Critique de l'anime The Sacred Blacksmith

» par Nakei1024 le
15 Janvier 2010
| Voir la fiche de l'anime

Un univers médiéval fantastique, une guerre passée, des invocations de démons, une jeune combattante en formation et forgeron charismatique d’age équivalent, usant de magie pour créer des armes seules capables de venir à bout d’un ancien seigneur noir scellé au plus profond d’une montagne…Voici donc les ingrédients classiques d’un bon récit façon « Seigneur des Anneaux » mais pourtant, malgré un début en fanfare assez prometteur, force est de constater que la production s’est perdue en milieu de route.

Commençons par les personnages : à la manière d’un bon shonen, on suit le parcours de Cecily Cambell, jeune combattante encore inexpérimentée mais pleine de bonne volonté, prête à donner se vie pour défendre sa ville faces aux récentes incursions démoniaques de plus en plus violentes. Généreusement dotée par la nature, même si anatomiquement, le dessinateur a placé certains atouts un peu n’importe comment (surtout lorsqu’elle porte son armure), elle fait la rencontre de Luke. Forgeron brillant aux objectifs encore incertains (à part vendre ses armes et outils, il ne semble pas avoir de but réel dans la vie), à l’attitude froide et distante, il ne semble se décoincer un peu qu’en présence de la demoiselle et de sa jeune assistante aux origines mystérieuses (on sait simplement qu’elle n’est pas humaine grâce à ses deux oreilles et son œil magique). On sent très vite qu’un triangle amoureux particulier se crée entre ses trois là (enfin, surtout entre Cécily et Luke), mais alors que l’attirance de ces deux là crève les yeux aux spectateurs et aux autres personnages, ils restent distants dans la plus pure tradition des romances qu’on voit dans les animes plus ou moins récents et plutôt que de voir leur relation évoluer ne serait-ce qu’un minimum, on est obliger de supporter leurs discours hésitants et les blagues et allusions vaseuses de leur entourage. Pour compléter ce trio rajoutons également Aria, épée démoniaque capable de prendre forme humaine et elle aussi agréable à regarder (et pas frileuse en plus). Le scénario tourne essentiellement autour de ces quatre jeunes personnes (pour l’épée, on se base sur l’apparence). Même si l’anime présente d’autres protagonistes, ceux-ci ne jouent qu’un rôle secondaire, voire font de la figuration. Mais au moins, malgré la majorité d’intervenants féminins, le fan service reste limité.

C’est là l’un des problèmes de l’anime : certains arcs qu’on pourrait croire avoir un rapport précis avec l’évolution du scénario n’apportent au final rien à la problématique. L’exemple le plus frappant est sans doute celui de Charlotte et de ses 3 « gardes du corps ». Non seulement on doit se taper 3-4 épisodes où l’on frôle le ridicule régulièrement (une épée démoniaque à la forme caractéristiques), où rien n’avance et qui sert surtout à rajouter du fan service, mais en plus, alors qu’on pourrait croire qu’au final cela va être d’une quelconque utilité pour la conclusion, on s’aperçoit vite que niet, rien ne se passe. Au final, cette chère « princesse impériale » est simplement venue foutre un peu le bordel dans une ville qui n’en avait déjà pas besoin, avant de repartir comme elle était arrivée, c’est à dire en toute discrétion, limite à coups de pompe au derche… Gageons qu’elle aura un rôle plus important dans une deuxième saison.

Il y a bien de temps à autres quelques chevaliers traumatisés qui viennent chercher des noises, mais même si on peut reconnaître qu’ils apportent des éléments de réponses sur le pourquoi des épées démoniaques et des invocations de démons, ils ne durent généralement pas plus d’un simple épisode.

Finalement, là où j’ai été le plus surpris, c’était concernant Lisa que je considérais comme un simple appât à lolicons, en me demandant au final ce qui pouvait bien pousser Luke à la garder à ses côté (vu le personnage, je n’arrivais pas à me convaincre que c’était par pur philanthropisme…). Leur relation particulière et les origines dramatiques de la fillette me laissent encore les bras légèrement ballants ; certes je me doutais bien qu’il y avait quelque chose mais quand même, j’ai trouvé cela plutôt bien pensé…

Abordons maintenant les derniers épisodes et la conclusion de cette première saison, franchement moyenne selon moi. Forcément, le grand méchant de l’histoire révèle son visage au grand jour, mais ses motivations et objectifs restent plutôt inexpliqués. Selon ses dires, il souhaite nettoyer la pourriture qui fourmille dans le monde mais dans ce cas, tout détruire en balançant des démons ne semble guère préconisé. Je ne vais pas non plus m’attarder sur le combat final où l’on voit quand même Cecily (jeune chevalier encore inexpérimentée, rappelons le) triompher de son adversaire (un vétéran de plusieurs affrontements, en armure complète et disposant de sa propre épée démoniaque au pouvoir destructeur) grâce à, je cite : « un cœur qui ne faillit pas » (plus cliché tu meurs)…

En conclusion, voici une première saison moyenne (comme ma note), qui partait sur de bonnes bases, mais se perd très vite en chemin et se termine de manière plutôt médiocre et frustrante, avec plus de la moitié des protagonistes qui se contentent de jouer les figurants, sans rien apporter de concret au déroulement de l’histoire. Gageons que la suite (je ne vois pas comment l’anime pourrait rester au point où il en est actuellement) sera mieux travaillée, moins clichée et que les relations entre différents personnages bougeront davantage, révélant ainsi le potentiel attendu de la série. Pour l’instant, ça reste quand même une déception.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.174181 ★