Critique de l'anime Seitokai Yakuindomo (TV 1)

» par Tenryû le
29 Août 2013
| Voir la fiche de l'anime

Parce que l'humour perverti des femmes n'a pas de prix.

On pourrait comparer point par point Seitokai Yakuindomo et Seitokai no Ichizon tellement ces deux animes sont similaires, mais je me contenterai d'énoncer le principal : un monde à l'envers. Seitokai no Ichizon, c'était quoi ? Un conseil des étudiants, un garçon pervers, un monde femmes. Seitokai Yakuindomo, c'est la même en mieux : un conseil des étudiants, un garçon un peu paumé, et un monde de femmes dérangées par leur puberté.

Car l'humour de la série se base quasi-exclusivement sur des allusions perverses : il faut dire que le domaine est très peu exploité dans le monde de la japanimation -à vrai dire c'est la première fois que je tombe sur une série de ce genre- et c'est un point crucial qui donne son originalité à la série, tout simplement parce que les gags sont nouveaux. Finis les situations et quiproquos vus et revus, La série nous offre un humour nouveau et dérangé, servi par des personnages qui le méritent.

Dans ce Conseil des Etudiants, on a donc 4 membres assez atypiques. La présidente, pour commencer, semble au premier regard être une élève parfaite : bons résultats scolaires, mignonne, responsable. Mais sous cette apparente perfection se cache en fait une jeune fille dont le monde tourne autour du sexe : pour elle, chaque situation est prétexte à sortir une réplique qui va en calmer plus d'un -ou pas d'ailleurs-. Vient ensuite la jolie secretaire : rousse à forte poitrine de son état, on pourrait s'attendre à une greluche stéréotypée.

Stéréotyquoi ? Seitokai Yakuindomo ne connait pas ce mot. Adepte des sous-entendus coquins, à l'image de sa meilleure amie la présidente, elle possède un côté SM vraiment, vraiment développé. C'est ce qui fait qu'elle réussi à se démarquer de la présidente en tant que personnage, en plus du fait qu'elle fasse toutes ses allusions du ton le plus innocent du monde. On vient à toi Suzu, t'inquiète pas, t'es pas la dernière parce que t'es une gami- *kick de Suzu dans la gueule*. La trésorière, la grande Suzu-chan, est une première année qui revient de l'étranger. Surdouée, elle dit même être capable d'effectuer des opérations à dix chiffres en dormant ! Seulement, elle est assez complexée par sa petite tail- *re-kick de Suzu*. bref vous comprendrez autour de quoi tourne l'humour qu'elle soutient. Et ça aussi, c'est une force : savoir changer un peu de registres.

Peut-être Seitokai Yakuindomo aurait-elle été lourde à la force si on n'avait pu rire que des blagues axées sexe. Mais là, on a droit à des situations plus classiques du complexe de petite taille *esquive du kick :p*. Suzu est aussi le seul personnage feminin de la série dont la tête n'est pas dérangée par les effets néfastes de la puberté. Elle essaye donc de contenir un peu les élans de perversions causés par le reste du monde. Mais c'est dur de se faire entendre quand on fait que 1m3- *abandon par K-O*. Qu'est-ce que je disais ? Ah, oui, elle ne peut pas le faire toute seule : il faut donc une présence masculine pour chauffer les filles ! Oups, justement non, pas les chauffer, elles le sont déjà suffisament toutes seules...le rôle de notre petit Tsuda sera donc d'essayer de calmer les esprits pervertis et corrompus de ces lycéennes en chaleur, ce qui ne manquera pas de créer son petit effet humoristique également. J'ai dit "lycéennes" ? Ah oui, mais pas que.

Quand j'ai dit "un monde de femmes dérangées", ça voulait dire aussi autres que lycéennes. On a donc deux personnages secondaires non-lycéens : la prof qui supervise le Conseil de étudiant, qui est une dame (quoique) assez ouverte d'esprit, en tout cas suffisamment pour raconter ses déboires et expériences sexuelles à ses élèves. Les responsabilités de profs ? Elle connaît pas. La dernière est la petite sœur de Tsuda. Elle n'est que collégienne, mais semble en avance sur tout ce qui touche au sexe. On pourrait surtout croire qu'elle est la sœur de la présidente plutôt que celle de Tsuda. Sa relation avec son frère sert d'ailleurs assez bien la série, sans que l'humour ne tombe jamais dans le dégueulasse.

Oulah, c'est qu'on a un gros pavé ! Ne vous inquiétez pas, le plus gros est fait. Parce que le scénario, il est un peu...quel scénario déjà ? Seitokai Yakuindomo se compose exclusivement de séries de sketchs, ce qui rend la progression d'une trame impossible. Si effectivement, c'est un choix qui sied plutôt bien à la série et à l'ambiance qu'elle dégage, on pourra regretter le manque d'évolution des relations entre les membres du Conseil. On voit que la présidente, et même parfois Suzu, sont intéressées par le jeune homme, mais l'humour est roi et l'emporte sur leurs relations.

Visuellement parlant, on reste dans du bon, sans tomber dans le très bon. C'est agréable à regarder, sans être un moment d'extase. Un détail important est cependant la précision des décors en arrière-plan, détail vraiment plaisant quand on s'y penche un petit peu.

L'animation est très correcte, c'est fluide : il faut aussi dire qu'elle n'est pas énormément utilisée, c'est pas comme si Seitokai Yakuindomo était un nekketsu hein. Reste l'OST. Opening et endings ne sont pas à mon goût, mais il faut reconnaître qu'ils sont clairement dans le ton de la série : délirants et déjantés. Les musiques de fonds accentuent à merveille le comique des scènes, c'est le mieux qu'on pouvait leur demander.

Il est temps de conclure. Enfin conclure...vous m'voyez quoi ? Seitokai Yakuindomo, c'est bien. Seitokai Yakuindomo, c'est la preuve qu'on peut user du sexe dans les animes sans tomber dans du lourd. La série se veut légère et distrayante ; en tant que public je l'aurais juste voulue plus longue pour égayer mes jours de pluie.

Seitokai Yakuindomo, j'aurais dû te mettre la note de 8/10 dans un registre de notation général, mais le fait que tu transcendes les animes dont l'humour est la seule vocation te permet d'obtenir mieux. Au passage, avale pour dissimuler les preuves.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (5)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Tenryû, inscrit depuis le 28/06/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.057 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.194337 ★