Critique de l'anime Darker than BLACK

» par Faustt le
12 Octobre 2007
| Voir la fiche de l'anime

Je considère que Darker Than Black est bien placé pour être un des anime marquant de l’année 2007.

Pour commencer, le chara design est particulièrement réussi, classique et sobre. Si ces messieurs ne se démarquent pas vraiment (c’est volontaire pour le héros, totalement passe partout), le paquet à été mis sur les personnages féminins. La séduisante Misaki, l’énigmatique Yin, la comique Kiko ont bénéficiée d’un soin tout particulier.

Quand au décor, il permet d’installer une atmosphère oppressante tout au long de l’anime. En effet, à l’instar du Seven de David Fincher , la majorité de l’action de Darker Than Black se déroule la nuit ou sous la pluie. Ceci permet d’augmenter efficacement l’ambiance de danger permanent qui entoure le héros.

La musique est également un point fort de l’anime. La BGM sait se faire discrète quand il le faut et accentue la tension lors des scènes de combat.

Quand aux génériques, ils valent la peine qu’on s’y attarde :

L'opening, sous fond de guitare électrique musclée, correspond parfaitement à l’ambiance de la série : sombre et nerveux. Un Tokyo nocturne et un héros tourmenté nous mettent immédiatement dans le bain.

L'ending, beaucoup plus classique, est centrée sur la mystérieuse Yin. La superbe voix de la chanteuse est en parfaite harmonie avec la mélancolie des paroles : superbe !

Pour moi, il s'agit tout simplement des 2 meilleurs génériques de l'animation japonaise...

Les second openings et ending ne sont par contre pas à la hauteur et ne correspondent pas vraiment à l'ambiance générale de la série.

Le scénario quand a lui risque d'en décontenancer plus d'un. En effet, l'histoire laisse beaucoup de questions en suspens, et toutes ne trouveront pas de réponses. Le premier épisode est d'ailleurs affreusement compliqué car on a du mal à comprendre tout ce qui se passe.

Mais en réalité, il ne faut tout simplement pas cherché à comprendre : le réalisateur nous plonge dans un univers qui a ses propres lois, son propre passé que l'on ne connait pas. Et c'est sur cette toile de fond que vont se dérouler des histoires, toutes racontées dans un format de double épisode.

Et c'est une bonne trouvaille de cet anime : comme les histoires se passe sur 40 minutes, on a le temps de poser les bases, de développer les psychologies des personnages qui évolueront petit à petit. Et c'est vraiment agréable que toutes ces aventures comportent un début, un milieu et une fin.

Finalement, le fait que tout ne soit pas expliqué par A+B ne m'a pas dérangé outre mesure, chaque intrigue étant suffisamment bien ficelés.

Il y a des séries qui, même sans un scénario béton, sont suffisamment bien faite pour valoir le détour. C’est le cas de Darker Than Black qui bénéficie d’une réalisation sans faille (il faut dire que c’est une habitude chez Bones). Chaque épisode passant à une vitesse folle, on est captivée du début à la fin sans une seconde pour s’ennuyer. Toutefois, j’aurais bien aimé une ambiance encore plus sombre, le titre laissant l’espérer.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Faustt, inscrit depuis le 11/06/2006.
AK8.1.13 - Page générée en 0.042 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.171003 ★