Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Le Sanglot des Cigales, en Visual Novel !

Publié le 11/12/2009 par dans Focus - 20 commentaires

A la suite de la sortie de la version française du visual novel Higurashi no Naku Koro ni (Le Sanglot des Cigales), son traducteur, principalement connu sous le pseudo de pbsaffran, nous fait l’honneur d’être notre invité le temps d’un article sur le webzine et revient sur le parcours du combattant qu’il a emprunté jusqu’à atteindre son objectif.

Certains d’entre vous en ont sûrement déjà entendu parler, puisqu’un stand consacré au Sanglot des Cigales était présent à la Chibi Japan Expo 2009. Les deux premières parties du jeu (sur huit) étaient disponibles à la CJE à 20€ la paire. Un prix plus qu’abordable par rapport aux habituels autres jeux du genre. Cela en grande partie grâce aux efforts de pbsaffran et à l’absence du prix de l’exportation.

L’équipe Anime-Kun

Higurashi no Naku Koro ni VN

Il y a des jeux qui restent en mémoire dans la vie d’un gamer : l’initiateur, le premier reçu en cadeau, le premier acheté avec ses propres sous, les déceptions, les agréables surprises, et surtout les gros coups de cœur. Je pourrais vous parler des heures de certains grands classiques injustement oubliés, mais aujourd’hui, je préfère vous parler du premier visual novel à sortir dans toutes les bonnes crèmeries de France et de Navarre : le Sanglot des Cigales.

Nous sommes en octobre 2006 et je viens de travailler sur un gros hit pour le compte de Nintendo. Je prends quelques semaines de repos, pendant lesquelles on me dit de combler mes lacunes en anime et de regarder Higurashi no naku koro ni et fissa sinon !!! Mais finalement je préfère commencer par le jeu qui sert de base à la série. Et là, c’est le drame.

J’ai toujours été un lecteur qui se négligeait, mais les centaines de pages du premier opus sont passés comme une lettre à la Poste. Le second m’a vraiment fait flipper, le troisième m’a perturbé, et le quatrième m’a laissé comme deux ronds de flan. Et je n’en étais qu’au milieu ! Cette histoire m’a complètement fasciné et j’ai commencé à en parler autour de moi – en vain évidemment, n’ayant que très peu d’amis qui sachent à la fois lire le japonais couramment et ayant du temps à consacrer à ces jeux. Le résultat a été sans appel : pendant plusieurs mois, il était de bon goût de me dire de bosser un peu pendant mon temps libre et de traduire le jeu moi-même. C’était une private joke, mes amis ne disaient pas ça sérieusement. Et puis un jour, je l’ai fait.

RenaAlors évidemment, tout ne s’est pas fait en un jour. Il a fallu analyser Nscripter, qui ne travaille pas avec autre chose que du japonais. Il a fallu bidouiller avec des programmes pas encore au point pour avoir un ersatz de traduction – le français sans accents n’étant pas vraiment satisfaisant. Et puis après des mois de bricolage, enfin, le premier moteur qui tourne avec un script en unicode. Et ensuite, les longues heures passées à traduire. À corriger. Puis à vérifier, à implémenter, à relire, faire relire, recorriger, reformuler. Subjonctif ou pas de subjonctif ? Mot japonais ou équivalent français ?

Mais tout ceci n’était que le début des problèmes. Car une fois que la version est prête, il faut encore l’apporter au public. Alors bien sûr, il y a Rapidshare et d’autres. Mais comment rester honnête vis-à-vis de l’auteur, et surtout comment faire pour que cette version française atterrisse dans les mains d’un public « normal » en France ? Un public pas forcément otaku, un public qui simplement a appris (entre autres) à lire à l’école et qui aime ça. Un public qui ne peut pas forcément régler ses petits plantages Windows tout seul, bref un public qui soit réellement différent des 200 pelés en France qui connaissent l’existence de ce genre de jeux. Il fallait pouvoir sortir cela officiellement.

Il y eut plusieurs candidats, et puis l’attente, interminable, énervante, décourageante même. Il faut dire que du point de vue de l’éditeur, le jeu rebute : graphismes ovnis, musiques banales pour les premiers opus, aucune animation, bref, ce n’est pas vraiment un jeu vidéo à proprement parler. Et puis la masse de texte dont il faut payer la traduction : près de 3 millions de caractères japonais pour toute la saga. Et puis un type de jeu quasiment inconnu en France. Bref, un projet impossible à financer dans des conditions décentes.

Et pourtant aujourd’hui, le jeu existe. Il a fallu batailler sur tout, sur le distributeur, sur les musiques, sur les droits. Il a fallu y aller au culot et au feu sacré. Mais le jeu est sorti en français, et enfin je peux le faire découvrir aux autres.

Alors oui, cela ne ressemble pas à de la Xbox 360. N’espérez pas voir des morceaux de bravoure avec la caméra ou des séquences de 3D démentielle en 60 fps. Vous êtes ici pour lire, mais la lecture vaut largement le coup.

Vous êtes Keiichi Maebara, un jeune garçon de 14 ans fraîchement débarqué de Tokyo dans cette zone rurale et montagnarde. Les gens sont sympathiques et avenants, le village, paisible. Mais un jour, vous découvrez de vieux journaux à la décharge, et après cela, plus rien n’est vraiment comme avant…

Le jeu s’installe presque automatiquement, on navigue dans les menus à la souris et le texte se laisse défiler soit au clavier, soit à la souris – j’ai une préférence pour le clavier, mais cela n’engage que moi. Chaque chapitre correspond à une journée dans l’histoire, plus ou moins – la lecture d’un chapitre complet débloque quelques indices et vous mène à un menu où vous pourrez sauvegarder. À noter qu’un simple clic droit (ou une pression sur Echap) vous donne aussi accès à un menu qui permet entre autres de sauvegarder votre progression.

Le système d’indices consiste en l’ajout de petites scènes de la vie courante qui n’ont pas forcément de rapport direct avec l’unité de temps du récit et qui réellement peuvent vous aiguiller sur la piste du ou des méchants de l’histoire. C’est un gros plus par rapport au dessin animé sorti dans nos vertes contrées il y a quelques années et qui mettait l’accent sur le côté horreur de l’histoire – un côté somme toute pas si important dans le jeu vidéo, qui s’efforce d’étoffer le quotidien des personnages principaux et qui met l’accent sur le malaise et sur la transition entre la vie paisible et le SERIOUS BUSINESS.

Personnages Principaux

Bref, vous l’aurez compris, la lecture du jeu est une plus ou moins longue descente aux enfers sur laquelle vous pourrez vous triturer les méninges si vous le souhaitez – les plus fainéants d’entre vous par contre peuvent simplement attendre la traduction des tomes 5 à 8, qui leur apporteront les réponses directement sur un plateau d’argent.

Une mise en garde toutefois : le texte est quand même ardu et vos amies s’en donnent à cœur joie pour vous chambrer – et vous le leur rendez bien. Et si vous êtes un peu sensible sur les détails gores, faites attention aussi…

Le sanglot des cigales

Article rédigé par pbsaffran

 

 

Envie de vous procurer le visual novel ? Deux options s’offrent à vous. Il faudra soit entrer directement en contact avec pbsaffran (via sa chaîne Youtube) pour vous procurer un exemplaire, soit inspecter méticuleusement certains sites de vente sur le net qui commencent posément à le distribuer.

Reste maintenant à savoir si ce jeu réussira à dépasser la sphère du monde otaque.

Encore bravo à pbsaffran pour le travail conséquent abattu pour offrir aux passionnés et amateurs un visual novel fait avec sérieux et détermination. Nous lui souhaitons évidemment une bonne continuation en espérant voir paraître les six derniers volets de la saga, traduits eux aussi.

L’équipe d’Anime-Kun

20 commentaires

Toutes mes félicitations !
J'étais déjà au courant mais j'espère qu'il continuera tout cela et qu'il pourra espérer faire aussi Umineko et que les VNs sortiront peu à peu chez nous. :)
2 Afloplouf le 11/12/2009
Ou comment élever la fan-attitude à des nouveaux sommets... J'espère que la distribution va s'élargir pour me jeter dessus comme un vorace. Félicitations, pbsaffran, et très bonne continuation.
3 PanzerFaust le 11/12/2009
Excellente initiative, je te souhaite un très grand succès.

Par contre, je n'arrive pas à lire la vidéo, elle se charge indéfiniment :)
Deux mots : Chapeau bas.

Me reste plus qu’a rejoindre le probable flot de flood de volontés d’achat que pbsaffran risque de subir. :p
@Citation
Par contre, je n'arrive pas à lire la vidéo, elle se charge indéfiniment :)


J'ai pas ce problème :)
6 Chadauw le 11/12/2009
Achetez le.

Merci à pbsaffran, on voit que ça n'a pas été une partie de plaisir de faire sortir le jeu en France.
Je dois avouer que tu me sembles très optimiste sur le fait qu'un public non-otaku puisse s'intéresser au jeu, PB. Je doute même que le staff d'a-k soit particulièrement intéressé par ce type de jeu étant donné le feedback assez négatif de certains sur le pourtant très bon Narcissu. Espérons que le lectorat du site soit plus aventureux. </balance>
Whouah le vilain. Narcissu était très bien traduit, le thème était simplement beaucoup trop shojo à mes yeux. Nuance =)
9 frippon95 le 12/12/2009
Les bruitages avec le texte qui défile font bien monter la pression, immersion totale.

Beau travail
Merci à pbsaffran, j'espère que le succès sera au rendez vous, de toutes façons, même si le public n'est pas du tout habitué à ce genre de jeu, sa qualité devrait faire la différence.
Bravo à pbsaffran pour la réalisation de son entreprise qui impose le respect.
Ca n'a visiblement pas été facile, exigeant beaucoup de détermination pour mener ce projet à bien malgré les embûches, mais aujourd'hui le résultat est là et c'est déjà une récompense.
Encore une fois, chapeau !
12 orieur le 28/12/2009
Mon livreur coliposte est un incapable glandeur et toute commande est voué à être livré à des inconnus qui ont parfois et malheureusement parfois la gentillesse de faire le boulot du livreur colisposte.
Je ne suis donc pas fan d'achat en ligne.

Auriez vous une adresse exacte d'un magasin où je pourrais acheter ce VN sur Paris ou Rennes ?
Sur Paris, il me semble qu'Asian Alternative en a (ils en parlent sur leur site web si ma mémoire est bonne).
Sinon à Rennes, je suis pas trop au courant. Il y avait pas un magasin qui s'appelle Japanime ou un truc du genre ? Cela fait si longtemps, il a peut-être fermé...
14 orieur le 01/01/2010
Ok merci, je vais commencer par là.
15 orieur le 07/01/2010
Je suis allé chez plusieurs boutiques spécialisées et ils n'en avaient jamais entendu parler.
Il y en a un plutôt sympa qui a essayé de faire pas mal de recherche mais sans succès.

Pour résumer ils veulent bien en commander mais ils ne savent pas à qui contacter pour se fournir.
Pourtant, une "simple" recherche google (et déjà, la lecture de cet article) lui aurait indiqué que soit il en prend chez moi, soit il demande à Abysse Corporation (fournisseur sur plein de goodies type japanimation) qui doit en avoir encore je pense.
Mais bon, c'est gentil d'avoir essayé !
J'espère juste que les ventes deviendront suffisantes pour que l'auteur resigne l'année prochaine... (parce que finir la trad des 8 romans avant Novembre 2010, ça va pas être possible...)
17 Afloplouf le 09/01/2010
Tiens question pbsaffran, pourquoi ne le vend-tu pas via les plateformes connues genre Amazon et priceminister, quitte à inclure le prix de la commission (s'il y a) dans le prix de vente final ?
18 orieur le 10/01/2010
Il a fait des recherches google et on est même tombé sur cet article mais bon je le comprends avec les clients dans le magasin il ne s'est pas sentit de lire tout l'article.
Il a cherché l'éditeur sur les images de la jaquette mais ça n'a mené nulle part.
De plus sur un site belge il était marqué qu'il n'était disponible qu'en janvier et il en a conclut que si ses fournisseurs avec lesquels ils travaillent ne lui en avait pas parlé c'était peut être parce que le produit n'était pas encore disponible.

Moi aussi j'espère que ça marchera car je m'en voudrais d'avoir acheté le début et de ne pas connaitre la suite...

Le sanglot des cigales manque de publicité.
Je pense qu'il ne faut pas négliger les magasins physiques de manga et d'anime.
J'en ai fait 3 et personne ne savait de quoi je parlais.
Comme c'est un produit différent des manga et des anime, ils ne penseront pas à commander ce genre d'article.

Bon en fait j'aimerais bien me procurer l'article et essayer ne me suffit pas.
J'ai l'impression que si je passe directement par toi, le produit me reviendra moins cher car il y aura moins d'intermédiaire.
D'un autre côté en insistant auprès du revendeur qui est partant pour en récupérer, les ventes augmenteront et j'aurais plus de chance au final d'obtenir également la suite.

En tout cas bravo pour, ton initiative, ton travail et ton courage pour la suite.
J'espère que tu pourras sortir les suites de manières régulières.
Il est clair que niveau pub, il n'y a rien eu, ou presque.
Le problème, c'est que personne ne veut se mouiller. Personne ne sait si le produit marchera ou non, c'est un pari à double tranchant.
Quant aux magasins qui ne connaissent pas, d'un côté, il y'a la pub qui n'a pas été faite, mais de l'autre, apparemment, tu étais la première personne à leur demander, donc on revient au même problème : est-ce vendable ?

Alors, pour info, à ce que j'ai vu, les magasins qui le proposaient ont tous été en rupture de stock, dont moi (mais j'ai refais un stock), mais les quantités disponibles ne se chiffraient pas en milliers non plus.
Pour moi, dans ces cas là, la meilleure solution reste le bouche à oreille via l'intermédiaire des blogs, et la encore, ça reste limité, il est vrai que des plates formes types amazon seraient le top, ou alors, les sites d'informations d'animes...
20 allbrice le 28/03/2010
Mise en ligne du site web: http://www.hinamizawa.fr/main.htm

Laisser un commentaire

Pour relier le webzine à votre compte AK, cliquez ici.

Contrairement au reste du site, le webzine a été développé sous Wordpress. Vous pouvez toutefois utiliser vos identifiant et mot de passe Anime-Kun habituels pour vous connecter. Cette opération est facultative mais vous permettra, lors de la première connexion, de relier votre compte AK à celui du Webzine et ainsi laisser des commentaires avec votre pseudonyme AK.

Pour des raisons de compatibilité, les membres dont l'identifiant comportent des caractères spéciaux ou accentués doivent utiliser l'adresse mail avec laquelle ils se sont inscrits sur Anime-Kun.

Connexion