Ayashi no Ceres

Ayashi no Ceres

Aya et Aki sont jumeaux. Ils sont des adolescents normaux, font la fête, des sorties. Aya est assez exubérante et adore le karaoké. Malgré quelques phénomènes étranges qui entourent Aya depuis quelque temps, Ils écoulent des jours heureux dans leur famille.

Le vent va tourner lorsqu'arrive leur seizième anniversaire. Ils sont obligés de se rendre chez leur grand-père. Toute la famille est présente mais elle est vêtue de noir, comme lors d'un enterrement.
A ce moment-là, prise de panique lorsqu'on lui tend une main humaine découpée, Aya blesse gravement Aki avec un pouvoir qu'elle ne soupçonnait pas.

C'est là qu'on lui apprend qu'elle a du sang de nymphe en elle, et qu'elle est la réincarnation d'une nymphe puissante, existant dans la famille depuis des générations : Cérès.
Et comme toutes les autres nymphes de la famille, Aya doit être tuée.

Elle parvient à s'échapper de chez elle et elle est récupérée par une autre nymphe qui souhaite la protéger...
Mais qu'adviendra-t-il d'elle ? Pourra-t-elle revoir son jumeau Aki ? Comment peut-elle conjurer cette malediction qui plane sur elle ?Synopsis soumis par Ange

  • Licencié : oui
  • Titre français : Ayashi no Ceres
  • Editeur: Tonkam

Critiques des membres

#Par kuchiki byakuya le 06-10-2006

6

Le résumé m'avait beaucoup plus et je n'ai pas hésité longtemps. Tous les ingrédients étaient réunis pour satisfaire ma soif. Le résultat fut un peu différent toutefois. L'histoire est intéressante et le tome 1 s'éloigne de l'effet classique habituel,qui a tendance à nous endormir. L'introduction est rythmée pour notre plsu grand bonheur. Malheureusement, ce n'est qu'un écran de fumée et le rythme redescend très vite. Au bout de quelques tomes, l'ennui apparait mais ô chance, le scénario repart. Des surprises apparaissent, ainsi que des rebondissements, qui viennent pimenter une histoire qui devenait fade. Par contre, le dénouement est étrange, surprenant mais pas forcément dans le bon [...] Lire la critique

#Par Kureru le 19-06-2006

9

Un manga de qualité, qui est pour moi une véritable référence ! Les détails des traits des personnages sont splendides et l'histoire nous rappelle bien sûr une légende européenne. J'ai été profondément marquée par cette oeuvre de Yuu Watase qui nous transporte dans un univers à la fois fantastique et pourtant si réel... On s'attache facilement à Aya et ses amis, l'auteur a su créer un phénomène d'identification surpprenant et très agréable. Les situations cocasses sont récurrentes malgré le sérieux de l'histoire, on se prête facilement au jeu et il suffit de se laisser guider par les pages. Bref un manga à lire absolument si vous aimez le style shojo, mélange de sentiment, de tristesse [...] Lire la critique

#Par Ruyan le 28-11-2005

7

Ayashi no Ceres est sans conteste l'oeuvre la plus sombre de l'auteur et se destine à un public plus adulte que pour ses précédentes séries. Ici, on assiste à des thèmes très forts et très violents, tels que l'inceste, le viol, la soif de vengeance, le suicide, l'amour sous toute ses formes, etc...     Un bien qui se traduit parfois en mal, tombant souvent dans un mélo-drame aigu (Aya mérite parfois de se prendre quelques claques pour toutes ses niaiseries à deux balles). Néanmoins, Watase a su donner des personnes attachants et charismatiques à son histoire. Ainsi que des personnages sadiques qui plairont aux plus sadomasochistes d'entre nous lol, et des personnes très [...] Lire la critique

#Par Lessien le 02-06-2005

7

Ayashi no ceres n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un conte de fées, si céleste soit-il. Le sous-titre est mal choisi et trompeur, car un conte de fées pourrait faire penser que les plus jeunes pourraient les lire. Hélas, et dommage pour eux, ce n'est pas le cas. Ce manga est très violent. On y voit des situations particulièrement écoeurantes, des morts plus ou moins gratuites, et pas toujours des morts sans douleur. Au bout des 14 volumes, on est un peu fatigué. Il s'est passé énormément de choses et on se retrouve un peu essoufflé. On est peut-être obligé de retourner à certains volumes pour se souvenir de certaines choses. De plus, vers la fin, l'intrigue est au bout du [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.148210 ★