Critique de l'anime True Tears

» par beragon le
17 Mai 2008
| Voir la fiche de l'anime

True tears ou un des blockbusters du drama/Shojo de la saison 2008. Ce récit shojo fut accompagné de pas mal de battage médiatique au japon, notamment au niveau des seiyû. Je me fais un petit plaisir en ouvrant les hostilités. Alors qu'en est il réellement au niveau qualité ?

Etant donné que c'est une grosse production, je commencerai cette revue par les aspects techniques

Niveau qualité graphique, rien à dire ou reprocher, c'est très bien animé, de belles couleurs, un chara design efficace (et l'absence de couleurs rose bonbon dans les chevelures, yahouuu). Réalisation léchée dans les plans et de facon globale, un régal.

Niveau fond sonore, les Seiyu ont fait un excellent travail, c'est convaincant. La bande sonore cela ne m'a pas marqué outre mesure mais j'y suis plutot imperméable; portant en général peu d'interêt aux bandes sons d'opening et d'ending, je ne commenterai donc pas.

Jusque là, c'est du tout bon, maintenant attaquons nous au coeur de l'oeuvre, le scénario, car soyons honnête, une drama romantique peut se passer d'une réalisation léchée pour peu que l'histoire et le scénario se tiennent. Entre le nom de la série, le type de scénario a t on droit à un nanare purement lacrymal ?

Le scénario se batit autour d'une histoire triangulaire des plus classiques, mais la grande force de True Tears repose dans la qualité d'écriture: secrets familliaux, jalousie et rancoeurs, envies, désirs parfois malsains, coups bas et méchanceté. Cela se rapproche, se déchire le tout sur un rythme lent.

L'histoire met en scène ces adolescents nippons dans une partie essentielle de leurs dévelopements personnels. Au delà du triangle de base, Shinichiro-Noe-Hiromi, les personnages secondaires ont aussi leurs caractères, leurs histoires et des interactions specifiques avec le trio principal qui viennent un peu perturbé le schèma triangulaire. Outre leurs amourettes et les échanges, tout au long de cette histoire, ils s'interrogent et doivent faire des choix, gagnant en cela en maturité. Tous ils tentent de s'approprier ce qu'ils ont perdu ou ce qu'ils pensent désirer.

Noe charme réellement et amene un souffle de lyrisme durant l'histoire par ses attitudes excentriques. Shinichiro est consistant, il a ses qualités, défaut et ambitions, adolescent typique qui se cherche et se developpera au cours de l'histoire (et pas seulement sur sa romance). Il en est de même pour Hiromi, moins charismatique que Noe, elle se laisse vivre et subie car ses démons et interdits sont plus intèrieurs. Elle est la fille classique dirons nous, mais fera preuve d'une étonnante force et résolutions vers la fin.

True Tears est en soi une excellente shojo/drama, L'histoire est bien écrite, les personnages secondaires sont consistant et tout ce petit monde évolue de facon vivante et cohérente. L'oeuvre ne bafoue pas son nom, car les effusions lacrymales sont rares et viennent à propos.

Une histoire presque intemporelle en elle même tant elle est classique. Je n'émettrai que deux bémols. Le premier est relatif à mon sens à la perte de lyrisme de Noe dans ses actes vers la fin de l'histoire, dommage. Le deuxieme est relatif à la mise en place du sister complexe, l'un des personnages en souffre, un des seuls élements superflus de l'histoire à mon sens (c'est probablement plus un problème culturel entre les japonais et nous).

Celui qui n'aime pas les shojo ou qui recherche une histoire rythmée rapidement avec mouts rebondissements n'appréciera pas. Pour les autres, ceux qui veulent découvrir un shojo/drama ou qui en géneral apprecie, cela sera un régal.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

beragon, inscrit depuis le 28/03/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189731 ★