Critique de l'anime Soul Eater

» par WolfHound le
09 Avril 2009
| Voir la fiche de l'anime

J’ai découvert Soul Eater par le biais d’Anime Kun.

Après avoir regardé quelques trailers très accrocheurs, je l’ai visionné dans son intégralité.

Véritable bouffée de fraîcheur dans la foultitude des Shônen, je me devais, moi votre humble serviteur, d’écrire une critique.

Ready ?

Les trois premiers épisodes de la série sont un prologue qui présente les trois groupes de personnages principaux, au rythme d’un épisode par duo (ou trio pour le dernier). Les héros sont drôles (Black Star, qui est plus préoccupé par ses entrées photogéniques que par ses combats, Death the Kid et sa quête de la symétrie qui frôle la pathologie …), on rigole beaucoup.

Le scénario des épisodes suivants n’a rien d’extraordinaire, et est plus un prétexte à l’action et à l’humour, mais peu importe, on suit tout ce petit monde avec plaisir et légèreté.

La mise en scène est efficace, les combats sont dynamiques et assez bien chorégraphiés.

Vers le vingtième épisode, on sent clairement que les scénaristes ont voulu faire prendre un virage à la série. On s’éloigne du contexte bon enfant pour rentrer dans une intrigue plus sérieuse, et plus typique du genre Shônen.

Les personnages principaux évoluent, et nous font entrevoir leur part d’ombre. C’est assez bien fait, leur évolution reste crédible et intéressante, même si certains personnages changent du tout au tout (Black Star pour ne citer que lui …). De même, de nouveaux personnages entrent en scènes. Du coté de Shibusen, l’école des héros, même s’ils sont intéressants, ils se révèlent plus anecdotiques qu’autre chose. En revanche, du coté des méchants, c’est assez catastrophique. Ils manquent terriblement de profondeur et d’originalité, et on reste dans le cliché pour la plupart d’entre eux.

Au niveau des combats, on note une petite baisse de rythme, avec l’apparition de dialogues entre gentils et méchants entre deux assauts, qui n’apportent pas grand-chose à l’intrigue. De même, les mêmes personnages se retrouvent de duels en duels. Tout ceci est encore très typique du genre Shônen.

Le scénario, sans nous prendre à la gorge par son intensité, nous amène sans trop de problèmes jusqu’à la fin de la série. A noter que la fin de l’animé, et c’est positif, reste orientée action (au contraire de certaines séries à succès, notamment Escaflowne ou Neon Genesis Evangelion, qui rentrent dans les derniers épisodes dans des considérations d’ordre métaphysique).

L’ambiance graphique générale de Soul Eater est remarquable. L’univers est très coloré, et les décors sont assez fouillés. Le character-design, sans être révolutionnaire, se démarque des autres productions Shônen, avec des visages très expressifs.

L’animation est de très bonne qualité, et reste constante du début à la fin de la série.

Les voix japonaises sont convaincantes, et la musique accompagne le tout d’une bien belle manière : elle alterne des morceaux orchestraux et des morceaux orientés PopRock/Soul/Electro lors de certaines scènes d’action (un peu à la manière d’un Fuli Culi). Mention spéciale aux deux génériques de début, bien rythmés et accrocheurs.

Au final, Soul Eater est une très bonne production, comme on aimerait en regarder plus souvent. Scénaristiquement, l’ensemble se tient du début à la fin, plutôt rare pour une série de cette longueur (51 épisodes tout de même). A la croisée des chemins entre action et humour, cette animé saura ravir un large public, par son ambiance graphique et musicale, et par ses personnages charismatiques.

WolfHound.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

WolfHound, inscrit depuis le 07/04/2009.
Aucune autre critique
AK8.1.13 - Page générée en 0.236 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.180538 ★