Critique de l'anime Code Geass (TV 2)

» par Nakei1024 le
05 Octobre 2008
| Voir la fiche de l'anime

En 2006, la première saison des aventures du jeune Lelouch dans sa quête pour renverser l'empire britannien avait connu un succès retentissant, mais s'arrêtait de manière assez brutale à un moment clé de la narration. Le seconde saison en est la suite directe, mais a-t-elle réussi à conserver les éléments qui ont fait le succès de cette franchise?

La plupart de ceux qui attendaient avec impatience les nouveaux épisodes de CG-R2 ont malheureusement été légèrement refroidis dans un premier temps puisque dès les premiers plans, il était évident que que les producteurs (dans le but d'attirer encore plus d'adeptes de cette licence déjà extrêmement juteuse) avaient décidé d'intégrer une forte dose de fan service dans leur recette. Ainsi en première partie, on avait droit (entre quelques actions marquantes des protagonistes) à un épisode plus "léger", avec bon nombre de séquence où l'on pouvait admirer les héroïnes en petite tenue (Karen en bunny girl et Villetta en bikini très court...), à l'intérêt plus que discutable dans l'avancement du scénario. Heureusement, à mi-parcours, il semblerait que le studio se soit repris en main et l'on a enfin pu retrouver du Lelouch pur et dur, encore plus torturé et machiavélique que précédemment, qui plonge dans une lente déchéance, en entraînant au passage quelques connaissances avec lui. Les derniers épisodes sont particulièrement sombres, et permettent d'appréhender toute la mesure du désespoir qui accable le héros, qu'un usage répété du Geass finit par isoler totalement de ses contemporains, et dont la seule manière de s'exprimer reste de mener d'incessantes batailles toujours plus complexes et meurtrières avec des adversaires au moins aussi mégalomanes que lui.

La conclusion est dans la droite ligne de ce raisonnement, et ne laissera personne indifférent, tant elle est sombre et brutale, même si pour l'intéressé, elle ressemble davantage à une libération: une manière de ne plus subir les affres de son terrible pouvoir.

Techniquement, la série n'offre pas de nouveautés par rapport au premier opus. C'est plutôt dans l'ambiance générale que les changements se font le plus brutalement: alors que CG premier du nom conservait une ambiance optimiste quand à l'évolution des projets des personnages, CG-R2 est véritablement noir et tragique et ne reprend que les éléments les plus sombres de son prédécesseur, ce qui entraîne notamment une véritable hécatombe des personnages dont certains semblent n'être sacrifiés que parce qu'ils n'apportent plus rien au scénario.

Seul le dernier épisode permet de mettre un point d'arrêt à ce cycle infernal et destructeur, grâce à la dernière action d'une poignée de protagonistes qui laisse enfin à Lelouch l'occasion de créer le monde dénué de conflits dont il rêve, même si le prix à payer est terrible (et lourd de sens, avec une certaine imagerie biblique).

En conclusion, malgré une entrée légèrement ratée et l'abus de certaines ficelles scénaristiques pour tenter de donner un ton plus sombre à la série, CG-R2 conclut selon moi admirablement les aventures de l'Ordre des Chevaliers Noirs et de leur leader Zéro.

Plutôt 8,5

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.147 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.166617 ★