Critique de l'anime L'Autre Monde

» par Vit Zayder le
06 Février 2009
| Voir la fiche de l'anime

Une fois n'est pas coutume, j'ai suivi la sélection AK et me suis lancé dans cet anime.

Je déteste une chose : ce sont les scénarios Pirouette Cacahuète. C'est-à-dire ces scénarios où un truc complètement psychédélique arrive à un Mr Tout-le-monde et va en faire un héros. Ça arrive souvent dans les animes. Ce qui rend ça détestable, c'est que le type en question pourrait être n'importe qui et qu'à aucun moment de l'histoire quelque chose ne viendra justifier le "lui plutôt qu'un autre"...

Comme le petit homme et le bout du nez tout ça quoi...Ok le rapport est ténu. Exemple typique : Black Lagoon.

NT,HT commence par un épisode Pirouette Cacahuète et en plus, j'ai détesté presque instantanément l'identité graphique et visuelle de l'anime. Associé à un Gizmo qui s'annonçait comme clairement insupportable en guise de héros, je me demande encore pourquoi je suis passé à l'épisode 2.

Avec le recul, ce fut une bonne inspiration. L'univers dans lequel arrive notre sympathique héros tête à claques promet le glauque et le côté dictature aveugle d'un grand malade nommé Hamdo a tout ce qu'il y a de plus flippant. Cette problématique de l'eau, ce monde à mi-chemin entre Mad Max et Tank Girl, bref ça sentait bon ça.

J'en venais à oublier l'extrême laideur de certains personnages. Oui, Lala Ru est laide, sacrément laide et vivre ainsi depuis aussi longtemps doit en effet être déprimant. Je me demande encore comment on a pu prendre Sarah pour Lala Ru mais bon, on a tous nos petits problèmes. Bref je me suis retrouvé scotché à cet univers qui me donnait une envie folle d'en savoir plus alors que le visuel, pour moi c'est sacré. C'est dire le potentiel du-dit univers. Surtout qu'on abordait des thèmes franchement yabon. A priori.

Comprenez bien que je ne remets pas en cause la volonté des auteurs d'aborder des thématiques graves et sérieuses et ce, de manière originale. Mais j'ai eu par moment l'impression que cet anime n'était qu'un prétexte pour aborder ces thèmes.

Il en résulte un manque de rythme certain, des rebondissements ubuesques et l'impression qu'un documentaire bien mis en scène aurait mieux fait. Parce que au final, au niveau scénaristique, il ne se passe pas grand-chose. Même pour douze épisodes. Et la fin aurait aussi bien pu arriver au 2e épisode.

Du coup, écartelé entre ces thèmes dures et la volonté de faire un anime qui tient la route, je me suis retrouvé avec l'impression que ni l'un ni l'autre des objectifs n'était vraiment rempli.

Je développe un peu. L'enfant soldat. Bien c'est tragique, c'est affreux, c'est immoral. Certes. Mais alors pourquoi est-ce que ce très charismatique Shu n'est pas traumatisé comme tout le monde ? Au lieu d'être totalement détruit psychologiquement, Monsieur continue à tout comprendre très rapidement (il est intelligent) et réussit à rester lui-même.

Bel exploit. Même moi, tout déviant que je suis, j'ai failli être mal à l'aise. Je dis bien "failli". Pourquoi ? Parce que si on veut aborder la thématique des enfants soldats, on fait ça sérieusement. On nous enrobe pas le tout de bons sentiments. C'est tragique, donc c'est noir, c'est violent, c'est dur. On devrait être pétrifié de honte et de malaise. Moi je me suis demandé pourquoi ils évitaient pas mieux les balles. Bon je caricature mais c'est un peu ça.

Seul thème où j'y ai cru : les méfaits horribles auxquels sont confrontés Sarah. OK j'ai été bien mal à l'aise. Le pouvoir de suggestion a été très habilement utilisé. Ainsi que tout ce que cela entraîne dans la fin de l'anime. Bien. Mais l'impression qui en ressort c'est que l'excuse minable de son enlèvement (une ressemblance avec Lala-Ru ???) ne sert qu'à pouvoir aborder cette thématique.

C'est d'ailleurs global. On croit pas à tout ce qu'il se passe. Non je ne compatirais pas avec Lala Ru. Son personnage est trop insipide pour ça. Oui sa vie est horrible, mais je ne me suis pas senti concerné une seule seconde. Peut être que le personnage n'était pas assez développé ou trop tardivement.

Plus encore, l'univers est totalement laissé de côté. On a la sensation que les auteurs n'ont jamais réellement souhaité faire un anime de fantastique ou d'anticipation (c'est selon). Un peu comme pour Evangelion, ils n'ont jamais souhaité développer ce monde et son histoire. Et moi, ben ça me frustre. A quoi bon ? Faites un documentaire, les gars. Ou montrez les choses dans leur contexte.

On prend Michiko to Hatchin. C'est déjanté mais quand on nous montre des gosses des favelas et leur vie de merde, on se sent concerné et on se dit que ça existe ! Pourquoi nous faire saliver cet univers grandiose pour nous parler d'enfant-soldats aussi naïvement ? Si c'est concept, alors je suis has been total.

Parce qu'au final, on a une réalisation moyenne, techniquement plutôt faible. Des thèmes sérieux et originaux mais finalement abordés trop naïvement et superficiellement (à part pour le cas de Sarah) dans un univers qui ne sera jamais développé. Frustrant. Peut être trop ambitieux en fin de compte et malgré des intentions sincères de faire bien et neuf, tout cela est trop moyen.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (1)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Vit Zayder, inscrit depuis le 20/01/2009.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.183566 ★