Paprika

Paprika

Un groupe de chercheurs japonais, auquel appartient Atsu, a mis au point dans le plus grand secret un petit appareil : le DC Mini. Son but : lire les rêves de la personne qui porte cet appareil afin de les analyser.

Un jour, trois DC Mini sont volés, tandis qu'un des chercheurs est porté manquant. C'est une catastrophe, car celui qui a dérobé ces appareils pourra entrer dans les rêves des autres et les manipuler à sa guise.

Dans son enquête entre rêves et réalité, Atsu devra faire appel à Paprika, fine experte de la psychologie humaine ...

Synopsis soumis par Starrynight

Megumi Hayashibara (Atsuko "Paprika" Chiba), Akio Ohtsuka (Toshimi Konakawa), Akiko Kawase (Waitress), Anri Katsu (Researcher), Daisuke Sakaguchi (Hajime Himuro), Eiji Miyashita (Institute member), Hideyuki Tanaka (HIM), Katsunosuke Hori (Dr. Torataro Shima), Kouichi Yamadera (Dr. Morio Osanai)

  • Paprika - Screenshot #1
  • Paprika - Screenshot #2
  • Paprika - Screenshot #3
  • Paprika - Screenshot #4
  • Paprika - Screenshot #5
  • Paprika - Screenshot #6
  • Paprika - Screenshot #7
  • Paprika - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par sarthasiris le 20-04-2019

6
i'm just a dreamer~~

Paprika est un long métrage de science-fiction où le rêve est omniprésent, c'est à la fois le sujet et la toile de fond. Le film en lui-même se construit (ou plutôt se déconstruit), comme une sorte de rêve un peu étrange, illogique, alambiqué. Le genre de film qu'on essaye de comprendre au point de s'en péter une veine frontale. Kon Satoshi (le réalisateur) est incontestablement d'un créativité qui force l'admiration. J'avais d'ailleurs beaucoup apprécié Perfect Blue du même auteur. En plus d'aborder un sujet sociétal passionnant sur l’idolâtre, le film avait ce coté très visuel et coloré propre à son univers. Il possédait aussi quelque chose dont Paprika est dépourvu: une ambiance [...] Lire la critique

#Par Nakei1024 le 10-11-2010

8

Chaque fois que j'ai regardé une œuvre signée Satoshi Kon, j'ai été surpris devant sa créativité et son univers qui jongle allégrement entre rêve et réalité. D'une certaine manière Paprika est (si je ne me trompe pas) le dernier film réalisé par ce maître et l'aboutissement d'une filmographie époustouflante, s'enfonçant à chaque fois davantage dans le surréalisme. Quoi de mieux dans ces conditions qu'un long métrage traitant du rêve et de l'influence que celui-ci peut avoir sur le subconscient et la personnalité des gens. Pour cette ultime production faisant presque office de testament légué à son public, tous les ingrédients ayant fait le succès des œuvres précédentes ont été repris [...] Lire la critique

#Par Deluxe Fan le 11-09-2010

8

Paprika : Faut pas Rêver Cette critique sera garantie sans blague pourrie sur le titre du film « Paprika », ni blague minable sur le nom de l’auteur, « Kon » (ça va être dur…). Si M. Satoshi Kon était déjà considéré comme appartenant au panthéon des réalisateurs de films d’animation, il a fallu attendre qu’il y soit vraiment pour que je décide de visionner son dernier film, Paprika (ah et puis pas d’humour noir, non plus). Le film traite des liaisons entre rêves et réalité, à travers un scénario bateau dans lequel un vilain méchant dérobe à des scientifiques un appareil permettant de voyager à travers les rêves des gens, voir d’en implanter chez des personnes bien éveillés. On [...] Lire la critique

#Par thotian le 22-07-2010

10

Ce film éblouit par ses qualités graphiques: animation, character design, palette de couleurs très riche s'alliant parfaitement avec le thème principal du rêve. L'expérience musicale est tout aussi cohérente et très rafraîchissante. Le thème principal choisi rend difficile l'élaboration d'une histoire complexe. Le rêve est synonyme de fantasmagorie, d'exagération, voire de "n'importe quoi" parfois. Par conséquent, rajouter une trame scénaristique complexe par dessus risquerait peut être de perdre le spectateur et rendre du même coup insaisissable la pensée de l'auteur. La thématique onirique nourrit ici un questionnement plus essentiel qu'il n'y paraît au premier abord. Le rêve est en [...] Lire la critique

#Par Scalix le 12-04-2008

8

Sans être expert en Satoshi Kon, j’ai pu apprécier, au fil des années, les qualités esthétiques et scénaristiques de ses œuvres. Véritable monument de l’animation japonaise, son dernier-né était incontournable, et Paprika a su me séduire autant, voir plus que ses œuvres antérieures. Certaines choses ne se discutent pas dans Paprika, et notamment le visuel. On peut adhérer ou non au character-design, mais en aucun cas il n’est possible d’objectivement critiquer le soin quasi parfait accordé à l’esthétique du film. Tout est travaillé, tous les plans méritent d’être minutieusement observés, et tout est beau. Les références à d’autres monuments de l’animation japonaises sont assez [...] Lire la critique

#Par El Nounourso le 02-01-2008

8

Que ce soit dans Perfect Blue ou dans Millenium Actress, Satoshi Kon avait déjà exploré la piste de l’intrusion de l’imaginaire dans la réalité. Dans Paprika, le réalisateur continue sur sa lancée en s’attaquant cette fois aux rêves. Par l’intermédiaire d’appareils high-tech du nom de « DC Mini », des scientifiques parviennent à infiltrer les songes d’autrui, dans un but purement thérapeutique cela va sans dire. Manque de pot, plusieurs exemplaires de cette merveilleuse invention sont dérobés et les accidents se multiplient : les pensées indésirables d’un mégalomane parasitent les rêves d’innocentes victimes, allant jusqu’à menacer leur intégrité mentale (et physique du même coup). [...] Lire la critique

#Par FullMetal Klavikul le 02-12-2007

9

Difficile de résumer le déchaînement des sens qu'est Paprika, la dernière création en date de Satoshi Kon. Le réalisateur nous embarque en effet dans un pur délire visuel et scénaristique, truffé de tiroirs et de pièces cachées... Je m'explique. Après l'avoir vu une seconde fois, je peux dire qu'il y a énormément d'éléments auxquels je n'avais pas autant fait attention au premier visionnage, tant au niveau du scénario d'un surréalisme évident que visuellement : MadHouse déploie un véritable feu d'artifices graphique (notamment avec le [...] Lire la critique

#Par watanuki le 17-12-2006

7

Voici en avant-première mondiale le dernier film de Satoshi Kon, qui poursuit dans ses expérimentations visuelles, après le déroutant Paranoia Agent. Paprika bénéficie de toutes les qualités déjà manifestées par l'auteur : très beau visuel, trouvailles dans la mise en scène et dans les séquences, montage expert qui entraîne le spectateur dans un labyrinthe mental, humour fin et ambiance à la fois onirique et étrange, où la folie ne se distingue plus de la santé mentale. Les personnages sont globalement plaisants, surtout Atsu et son double Paprika, qu'elle utilise [...] Lire la critique

#Par Starrynight le 14-12-2006

8

Paprika est mon premier film de Satoshi Kon et l’occasion de découvrir un réalisateur connu pour la qualité de ses films et série. Visuellement, c’est beau, très beau. Chaque aspect (paysages, décors, personnages) est soigné et fourmille de détails, pour le plus grand plaisir de nos mirettes. La 3D se fait discrète, à quelques exceptions près vers la fin du film, où elle devient un peu trop présente. Musicalement, aussi, c’est une réussite. Coup de cœur pour l’opening et son petit côté fanfare. Grâce à Paprika, j’ai fait connaissance avec Susumu Hirasawa, compositeur de mélodies originales où l’on trouve de nombreux effets de voix (chœurs, canons). Entrons maintenant dans le vif du [...] Lire la critique

#Par AngelMJ le 07-12-2006

8

Satoshi Kon n'a semblerait-il plus rien à prouver dans le monde de l'animation lorsque l'on voit la notoriété des films ou des séries qu'il a pu réalisé par le passé. Par manque de moyens, je n'avais jamais eu l'occasion de voir une des ses productions. C'est donc chose remise avec Paprika. Est ce que le talent du réalisateur de Perfect Blue et Tokyo Godfathers a réussi à me toucher? La réponse est un grand oui! Allons dans le vif du sujet. Paprika est d'abord visuellement une réussite. Le graphisme, marque de fabrique de Kon, est très propre et très bien animé. Ca bouge, c'est vivant, avec une utilisation de la 3D minime qui laisse place à des dessins traditionnels qui possèdent [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.033 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.169636 ★