Critique de l'anime Toaru Kagaku no Railgun

» par allbrice le
20 Mai 2010
| Voir la fiche de l'anime

Avant tout, je tiens à préciser que je n'ai absolument pas regardé Index, encore moins lu le manga ou le roman associé. Annoncée comme étant l'histoire alternative à To Aru Majutsu no Index, la série To Aru Kagaku no Railgun nous décrit le quotidien d'un quatuor de jeunes filles dans une cité estudiantine en avance de 20 ans sur le reste du monde.

La narration de Railgun est divisée en arcs remplis d'épisodes dessinant une intrigue de fond et la plupart du temps un service tranches de vie. L'intérêt principal de l'animé réside en la découverte de la cité scolaire, son fonctionnement, la classification et l'interaction des individus y résidant par niveau de capacité. La série puise dans cet aspect tranches de vie un humour relativement neuf ou usager, parfois hilarant demeurant néanmoins léger et appréciable à mes yeux dans son ensemble. Cet aspect sera plus ou moins lié par un fil conducteur développant en arrière plan la partie sérieuse et action de Railgun nous permettant ainsi d'en savoir plus sur l'origine de cette ville. On pourrait blâmer l'animé de n'avoir pas couvert grandement cette portion. Cependant, les épisode centrés uniquement sur la vie quotidienne de notre bande ne sont pas globalement dégueulasses (à deux ou trois épisodes près) car la comédie est non pompeuse et le fan service est relativement bien dosé. Se passer du récit axé sur quelques antécédents de la cité qu'elle développe ne m'aurait aucunement gêné pour faire de Railgun du slice of life à part entière parce que la série l'est à 60% dans sa construction ce que je n'ai pas trouvé pour autant déplaisant, car l'anime se regarde relativement facilement.

Le tableau des figurants est rempli de protagonistes aux caractéristiques clichés, on va pas se le cacher. Toutefois, l'animé ne tend pas grandement à s'aventurer vers un développement propre et particulier de chacun d'entre eux. On nous expose plus ici les relations qu'ils partagent vis à vis de leurs activités quotidiennes et leur handicap. A la sortie, la composition m'a semblé plutôt attrayante et les personnages secondaires (Kuroko et Saten en particulier) prennent même un peu plus de poids que Misaka, l'héroine. A côté de ça, on aurait pu se passer de la séquence durant laquelle Uiharu était en larmes...

On ressent une certaine application sur le travail affiché à l'écran car les décors sont soignés, beaux et agréables à regarder. Les combats bien animées sont intéressants, mais pas majoritairement intenses. Visuellement, je me sentais bien, immergé dans cette cité et son atmosphère estivale dans lequel on déguste parfois des crêpes et autres mets, le tout accompagné de liqueurs fraiches sous une température avoisinant les 37 degrés à l'ombre. Les personnages de K-On! en seraient presque verts...

D'un point de vue personnel, l'idée d'avoir une telle ville estudiantine ne me plairait guère pour deux raisons (pragmatiquement parlant) : L'omniprésence de caméras de surveillance dans les lieux publics (voire toute la cité) et le fichage de données personnelles.

Accompagnés de jolies génériques assez rythmés (et accessoirement d'une BGM discrète), la série se termine sur une note correcte malgré un final entaché par le méchant dont la touche de folie est sauvagement amplifiée dans le dernier épisode. J'ai pris du plaisir à regarder Railgun en dépit du fait qu'il soit le type d'animés dans lequel j'investirais difficilement à défaut d'avoir une super solde sur son prix. Contrat de divertissement correctement rempli, une seconde saison ne serait pas de refus, une note amplement méritée... aucun regret.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

allbrice, inscrit depuis le 23/04/2009.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.174192 ★