Gosick

Gosick

L'histoire se déroule en 1924, dans un pays fictif situé entre les Alpes françaises et italiennes.

Kazuya Kujô, japonais d'origine, part y étudier à l'académie Sainte Marguerite. Mais arrivé sur place, il découvre qu'une des nombreuses légendes populaires qui courent dans l'école veut qu'un "voyageur venu de l'Est arrivera au printemps, amenant la mort avec lui". Les étudiants sont donc apeurés par le nouvel élève qui a du mal à se faire des amis dans son nouveau milieu scolaire.

Jusqu'au jour où il découvre, tout en haut de la bibliothèque de l'école, un jardin botanique où il rencontre Victorique, une jeune et jolie jeune fille qui sèche les cours pour lire seule. Kujô se rend compte que Victorique a un don pour résoudre les mystères de toutes sortes, et que même la police a recours à son aide.

Kujô va alors se retrouver embarqué avec Victorique dans ses enquêtes, tout en tissant des liens avec son entourage.

Synopsis soumis par Deluxe Fan

Aoi Yūki (Victorique de Blois), Takuya Eguchi (Kazuya Kujō), Hidenobu Kiuchi (Grévil), Michiko Neya (Sophie), Miyuki Sawashiro (Cordelia Gallo), Toru Ohkawa (Bryan Roscoe), Yui Kano (Cécile Sensei)

  • Gosick - Screenshot #1
  • Gosick - Screenshot #2
  • Gosick - Screenshot #3
  • Gosick - Screenshot #4
  • Gosick - Screenshot #5
  • Gosick - Screenshot #6
  • Gosick - Screenshot #7
  • Gosick - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Duna le 31-03-2014

6
When a serie goes sick

La Raison contre la Superstition ? Des enquêtes, un passé revisité et un peu de romance ? Cela ne pouvait que me plaire. Le travail de recherche documentaire concernant les costumes, objets et bâtiments sublime le tout par une fidélité graphique très appréciable. Les deux personnages principaux se révèlent être attachants et avoir du caractère. Les premières énigmes sont assez chouettes à suivre, ainsi que l'évolution des relations entre les protagonistes. Seulement voilà, un premier hic : tout comme le docteur Watson est le faire-valoir du cocaïno... du détective Holmes, Kujo, un brillant étudiant japonais, est celui de Victoriqua, une souris de bibliothèque au look de lolita. Puis, [...] Lire la critique

#Par Alice Devil le 30-06-2013

6

Ma première réaction, quand j'ai entendu parler de Gosick, fut la suivante : c'est juste ma-gni-fi-que!. Regardez donc l'opening et vous comprendrez ! Les graphismes sont justes somptueux et s'inspirent tout droit de l'art nouveau, le mouvement artistique dominant au début du XXème siècle, époque à laquelle se situe cet anime. Les images donnent déjà une impression de mystère et contribue d'office à vous emporter dans une atmosphère mystérieuse, dans une Europe fantasmée de légendes intrigantes et de folklore occultes. La musique en plus donne un tempo à l'ensemble dynamique et vivant, avec une petite touche plus douce vers la fin pour suggérer qu'outre les énigmes, l'anime nous réserve [...] Lire la critique

#Par Unicorn le 26-07-2012

7

En voilà une série qu’elle a l’air bien ! Je rassure l’assemblée, je suis très vite redescendu sur Terre. En fait dès les 6 premiers épisodes, j’ai eu envie de laisser tomber, tellement l’action était molle et le suspense inexistant. D’un naturel persévérant, j’ai continué quand même. Bien m’en a pris vu que par la suite, alors que l’intrigue principale se développe, Gosick devient plus rythmé, et bien plus sympathique à suivre, jusqu’à un final en apothéose. Gosick présente un défaut majeur : les premiers épisodes sont terriblement mous et peu intéressants. La faute à des enquêtes sans intérêt, pour ne pas dire carrément bancales, à une Victorique dont le ton autoritaire devient vite [...] Lire la critique

#Par Rouchka le 04-10-2011

8

Gosick, je décris cet anime comme "une valeur sûre" et certains s'en étonnent. Pourtant je répète et je maintiens! Tout d'abord le studio, BONES, ça vous dit quelque chose? J'espère bien: Full metal alchemist brotherhood, Wolf's rain, Darker than black, Eureka seven... Au vu de ces quelques œuvres, j'attends chaque sortie du studio avec excitation, et là, Gosick est tombé. Déjà le cadre, c'est surement le plus gros point fort de l'anime. Imaginez début du 20eme, à l'aube de la première guerre mondial, le Royaume de Saubure, pays situé entre la France et l'Italie. L'idée étant que ce pays entouré de démocratie, a survécu dans sa monarchie. C'est une société encore basée sur les [...] Lire la critique

#Par Deluxe Fan le 04-07-2011

5

Gosick : Gothic Sur le papier Gosick partait gagnant. Bones allait adapter un roman en vingt-quatre épisodes d’un anime qui reprendrait peu ou prou le pitch de Détective Conan : une gamine résout des enquêtes pour le compte des adultes, le tout dans une histoire rappelant Rapunzel, le conte de Grimm. Gosick avait deux atouts à jouer : le cadre spatio-temporel, qui est l’Europe des années 1920. Avouez que ce n’est pas courant. Ensuite, l’anime pouvait miser sur une héroïne loli-tsundere aux jolis habits gothic-lolita. Bref, je ne voyais pas tout de suite ce qui pouvait faire échouer Gosick. Et puis j’ai commencé à regarder. Et là, c’est le drame. Comme beaucoup, j’ai assisté [...] Lire la critique

#Par Ferokia le 03-07-2011

8

Gosick, ou l'art de faire une serie de 24 episodes sans aucun moment de lassitude! Vous l'aurez donc compris ce sera une critique tres positive que je fais la, d'autant plus qu'elle est faite apres le visionnage du dernier épisode. Dès le départ on est bien installé dans l'histoire, chaque personnage a son lot de mystères, un passé plutot complexe et tout cela nous est appris petit a petit tout au long de l'histoire. Cela est tellement bien fait que l'on a l'impression de se sentir de plus en plus proche des protagonistes, nous aspirant ainsi tristesse, pitié et diverses émotions enfin bon je vous en passe, j ai pas envie de vous gaver non plus. héhé. La relation Kujo/Victorique, bien [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.39 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.168319 ★