Critique de l'anime Afro Samurai

» par Dregastar le
29 Juillet 2011
| Voir la fiche de l'anime

Un black qui se la donne à la Clint Eastwood le cow bow et à la Kenshin le samurai assassin de Tsuiokun Hen.
Ca promet...

<< Le scénario c'est quoi d'abord ? Fallait que je comprenne que je sache où je me lance, alors le voici pour vous...>>

Dans un japon médiéval aux touches futuristes de par certaines technologies employées dans le monde de l'anime, un enfant s'appelant Afro assiste au meurtre de son père par un redoutable tueur qui est aussi le détenteur du bandeau 2.
Ces bandeaux sont la récompense ultime, une preuve manifeste de leurs puissance asseyant la notoriété des combattant. D’après la légende le détenteur du bandeau numéro 1 est considéré comme l'égal de dieu et ne peut être defié que par le bandeau numero 2 (qui, lui, peut se faire défier par tout le monde et n'importe qui).
Afro encore enfant se promet de venger son père et une fois grand il part alors enfin à la recherche de l'assassin de son père. Le jeune Afro est devenu Afro Samurai et rien ne l’arrêtera dans sa quête et sa soif de vengeance. Seul un seul homme a sa confiance et c'est Ninja ninja un Black Afro-Américain a la coupe Afro grise qui veillera sur notre héros et aura le rôle de mettre un peu de légèreté dans ce monde de brute.
Je ne dis plus rien concernant le scénario et les personnages, mais je précise la qualité du travail accomplis par la Team de cet anime.
Elle a créer des ennemis variés avec tout autant de personnalités, tous travaillés avec un style différents dont certains bénéficiant d'un background intéressant.
Ceci étant appréciable et que l'on retrouvais autant chez les cerveaux diaboliques que chez les combattants sanguinaire qu'Afro sera amené a abattre inévitablement et fatalement. >>
Si par hasard vous vous demandez encore après ça pourquoi tout ce carnage pour ce foutu bandeau numéro 1, alors tenez bon.
Vous aurez droit en direct live a un speech mémorable d'un des personnages de la série et qui vous éclairera sur la nécessité et le symbole a gagner et détenir ce foutu bandeau numéro 1

Les premières images passées, là déjà sincèrement le chara désign me posa problème et ce d'entrée, je n'y étais pas habitué et je peux dire sincèrement après coup que je m'y suis habitué rapidement.
Il était singulier, un mélange de caricature humaine et de réalisme dans les traits humains des personnages, des traits dur et prononcé pour les hommes leur donnant un air viril ou tantôt louche ou fou. Cette impression comme dans les westerns que la peaux des visages est buriné par le soleil mais par contre pour les femmes c'était l'inverse.
Un trait léger même frais et bien plus arrondis et en douceur qui apporte cette touche de féminité et de sensualité particulière aux personnages féminin d'Afro samurai qui savent ainsi parfois se révéler séduisantes au possible.
Quant au silhouettes pour les hommes, elle sont stylisée souvent longiline et musclé a la fois avec de longues jambes c'est ce qui ma frappé et un coté b.boys comme dans les fresques murales issue de la culture hip hop ( le graf) qui au fur et à mesure trouvait clémence et même de la grâce auprès de ma rétine oculaire.
Mais mon cortex cérébral activait ses connexion de manière inhabituelle sur les silhouettes gracile, fine et pulpeuse des femmes qui me semblait être un mix irréel qui empruntait a la fois la beauté des honeonnas du folklore japonais et le sexe appeal des fly girls Afro-Américaines du hip hop.
Les hommes empruntait des styles vestimentaire variée alliant modernité et traditionnel et les femmes empruntait un style traditionnel Japonais ou se trouvait (dé)vêtue du plus simple appareil.
Apres ce constat mon attention s'attardait ailleurs pour d'autres raisons, lors de gros plans sur les visages je me retrouvais a détecter et a apprécier la qualité des regards et de leur expressions.
A la fois si réel et si délirante avec une admiration pour le regard a la Clint Eastwood d'Afro samurai empreint d'acier bien qu'il ai ces yeux noirs et cette nonchalance féline que l'on retrouve aussi chez Kenshin.
S'offrait a moi, tout un pannel d'émotions et de traits de caractère dans les regards et les visages des personnages de cet anime.
A ce sujet que dire de Afro enfant et de ces grands yeux éteints, ce regard triste et dur a la fois, souvent dans le vide ? Les traits lisse et poupins de l'enfant qu'il est, semblent avoir étés patinés et durcis par le chagrin et le soleil. Son coté enfantin effacé il ne lui reste qu'un air vieux avant l'âge et d'adulte précoce malgré son jeune age.
Marqué de cet air grave qu'il portera au quotidien jusqu’à l'âge adulte et peut être a tout jamais.

J'étais conquis et me suis dit là on tient quelque chose de differend de précurseur et ça le fait, le beat et le son de RZA membre éminent du Wu Tang Clan. Mué en compositeur apprécié pour les OST qui contribuait à me mettre a l'aise, a faire monter la testostérone et l'addiction en même temps, en deux temps et trois mouvements.
Les temps anciens du Japon mixé au son gangsta avec des personnages charismatique, flippant ou hallucinant qui nous parle et c'est tout ce que je demande pour le coup.
Là on avait comme un film traditionnel de la trempe des westerns et des premiers films de Karate avec un héros solitaire, peu bavard au regard froid, au style classe qui en jette froidement, impitoyable avec ses ennemis.
Super fort physiquement a mains nues comme au corps a corps et sachant manier le sabre comme Ryo Saeba manie le flingue l'ami(e)! Hhhééé oui..
En plus de ça on sait qu'il perdra jamais, qu'il gagnera joliment si il est digne de ces héros mâles et virils auquel un macho, un guerrier ou meme un tout jeune aime s'identifier.
Bien de la veine des plus grands,c'est validé en plus haut lieu et il gagne haut la main même difficilement car un vrais héros doit puiser au fond de lui même.
Nous faire ressentir sa rage pour nous éblouir par un coup fatal ou une technique meurtrière qui le fera entrer au panthéon des plus grands a coté d'illustres noms...

En ce qui concerne l'animation alors là c'est du fluide du rapide et de l'original, y'a pas un combat qui ne soit pas marqué du sceau de ceux que l'on suit de manière hypnotique en constatant qu'au delà des chorégraphie de celles-ci, se trouvent des trésors d'imagination en ce qui concerne les coups portés, les feintes les esquives les sauts les combinaisons.
C'est imprévisible et ça j'aime énormément a défaut que l'issue des combats ne le soit pas. Je ne boude rien c'est de l'éclate pur et dur cet anime.
On à même droit un combat aérien que je qualifierait de combat aérient parmi les plus beaux combats aérien de la Japanime.
L'univers c'est le Japon ancien, c'est la poussière les montagnes les bars la sueur la musique, les pin-up, le sang, l'hémoglobine et les membres arrachés et découpés a foison, la violence physique et psychologique a un moindre degré.
Ici c'est du second degré on a pas le temps de s'attacher a qui que ce soit, on peut avoioir de la compassion pour un ou deux personnages mais rien de marquant car on est rodé ici pour accompagner ce cocktail et se laisser porter par cette univers sans poser ni porter de jugement moraux ou autres.
On se rince l'oeil et on se défoule chacun a sa façon dans cet anime qui se veut être le théâtre de la vengeance d'un homme que l'on suivra et applaudira tel un gladiateur qui nous vengera nous même des injustices que l'on subit en silence.
Car Afro samurai c'est une violence brute et a la fois belle et je disait qu'il n’y avait pas de morale mais en faite si, car comment empêcher un enfant qui a vu l’abominable et l'abject le toucher dans sa chair ne pourrai il pas réclamer la loi du talion.
Juste qu'on le laisse un peu rétablir un sentiment de justice dans cet univers qui en manque cruellement.
J'aurais même envie de l'encourager discrètement comme le fait Ninja-ninja.

Après pour nous reposer de tout ça, on a droit aux grand espaces coloré, les endroits tout aussi désertique et fantôme que d'autres plus bucolique ou originaux. Et c'est par là aussi que le graphisme aura su donner une identité visuelle et une beauté a cet anime.
La réalisation a sut nous mettre en boite du début a la fin une histoire béton, certes avec un scénario bateau même si l'idée du bandeau numéro 1 ça en jette.
La structure dramatique repose sur la vengeance et l'amitié et on peut dire que ces thèmes sont universelles et tout de même sous couvert d'un "pas grand chose", force est de constater qu'on suit de manière cohérente cet anime.
Un Ombrage ou une colorisation grise ou presque sur une bonne partie de l'anime qui au début semble lui nuire si on l'on est habitué qu'aux couleurs lumineuses.
Mais justement ce teint gris ombré apportera toute son ambiance qui saura alterner équitablement avec du lumineux et un peu plus clair.
les prises de vues larges ou serrées combinées a l'animation sauront magnifier et profiter de ce gris et de ces jeux de lumières.
Afin de nous imposer les décors mais surtout notre Afro a l’écran, permettant de faire transparaître la dramaturgie le ressenti propres aux personnages dans les situations qu'impliquent les duels et les mises a mort.

Pour les défauts de cet anime, il est clair que pour ces premiers OAV malgré le fait que tout me semble réussi, je trouve néanmoins que l'animation dans les combats va parfois trop vite ou est cadré bien trop prés trop longtemps pas séquence ce qui nous empêchent de suivre et de vraiment décortiquer le combat visuellement sans repasser pas le bouton " arrière du lecteur vidéo". Mais bon c'est un reproche que je fais et qui n'est pas redondant non plus ni dommageable.
Ce gris aussi, qui peut soit plaire ou ne pas plaire mais moi j'apprécie cet effet.
Ces défauts seront gommé par la suite dans le prochain animé dédié a Afro samurai qui reprend le même nom en y ajoutant "Ressurection".
Afro samurai Ressurection que j'ai critiqué aussi par ailleurs sera le fidel prolongement de ces premières OAV avec un supplément de perfection qui ne se refuse pas.

J'en ai terminé avec ces OAV d'Afro Samurai qui se destine a un public averti a cause de scènes parfois limite au niveau de la violence et de rares mais existantes scènes de sexe plus ou moins explicites qui pourrait choquer la sensibilité des plus jeunes.
Au risque de leurs ôter la part de magie et d'innocence qu'ils accordent aux animes.

Au final j'ai adoré je suis Fan de ce type d'anime et de cette idée d'un samurai Afro-Américano-Japonais.
Je vous le conseilles si vous cherchez un anime qui vous change au niveau de l'univers et qui soit bourré d'actions et de combats avec des personnages haut en couleurs et visuellement précurseur dans son style.
Notons que Samuel L.Jackson a plus qu'assuré en prêtant sa soul voice au personnage d'Afro samurai et j’espère qu'il continuera a soutenir ce projet Americano-Japonais.

Je met un 8 a cet anime bien nerveux et agressif. C'est principalement pour ça que je l'apprécie et que vous même l'apprécierez j'espère.

Je vous remercies pour cette lecture et je vous souhaites de passer un bon moment avec Afro samurai et son acolyte Ninja ninja.

J'en ai finis, c'est tout pour moi.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (2)
Originale (3)

4 membres partagent cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Dregastar, inscrit depuis le 16/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.183528 ★