The Ancient Magus Bride - La Quête de l’Âme.

» Critique de l'anime The Ancient Magus Bride par GTZ le
25 Juillet 2018

Y a encore personne qu'a tapé dessus ?!

C'est pas sérieux ça.

Qui va devoir s'en occuper.

Bah c'est bibi, et je vous le dis direct, vous m'avez ouvert la porte, je ne viens pas pour jeter des fleurs et danser avec les fées.

Commençons.

Le Vaste Espace - Doctor Flow.

The Ancient Magus Bride ou Mahou Tsukai no Yome, la femme du magicien pour ceux qui se la raconte, est une série d'automne 2017, adapté du manga de Yamazaki Kore, un mec qu'a commencé à écrire ça quelques années avant, en 2013.

A cette époque, un fier camarade, maître de son école, l'Hokuto à Pain, avait colporté sur le marché la bonne valeur du produit en question. Foi j'avais en cet homme, bon serviteur de la cause, la vraie, la quête de la bonne bouffe, bien se nourrir devenant une base quand on prend un peu d’âge. J'ai goûté à la chose.

Un truc propre hein, pas un truc vendu sous le manteau, un truc qu'à de la classe. Un joli manga. J'ai lu, mangé ça, relayé la parole du camarade, et pourtant, subitement, je n'ai pas poursuivi. A ce moment-là, en bon vivant, vivant l'instant, je ne m'étais pas interrogé sur cet arrêt.

Quelques années passent, peu, mais le temps de garder un bon souvenir, et une rumeur circule dans la cité.

WIT Studio a chopé un nouveau morceau, pas n'importe lequel. On les connait, ils ont sortie, adapté, du lourd et l'ont bien fait. Curieux, je m'approche, avec la foule, pour écouter le prédicateur.

C'est de la petite Chise qu'il est question, héroïne de l'histoire traitée, Mahou Tsukai no Yome.

Ah, me dis-je, les mecs sont pas mauvais, j'avais vu peu de temps avant leur savoir-faire, pourquoi pas, surement que je reprendrai intérêt, et que je retrouverai cette passion qui bizarrement m'a quitté à la lecture du support papier.

Pour cela je fais bien le travail, je prépare le terrain, je suis déjà acheté.

Généreux, et surtout bon commerçant, WIT Studio l'avait déjà préparé pour moi : une série de trois OAVs en amuse-gueules pour commencer.

J'attends un peu le retour des compagnons, toujours méfiants, avec l’âge on devient prudent, on devient con.

Les drapeaux levés, l'apparence unanimité de la communauté, de chasseurs cueilleurs, me convainquit de me lancer.

Trois OAVS très propres, une jolie histoire bien racontée, une très belle introduction, de quoi mettre en confiance, de mettre et le (la) vétéran et le (la) lecteur(trice) de son côté.

On attend alors, enfin un truc à attendre, depuis One Punch Man, bon, c'est un peu déconnant j'avoue, mais finalement le temps est personnel, tant bien même dans l'absolue nous n'attendons pas si longtemps pour voir des Cerfs à Six pattes, c'est juste qu'en général nous sommes proactifs sur les questions, je parle des chasseu(ses)rs bien entendu. Enfin bon, je m'égare comme à l'accoutumé.

Premier épisode arrivé, deuxième sortie, troisième disponible, il est temps de lancer le bordel.

Tout comme l'OAV, c'est jolie, c'est propre, tout cela semble bien raconté, mais un petit truc plane, un je ne sais quoi, mais pour le moment négligeable, pas dérangeant dans le visionnage.

Cela se consomme bien, et en plus ça fait plaisir aux yeux, aux oreilles, à l'esprit.

Mais bizarrement, je drope, je ne lance pas la suite.

Surement la blazatitude, la flemme, et pourtant je l'attendais un peu comme la série qui allait relancer un tant soit peu la flamme. Qui allait me donner faim, mais faim de faim.

J'exagère, votre serviteur consomme toujours sa pitance, il n'attend pas que de manger du Cerf à Six Pattes, sinon il serait mort de faim.

La faim.

Un bon mois plus tard, voire plus, en somme il ne reste plus que 4 épisodes à sortir, après encore l'avis d'un autre confrère, spécialisé dans les boobies, qui me conseille vivement l'animé, chose surprenante de sa part, je sais qu'il n'y a pas de boobies dedans. Il est touché le salaud, ça lui a plu au camionneur, ce n'en est pas un, mais c'est tout comme.

Bon, bah j'avais rien à me mettre sous l'aisselle à ce moment-là, relançons ça.

Cela passe c'est jolie et je vous repasse le détail je suis et persiste ce sentiment, finalement, la série se termine mais reste ce sentiment.

Mais qu'est ce qui se passe ?!

Après cette très (très mais faut remplir les caractères, je suis payé à la ligne, enfin non mais bon, m'emmerdez pas), longue introduction, regardons cela plus en avant.

De quoi parle cette histoire ?

C'est l'histoire de Chise, une jeune japonaise qu'à les cheveux rouges, mais attention c'est naturel, c'est pas une yankee, un peu comme Ichigo. C'est une Shinigami. Elle voit les fantômes quoi, mais pas que ça. Mauvaise comparaison c'était pour la blague, nous nous rapprochons plus d'un Natsume et de son gros chat, elle voit les esprits, les êtres éthérées, la Magie. C'est un être précieux pour le monde parallèle, celui des Mages, ceux qui vivent dans l'autre monde.

Ayant accès à cet autre univers, et vivant au Japon, elle fut maltraitée, incomprise, seule, etc, en gros une enfance de merde, famille d’accueil tout ça, n'ayant plus aucun respect pour elle-même, elle accepte d'être vendue au marché, le marché des magiciens.

Heureusement pour elle, parce qu'elle est l’héroïne de cette histoire, et qu'il était ni question d'un hentaï sale, ni d'une réplique de Princesse Sarah à Poudlard, elle fut acheté par un Sorcier.

Un gentil sorcier, qui a la plus nobles des raisons, s'acheter une femme.

Bon ok, c'est pas si sale que ça parait quand je l'écrit, le gars il est pas humain, il veut un humain avec lui pour pouvoir comprendre les humains, autant que ça soit une femme et l'épouser après quoi.

Voilà pour Natsume s'il avait été une nana, heureusement qu'il a son gros chat pour le protéger.

Certains me diront, "mais GTZ t'exagère, c'est quoi ce résumé ? Tu troll ! C'est de la mauvaise fois ! C'est pas ça l'histoire !".

Malheureusement, l'anime n'est pas si clair sur le sujet. Et c'est cela qui m'a dérangé tout du long, et il est très ennuyant que je puisse résumer cette série ainsi.

Car l'ensemble ne me contredit pas tant que ça. Et c'est surement cela qui m'avait fait dropé le manga, même s'il n'est clairement pas si explicite sur cette question.

Mais poursuivons, cela ne suffira pas, là je me fais lapider. J'ai rien balancé, surtout pour ceux qui verront la note au final et qui droperont ici.

Oui, fort heureusement ce n'est pas le véritable sujet de cette série, et oui j'ai exagéré plus haut.

Par le biais d'une aventure éthérée, d'un conte ouvert, référencé, d'un univers intriguant, travaillé, digne d’intérêt, nous suivons Chise.

Etre exceptionnel mais éphémère, une humaine, accueilli dans son foyer par l'homme qui l'a libéré de ses chaines, après l'avoir acheté, j'insiste je sais, Elias Aka Jean Valjean, Chise découvre ou redécouvre enfin ce que signifie vivre.

Vivre, vivre avec les autres, vivre pour l'autre, vivre pour soi.

Mais pour cela il faut s'aimer, un minimum, se considérer, un tant soit peu.

Et cela est la quête de Chise, se trouver, se respecter.

En cela l'anime est très bien faite, finalement.

26 épisodes, pour la plupart bien mis en scène, une direction musicale correcte, graphiquement c'est correct, peut-être un peu trop coloré, et une animation qui fait le travail, comblé par l'ensemble, entraînant. Des paysages, des tableaux, c'est beau.

Mais tout ça manque d'âme.

C'est ça qui me permet de faire des résumés de ce genre, et de douter du propos de la série.

L'univers présenté est attrayant, il donne envie de s'y jeter, d'en connaitre, de s'y installer, et nous planons pendant l'ensemble de la série à sa surface, car l'héroïne en elle-même la survole. Normal dirons nous, il est pas question d'Harry Potter, ni de Negi le fils de Nagi qui veut devenir un gros bordel, ni de Yona, qui va reconquérir son pays, même si elle le veut pas, on s'en fou plus ou moins de l'univers, en tout cas dans le support animé, il est là, il fait le travail, t'es là un peu à cause de lui, mais c'est pas lui qui va te nourrir.

Car il n'est pas question de ça. Il est question de Chise, et de ce que je vous ai raconté plus haut. Et en cela l'anime, je le répète, fait le travail, une fois compris, on pourrait même dire qu'elle fait bien le travail.

De plus c'est une adaptation, et ils ont tout adapté, le dernier épisode sortie a même spoilé le manga, à la Game of Throne.
Ils ont ça bouclés proprement, en trouvant une fin tout en ne s'éloignant pas du support original.

Chapeau bas.

Mais c'est nul.

Car n'ayant pas les clefs de l'ensemble et n'ayant pas cherché à réellement adapté et a trouvé leur propre fin, WIT Studio nous renvoie en pleine face les pires défauts du support papier.

Malgré toute leur volonté de bien les camoufler, de capitaliser sur la quête personnel de Chise, ne sachant pas quelle était la vérité de l'histoire raconté, il laisse planer un certain malaise, et l'idée d'un gâchis.

Pourquoi vous parlez de Yona, d'Ichigo, de Natsume et même de Negi, c'est que malgré tout, ils finissent par peser dans le Game, même s'il le voulait pas, même si ce n''était pas le but, leur avancé, leur potentiel, était mis en valeur.

Chise est présenté comme un personnage plein de potentiel, mais par le sujet de la série, le thème de départ, les chaines, le personnage reste limité dans ses perspectives ce qui peut frustrer celui qui aime voir l’extension possible.

Alors, oui, il y a des coups d'éclats, oui aussi, cela n'est pas ce qui est attendu. Mais pourquoi ne pas nous en donner l'amorce ? Ou alors ceci est totalement dans la construction du récit, de ce personnage qui cherche à s'aimer, à accepter de vivre et en cela il était évident que toute ambition était coupée. Mais cela n'empêche pas le récit de mettre en valeur son potentiel et de faire rêver le spectateur(trice).

Ceci est sur le gâchis, l'absence de rêve.

Le malaise, reste sur l'ensemble de la série, l'idée première, jamais remise en question, toujours accepté sans problème, le fait qu'elle ait été achetée. Et le pire c'est que la série nous le fait pleinement aussi acceptée, comme ayant été la meilleure chose qu'il lui soit arrivée.

Qu'elle est décidée de remettre son destin à autrui et heureusement elle est tombée sur bon maître, qui est en bon percepteur antique se doit de consommer l'élève qu'il a élevé.

Je trouve cela dérangeant, et cela m'a plus ou moins gêné toute la série, cette bonhomie quand à cette question, alors que le thème même est le respect de soi, la valeur de soi. Alors vous pourrez me répondre que le fait que l'être acheté, retrouve sa liberté une fois qu'on lui a privé ou qu'il la découvre une fois qu'on lui prend, parce qu'on lui redonne quelque chose dont il ne connaissait pas au départ l'existence n'est pas un développement incohérent. Et de plus l'acheteur est un être aussi marginal mais qui par le travail et l'effort, ou la simple puissance est devenu un être qui compte parmi les nanti, why not, cela pose des questions. En cela je pourrais en rejoindre certain, et me dire que cela sert le discours, mais j'ai du mal à en être convaincu, car par certain détail, certain choix, répliques, cela laisse planer le doute, qui m'amène à ce malaise.

Alors oui, finalement la série, n'est pas si perverse, vu le thème, sur le respect de soi, il en revient à Chise de prendre la décision, elle-même étant formée tout du long à la prendre (à l'avenir). Ou alors elle l'est, au vu de la conclusion. En cela je fus confus. L'éducation passant après.

Après tout ce patacaisse, ces élucubrations philosophiques de comptoirs, phalliques qui plus est, je me dois de conclure.

The Ancient Magus Bride n'est pas une mauvaise série en soi. Une belle histoire sur un fond de modern-fantaisie, baignant dans le folklore celtique, Mahou Tsukai no Yome nous raconte le début de la vie de Chise en tant que personne. En cela l'œuvre réalise un jolie produit, qui malgré tous les défauts cité divertit les yeux et berce l'esprit. Reste un malaise non traitée, une berceuse, jolie, à fredonner, un conte, une leçon surement, mais qui manque...

Qui manque...

Terriblement d'une Âme.

6.5

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (9)
Amusante (3)
Originale (4)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

GTZ, inscrit depuis le 09/06/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.07 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.147031 ★