressants que d’autres, et certains personnages faisant preuve d’une réelle tendance à plomber le récit. Ma véritable frustration reste toutefois le dénouement de l’aventure, qui se résout trop rapidement, trop facilement, sur une séquence qui passe à côté de son potentiel. Comme si le but du voyage importait finalement moins que le voyage lui-même.

Parmi toutes les productions animées que j'ai pu voir, peu ont su aussi bien que LMCO saisir le sens du mot "aventure". Je n'hésite pas à le placer aux côtés d'un Laputa comme une référence du genre, à découvrir à tous âges et pour tous publics. Car LMCO ne vieillira jamais...

Les plus
- L’aventure, la vraie !
- Contexte particulièrement bien choisi et exploité
- Rythme soutenu, suspense et action au rendez-vous
- Moins naïf qu'il n'y paraît

Les moins
- Dernier arc frustrant
- Sancho
- Pedro

AU REVOIR. A BIENTÔT.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★