Critique de l'anime Kurozuka

» par enigma314 le
26 Mars 2011
| Voir la fiche de l'anime

Laborieux ! Voici la conclusion de cet animé une fois terminé. Le premier épisode laissait, pourtant, présager une série intéressante. Époustouflant de beauté, de fluidité au niveau du graphisme et de l’animation (même s’il faut passer outre les lois de la gravité), tout portait à croire qu’on allait se délecter des aventures du héros.

Commençons d’abord par l’OP. S’il conviendra aux amateurs de hard-rock avec cri guttural à la japonaise, il m’a paru inadéquat avec ses paroles vides de sens. Pour l’ED, on reviendra à la traditionnelle ballade romantique, histoire de rappeler qu’il existe une histoire d’amour dans ce récit adulte rempli de violence.

D’habitude, le résumé de l'épisode précédent se contente d’une simple succession d’image ou la reprise du dialogue de fin. Kurozuka se différencie en offrant une belle approche esthétique sur un fond sonore agréable. Le schéma sera répétitif mais nullement ennuyeux. Pour ne pas spoiler, je dirai quel merveilleux jeté !

Le premier épisode était donc accrocheur, malheureusement la suite beaucoup moins. On peine à suivre les aventures du héros. Passé, présent, futur se mélangent allégrement pour refléter les pensées confuses du moine samouraï ? Sans doute. Hélas, ce procédé déjà utilisé est ici très mal agencé. Le dernier épisode laisse d’ailleurs ce goût amer de perplexité...

A noter aussi, beaucoup de violence gratuite dans cette série qui ne compte que 12 épisodes. Si la vue du sang vous insupporte, vous pouvez abandonner tout de suite l’animé. Aux yeux des scénaristes, les 5 litres de sang du corps humain ne sont pas suffisants pour le voir bien gicler. En effet, pour accentuer l’effet visuel des gouttes de sang suspendues dans l’air, le nombre de cadavres sera incalculable et ce juste pour un seul épisode...

Si vous aimez les scènes de torture où on voit les corps se tordre de douleur parce qu’un cinglé décide de vous faire souffrir le plus longtemps possible avec un sourire sadique, vous pouvez envoyer une cassette à l'association anti-manga. Cliché de tout ce qui fait la mauvaise réputation de la japanimation, Kurozuka est un bon exemple à nos détracteurs. Nombreux sont les animés qui proposent ce genre de scène mais, selon les avis de chacun, tout dépend du contexte qui le justifierait plus ou moins. Ici, mon ressenti personnel était que les scénaristes voulaient monter crescendo dans la violence sans but précis.

Ce n'est pas tout. Bien que j'accepte sans me plaindre des nombreuses invraisemblances dans les œuvres de fiction, celles de l'épisode 10 m'ont effarées. Sensationnelles comme le film Speed, ces scènes d'action deviennent risibles. La partie rationnelle du cerveau sera en mode totalement OFF.

Maintenant parlons du héros et de l'héroïne. Bien proportionné au départ, le héros devient de plus en plus mince au fil des épisodes. Remarquez pour sauter dans l'air...Sa psychologie est digne d'une machine à tuer, donc sans cerveau (dans le cas de cet animé). La survie avant tout. Pour trancher sans raison profonde, il tranche.

Qu'en est-il de sa chérie? Oui, oui il en a une. D'ailleurs, s'il avait sagement écouter son conseil (interdiction formelle d'aller la voir sans sa chambre située au fin fond d'un couloir obscur), il se serait épargner des ennuis. Sauf qu'il y aurait pas eu d'histoire à suivre et que je serai pas en train d'écrire ses lignes.

Kuromitsu représente le mythe de la femme fatale, mystérieuse, énigmatique qui malgré son aura diabolique attire irrésistiblement les hommes. Sa beauté froide n'en est que plus belle. Un conseil d'amie : fuyez ce type de femme même si vous souhaitez ardemment atteindre le septième ciel avec elle !!! Oui, vous êtes capable de résister à l'attraction charnelle. C'est pas grave, vous pouvez même vous acoquiner avec les héroïnes niaises et cruches classiques. C'est une méchante, TRES méchante. Ses paroles d'amour sont un piège, elle sait pas qui est Julio Iglesias ! Si malgré cela, vous voulez quand même la posséder, tant pis pour vous mais venez pas après vous plaindre sur AK.

Concernant les personnages secondaires, il faudra vous accrocher pour qu'ils réussissent à vous émouvoir.

D'après mes recherches, l'animé ne vaut rien comparé au manga. Je n'ai pas lu le manga et malheureusement l'animé me donne pas envie de le découvrir...pour le moment. Esthétiquement, c'est superbe mais pour le reste, je ne peux pas lui octroyer une bonne note.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

enigma314, inscrit depuis le 27/06/2009.
AK8.1.13 - Page générée en 0.046 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.198384 ★