Critique de l'anime Umineko no Naku Koro ni

» par Myrosia le
03 Mars 2012
| Voir la fiche de l'anime

Avant toute chose, je tiens a préciser que je n'ai pas joué au Visual Novel et que dans ce sens, je n'affirme en rien que ce que je vais dire soit cohérent ou non avec le Visual Novel.

Umineko no Naku Koro ni est donc comme j'ai pu le dire, un Visual Novel qui fut adapté en Anime.

Pour moi, c'est surtout le mélange du Roman "Les Dix Petits Nègres" d'Agatha Christie, ainsi que le célèbre jeu "Phoenix Wright".

Pour un peu que vous ayez lu le roman ou joué au jeu, vous savez tout de suite que cette combinaison risque de donner un univers totalement imprévisible mélangeant donc : meurtre, gore, enquête, mystère et accusation....

Pour nous accompagner tout au long de cette longue et tragique histoire, nous avons donc la copie conforme de Wright: Ushiromiya Battler ( même coiffure, même attitude dans les gestes, même rôle: celui de la défense...) .

Suivant un concept original qui confronte la Magie à la Réalité, il aura donc pour adversaire La sorcière d'or, Béatrice qui se fera une joie de décapiter, transpercer, ouvrir le ventre, de chacune des personnes présentes sur l'île, et cela plusieurs fois. Car oui, comme pour Higurashi No Naku Koro Ni, une boucle va se reproduire encore et encore jusqu'à qu'une des deux personnes reconnaissent la vérité de l'autre.

Ce que je dis est certainement confus et complexe pour ceux qui n'auraient pas encore visionné l'anime ou joué au Visual Novel, mais c'est justement de cette complexité que nous allons parler...

Nous avons ici un scénario qui se veut simple au départ, c'est à dire des meurtres en séries sur une île et aucun moyen de fuite. Cependant, au fil des épisodes, on se rend compte que tout n'est pas si simple dans cette mystérieuse affaire de meurtre pour l’héritage. Car entre les relations complexes et le passé des personnages, les meurtres inexpliqués, la croyance ou non de la sorcière, on s'y perd un peu beaucoup. On attend bien sûr impatiemment les réponses aux questions posées, et c'est alors qu'on se rend compte que c'est déjà la fin de l'anime et qu'aucune des réponses n'a été donné et que l'auteur, tout au long de la série, dissimulait des indices que même Détective Conan n'aurait pu trouvé...

Malgré cela, on appréciera les personnages qui sont tous très travaillés et qui sont dotés de chara design vraiment très variés et plaisant a regarder. Chaque personne de la famille a son mot à dire et va venir rajouter son grain de sel dans l'histoire.

Venant s’ajouter a cela des personnages très charismatiques, comme Ronove ou encore Battler, dépendant des situations...

C'est donc pour cela que même si les questions sont confuses, on peut tout de même chercher des fragments de réponses dans le passé des différents personnages.

Avec ceci, bon nombres d’incohérences viennent s’ajouter a l’histoire. Par exemple, Béatrice dit elle même, qu’elle pourrait affirmer la présence de magie dans les meurtres en utilisant le pouvoir de vérité rouge, mais ne le fera pas, même a des moments qui pourront lui sembler critique. On a donc l’impression qu’on se lance dans une grosse perte de temps alors que le problème aurait pu être régler en quelques secondes...

Parlons ensuite de notre héros a la tête d’hérisson qui, quant a lui, ne saura pas abandonné alors qu’il est totalement sûr et certain que cette magie existe, lui même l'utilisant... On a donc l'impression d'une perte de temps, car il voit comment les meurtres se déroulent mais va s'amuser a inventer une explication ridicule juste pour "gagner le jeu".

A ces défauts, on retrouve une certaine lenteur dans le rythme, vers le milieu de l'histoire, qui aura pour but de développer le passé de quelques personnages pas forcément utile, je pense notamment a Ange, qui au vu du format de l'anime et de la grandeur du Visual Novel, ne pouvait pas se le permettre, a moins qu'une saison 2 ne voit le jour.

Malgré ces quelques défauts, viennent s’ajouter d'agréables surprises.

Premièrement, on se retrouve ici avec un Opening qui durera le long des 26 épisodes. Ce qui n’est pas pour en déplaire, car elle mélange et représente bien ce qui fait Umineko No Naku Koro Ni: beauté, frisson, tragédie...

On a également une OST qui se veut variée et qui est maîtrisée selon le type de situation.

Quant a l’ending, je préfère ne rien dire car je ne m’en souviens déjà plus, tellement elle m'a donné mal à la tête.

Deuxièmement, j’ai trouvé les concepts de l’ Epitaphe et de la hiérarchie des démons tout en passant par les démones représentant les sept péchés capitaux très bien pensés, et qui venaient bien marquer l’univers fantastique, permettant a Umineko de se différencier des autres productions du même genre.

En conclusion, on suit ici un concept original, dotés de personnages soignés et travaillés, avec une histoire suivant un rythme plus ou moins correct, le tout baigné dans une OST sublime, et qui représente un univers complexe et mystérieux.

Bien sûr, on est quelque peu déçu de ne pas connaître la fin autrement que par le support du Visual Novel, mais si tout comme moi vous aimez les scénarios réfléchis et que vous êtes bon spectateurs en vous forçant a chercher les indices dissimulés, je peux vous garantir que malgré les quelques défauts que j’ai pu cités, vous prendrez plaisir a regarder Umineko No Naku Koro Ni qui fut pour moi une très bonne découverte !

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Myrosia, inscrit depuis le 09/06/2011.
Aucune autre critique
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.167065 ★