Critique de l'anime Tsukihime

» par beber le
25 Février 2007
| Voir la fiche de l'anime

Un océan d'éloge général noie cette série. Que ce soit sur ce site, mais aussi dans beaucoup d'autres.

Cette réputation m'amène à me poser une simple question: Mais comment cela se fait-il que cet animé ne soit pas licencié. Est-ce à cause de son format? Non, assurément, car bien d'autres oeuvres de ce format ont connu la gloire d'une licence ? Est-ce parce que le concept s'adresserait à un trop faible panel de téléspectateur et donc ne remporterait pas de succès populaire et donc commercial au final ? Non plus également, même si certaines scènes peuvent paraître trop violentes, et encore, c'est très loin d'être évident.

Non, la réponse se trouve peut être ailleurs. Et ce "peut être" ne se situerait-il pas aux confins du paradis des séries injustement surqualifiées? Alors la réponse est loin d'être évidente, car si pour mon cas et je pense que vous l'aurez compris je suis dubitatif quant à cette série, son plébiscite générale me fait penser que je n'ai pas du tout capter, tout simplement.

Le scénario a été moult fois décris par ailleurs. Cependant je suis obligé de m'y attarder un instant. La première chose qui frappe à la fin de la série, c'est le coté "flou artistique" de Shingetsutan Tsukihime. Rarement série aura été si peu précise sur des éléments qui auraient mérités plusieurs épisodes d'explications. Ou tout simplement devrais-je dire, rarement série aura apporté de réponses si peu satisfaisantes pour remplir un scénario étrange et bien loin d'être inintéressant au départ. Les personnages sont sous évalués, sous exploités. Vêtue d'une chape de mystère, pas un seul n'arrive à tirer son épingle du jeu et leur histoire s'avère bien banale au final.

Je pense que c'est ce point qui fait cruellement défaut à la série. Comment peut on fournir à une série un scénario qui pourrait très bien être issu du cerveau du scénariste le plus débile au monde. Pourtant celui ci est servi par de bon, voir pour certain (une?) très bon acteurs. A titre de comparaison, imaginez un réalisateur par exemple Spielberg, ou Martin Scorsese, un casting d'acteurs comprenant Dustin Hoffman, De Niro, Edward Norton. Et donnez leur à interpréter Beawolf. Je sais la comparaison est peu flatteuse, mais que voulez vous, c'est immédiatement ce à quoi j'ai pu penser à la fin.

J'entends déjà les RG Animékuniens à ma porte. Mais je resterait courageux et continuerais cette critique le temps qu'ils défoncent ma porte. J'ai évoqué la faiblesse du scénario, mais pas dans le détail. Je vais donc m'y attarder quelques instants: Premièrement trop de mystère tue le mystère. Les origines de la famille Tohno sont à peine évoquées, la mystérieuse Arcueid se voit , la pauvre affublée d'une histoire tirée par les cheveux à tel point qu'elle doit être l'une des rares héroïnes à n'avoir qu'un coiffure normale ce qui est très rare pour une héroïne japonaise, je ne sais pas si vous l'avez remarqué... les "amis" de Kenichi, ben si ils n'existaient pas on s'en apercevrait pas non plus, cette manie de nous mettre des triangles amoureux qui, comme d’habitude ne fait pas avancer d’un cheveux la trame scénaristique. De tous ces personnages secondaires seule à la rigueur Ciel parvient à nous procurer un sursaut de curiosité vite atténué par la suite. Par ailleurs l'on pourrait discuter longuement du ridicule de ses tatouages, mais l'on serait un peu hors sujet il me semble.

Les relations familiales entre Kenichi et sa sœur, un des aspects pourtant clé de la série est bâclé comme ce n’est pas permis. D’abord une relation pour le moins froide entre les deux, pis, du jour au lendemain, vas-y tope la moi, t’es ma soeu-sœur adorée…etc. Et puis cette histoire de vampire finalement clé de voûte de Shingetsutan Tsukihime, est à peine abordée, tout juste évoquée.

Enfin, le mystérieux méchant de Shingetsutan Tsukihime nous montre bien qu'une série se doit forcément d'avoir un méchant parce que un méchant c'est cool, et puis ça fait plein de mystère, donc mettons un méchant, un prétexte bidon pour l'introduire dans l'histoire, et voilà.

Mélangez le tout et vous aurez Shingetsutan Tsukihime.

Bon je suis sans doute très sévère. Mais plus l'éloge est importante plus la demande l'est en conséquence. Pourtant je dois le reconnaître, ST n'a pas que des défauts. Cette série possède une ambiance qui lui est propre. lorsque je parlais de "mystères" tout à l'heure ce n'était pas anodin, car si l'histoire n'est qu'un rideau de fumé, tous les moyens sont mis à disposition pour faire croire le contraire. Ainsi, la réalisation correspond tout à fait à l'image de la série. Doté de couleurs sombres voir glauques, la caméra alterne entre mouvements vifs, longs plans, ellipses. De tel façon que l'on reste accroché tout au long du visionnage. Autre point, la bande son. Si je suis plus dubitatif quant à sa qualité hors série, je dois reconnaître qu'elle colle parfaitement avec l'ambiance noire de la série. Toutefois elle me parait parfois un peu trop répétitive.

Cependant si l'on peut remarquer que l'animation est tout à fait correcte, l'on ne peut s'empêcher de voir une chose: par moment, ben tout simplement, on s'endort. Parce que, un plan fixe c'est sympa, mais parfois on se demande si l'ordi n'a pas buggé ou mis volontairement la vidéo sur pause, histoire d'éviter lui meme l'endormissement fatal. Et meme si l'on peut se douter que ce ne sera pas une série particulièrement bourrine, certains moments eurent gagnés à être raccourcis.

Le travail le plus remarquable de la série va être réalisé sur les personnages. Que ce soit par le biais d'un charadesign d'une grande finesse, ou par le biais de détails vestimentaires affinés. Cette qualité est indéniable, même si le traitement réservé aux personnages dans ce domaine a une fâcheuse tendance à varier selon leur importance. Toujours est-il que les personnages de Kenichi et Arcueid sont extrêmement bien travaillé à cet égard.

Et du coup c’est là que j’y vient : Arcueid. Celle-ci se voit porter sur ses épaules (et remarquez qu’elles ne sont pas bien larges) tout l’intérêt de la série. Alors ça comporte des points positifs, mais également négatifs. Pour le premier, remarquons que ce personnage à tout. Tout pour susciter une fascination : un charadesign de qualité, une chevelure travaillée, une garde robe très simple, mais terriblement attirante par sa normalité (rarement un col roulé ne m’aura fait autant fantasmer), mais aussi une animation magistrale alliant la grâce et la beauté du geste. Un personnage mythique.

Cependant, cette Arcueid est l’arbre qui cache cette foret. Et quel foret ! Une foret d’une tristesse absolue et d’une désolation désolante !

Vous l’aurez compris, je n’ai pas apprécié Shingetsutan Tsukihime. Peut être à tort, peut être à raison, je ne sais pas. Toujours est il qu’à la fin de la série, je n’ai pu que penser que celle-ci ne présentait qu’un intérêt finalement minime, avec un scénario bâclé, une quête tirée par les cheveux, une ambiance sombre trop exagérée. Et je ne peux même pas dire pour une fois que l’idée était bonne, vu que je ne le pense pas. Généralement les bonnes séries souffrent cruellement de personnages charismatiques, l’exception veut que pour cette série, ce soit l’inverse.

Définitivement je fais parti de la population qui pense en effet que cette série ne mérite pas sa licence.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (1)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

beber, inscrit depuis le 09/10/2006.
AK8.1.13 - Page générée en 0.052 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.170948 ★