Critique de l'anime Le Portrait de Petite Cosette

» par AngelMJ le
22 Juillet 2008
| Voir la fiche de l'anime

Le Portrait de Petit Cossette (français est sans doute en option dans les lycées japonais...) est une série d'OAV que j'avais envie de voir depuis facilement 3 ans. En effet, le synopsis m'intriguait et le peu d'images que j'en avais vu me donnait espoir de quelque chose de franchement sympathique et d'original. Hélas, encore une fois mes attentes se sont écroulées comme un bon vieux soufflet au chocolat.

Mais avant tout, rendons à César ce qui est à Cosette : on peut difficilement critiquer l'aspect visuel de cette série car ce serait franchement être de mauvaise foi. En effet, le studio s'est vraiment déchiré pour nous pondre un graphisme proche d'un film en prise de vues réelles. On ne peut qu'être émerveillé par les choix de cadrages, de couleurs, de la manière dont sont enquillées les scènes. Bref, si vous voulez vous rincez l'oeil sur du bon montage visuel et que vous aimez le gothic à tendance glauque, Cossette est faite pour vous.

J'avoue que c'est vraiment l'aspect qui a presque réussi à occulter les défauts évidents de la série. Le plaisir de visionner les 3 OAVs ne disparait à aucun moment tellement c'est beau et ingénieux. En plus de ça, l'ambiance sonore, que ce soit au niveau de la musique, des doublages ou des bruitages se marient parfaitement à l'ensemble. Mais... à mon grand désarroi, Le Portrait de Petit Cossette n'est pas un clip vidéo, c'est une série sensée raconter une histoire. Et alors là, c'est le mimi, c'est le rara, c'est la memerde.

Cossette est une série que je classe dans une catégorie bien trop présente à mon goût dans la japanime : le fantastique-trip (copyright de Moi). Si vous ne voyez pas de quoi je parle, pensez à des séries comme Evangelion (le film plus précisemment), Interlude (le must!), Berserk (la fin) et consort. En gros, pour résumer, on nous en met plein la vue avec des scènes supra spaces pleins de monstres et de sang, mais on ne comprend absolument pas pourquoi. Soyons franc, le scénario de cette série pourrait tenir sur une demi page grands carreaux. Mais alors, pour passer d'une ligne à l'autre, il faut se taper soit des scènes contemplatives, soit des scènes glauques à l'intérêt plus que douteux. Au début, ça passe et on trouve ça intriguant et captivant, après ça laisse vraiment de glace.

Comprenez que les auteurs, et celà durant les trois OAVs, nous balancent de manières plus ou moins délicates, un nombre incalculable de scènes où, en compagnie de Cosette et Eiri, nous avons droit à un festival d'images à la fois séduisantes et terriblement glauques. Les codes du gothic (têtes de mort, sang, chandelles, tule noir, croix...) sont omniprésents mais leur trop grande multitude nous forcent à penser qu'ils sont plus là parce que ça fait classe, plutôt que pour une quelconque symbolique.

En bref, que retenir de cet anime? Le Portrait de Petit Cossette se veut clairement une oeuvre visuelle. Les images, savant mélange entre charmant et gerbant, sont la seule force d'un scénario simple mais présenté de manière atrocement sinueuse. Ne cherchez pas un sens ou une symbolique au travers de cette oeuvre, elle est à mes yeux plus un trip visuel qu'autre chose. En clair, je peux difficilement mettre moins que 5/10 car l'atmosphère est réussie, mais je commence à en avoir un peu ras la pompon de ce genre de série. Il faudrait apprendre à faire simple, mais peut être que le genre ne s'y prête pas (remarque, quand on voit Rozen Maiden...)

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (1)
Originale (1)

1 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

AngelMJ, inscrit depuis le 19/08/2005.
AK8.1.13 - Page générée en 0.048 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.174942 ★