Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Les animes de l’automne 2021

Publié le 22/09/2021 par dans Anime - 4 commentaires

On ne présente plus cet article, mais nous présentons évidemment un échantillon des sorties à venir pour cet automne 2021. Pas mal d’adaptations de mangas pour cette nouvelle saison, mais également des licences à succès et d’agréables surprises, que nous vous laissons découvrir ici.

Muteking the Dancing Hero Platinum End Faraway Paladin
Kyokai Senki Lupin III : Part VI Komi-san wa, Komyushou desu
Takt.op Destiny Blue Period Banished from the Heroes’s Party
JoJo Stone Ocean LISTE DES ANIMES DE L’AUTOMNE 2021

Muteking the Dancing Hero – Staying Alive

Muteking_Dancing_Hero-anime-visualMuteking est le reboot d’un super sentai des années 80 au scénario aussi barré que les années laser : le héros fait la rencontre d’un DJ qui lui donne le pouvoir de se transformer en super héros qui défend la veuve et l’orphelin en roller en chantant du disco. Si vous êtes déjà pris de fous rires, la dernière va vous faire tomber de votre chaise. Officiellement, le chef réalisateur de ce cocktail de farine est motherf***ing Ryousuke TAKAHASHI. Oui, celui là même à qui on doit Votoms, Dougram et mon chouchou passé un peu trop inaperçu, Flag. Alors, certes il n’avait pas complètement pris sa retraite – il a supervisé récemment Young Jack Black – mais à 78 ans il faut en avoir envie. Moi en tout cas, je suis remonté comme un coucou. Et même si je me dis que le réalisateur Yuuzou SATOU assurera le tout venant quotidien, j’ai envie de voir ce que le papi, qui ne veut décidément pas lâcher sa passion, a en stock.

Et si vous vous dites que Tastunoko et Tezuka Productions visent le reboot un peu paresseux pour se contenter d’aller aguicher les vieux grincheux, oh boy. Les premiers trailers sentent plus le déo Adidas que la naphtaline. Si l’animation a l’air presque un peu raide, ça ne manque vraiment pas de couleurs acidulées. Le chara-design ne déparerait pas dans un épisode de Inuzama Eleven qui contraste avec la BO aux tons disco concoctée par Takamitsu SHIMAZAKI et Takeshi MASUDA. Alors c’est pour le moins approprié mais ça jure presque avec le visuel.

S’ils ne visent pas une réappropriation artistique aussi assumée que Devilman Crybaby, je sais pas ce qu’ont les japonais ces dernières années mais que je vois certains qui en occident parlent de reboot peu respectueux (moi le premier) ; eux ne s’embarrasse de rien. Demandez à vos parents (ou vos grands-parents?) leurs pantalons de velours côtelés et commandez-vous un quick, we are in for a ride.

Afloplouf

Platinum End – Les Ailes de la Mort

3965735.jpg-c_310_420_x-f_jpg-q_x-xxyxxCommençons par ce qu’il est nécessaire de préciser avant de rentrer dans le vif du sujet : Platinum End est un manga en 14 tomes réalisé par le duo Tsugumi OBA et Takeshi OBATA, à qui l’on doit Death Note et Bakuman. Nous suivons Mirai, qui est un étudiant fatigué par la vie, par ses contrariétés et son manque d’espoir. Alors qu’il tente de se suicider, un ange lui apparait, Nasse, et lui apprend que 13 personnes comme lui ont été choisies pour devenir le prochain Dieu. Il donne également à Mirai des ailes pour voler, une flèche rouge pour se faire aimer, et une flèche blanche pour tuer, afin qu’il ait les armes pour obtenir le poste de Dieu. Prépublié chez Jumpscare entre 2015 et 2021, il a très rapidement été question d’adapter en anime l’œuvre, comme c’était le cas pour leurs précédents mangas. La bonne nouvelle est que la série est finie car, s’il est utile de le mentionner, il est toujours mieux d’adapter quelque chose dont on connaît déjà la fin.

24 épisodes sont prévus pour la série animée, à partir du 7 octobre, qui doivent englober tous les tomes du manga. Et si l’on en croit le trailer qui a été mis en ligne il y a quelques semaines par Crunchyroll, l’adaptation colle au matériau original. Je me posais en outre la question du traitement de certains passages violents / osés et on y voit en effet subrepticement une scène d’amour avec pas mal de participants. Ce qui augure que toute l’histoire sera bien présente, apparemment sans censure, même si je reste en attente de voir comment les combats vont être traités et animés, mieux que dans le manga je l’espère.

Côté staff nous aurons le studio Signal MD à l’animation, Hideya TAKAHASHI à la réalisation ou encore Kôji ODATE au chara-design, qui ne sont pas les noms les plus connus dans le domaine car ils ne sont pas intervenus sur énormément d’animes avec un fort public. Nous aurons pour autant Shinichi INOTSUME pour la composition de la série (Persona 5 The Animation, Ristorante Paradiso) mais aussi Takatoshi HAMANO à la direction du son (A3 !, Somali et l’Esprit de la Forêt). Ce n’est pas le staff le plus prestigieux qui soit mais le cast vocal peut valoir le coup avec Miyu IRINO et Yui OGURA, respectivement pour les voix de Mirai et son ange Nasse.

Le fond de l’histoire de Platinum End présente beaucoup de similitudes avec Death Note qu’il sera intéressant d’analyser, en espérant que le duo d’auteurs parvienne à se renouveler et que l’anime ne sonne pas le glas de leur association.

Sacrilège

Faraway Paladin – Habemus Isekai

saihate-no-paladin-lyricsBon, je crois que je vais plus pouvoir garder le masque du vieux con qui n’aime plus les isekai. Car encore une fois c’est moi qui vous en parle (ah ça les copains n’ont même pas essayé de défendre ma réputation) et encore une fois je vais vous dire que celui-là n’est pas si mal quand même. William vit une vie médiocre dans notre monde contemporain mais le voilà réincarné dans un monde d’heroic fantasy. Bon, lui n’a pas d’harem qui se prosterne à ses pieds mais un trio de bonnes marraines pour veiller sur son enfance. Enfin, sortez-vous de la tête les images de l’ogre américain ; ces « marraines » là sont d’un genre un peu particulier. Ce sont des morts vivants : une momie prêtresse, un guerrier squelette et un fantôme magicien. Elles l’éduquent aussi bien dans les tâches du quotidien que le combat martial ou les arcanes mais aussi la foi religieuse des dieux de ce monde.

Faraway Paladin est connu, outre pour ses qualités d’écritures au dessus de la moyenne, pour mettre en avant la religion et cela pas juste pour rajouter des éléments cools dans le décor. On y parle de foi ou à l’inverse du désespoir du croyant qui l’a perdu. Mais rassurez-vous, cela est traité avec assez d’élégance pour ne pas faire dans le prosélytisme un peu basique. Tout autant que la foi, on y parle de morale, de ses tabous ou de ses espoirs et ce qu’on est prêt à faire pour protéger ses proches. Maintenant, gardez la tête froide, la série ne va pas jusqu’au bout de l’affaire et parfois rentre dans les sentiers bien balisés du genre. Peut-être pour garder son public.

L’annonce de l’adaptation n’est donc en rien une surprise. Le light novel écrit par Kanata YANAGINO et illustré par Kususaga RIN sera porté à l’écran par le jeune studio Children’s Playground Entertainment. Dans l’ensemble, le staff réuni, s’il a déjà une petite expérience n’a pas eu encore l’occasion d’être sous la lumière des projecteurs avec quelque chose d’un peu attendu. Et on se plaint assez d’un milieu qui se singe en boucle pour ne pas accorder leur chance à un peu de viande fraîche. En espérant que ça ne finisse pas en steak haché. Bonne chance donc au réalisateur Yuu NOBUTA, au scénariste Tatsuya TAKAHASHI (un habitué de la licence Idolmasters) et au chara-designer Koji HANEDA.

Afloplouf

Kyokai Senki – Encas de mechas

kyoukai-senki-lyricsLes fans de mecha en déshérence sont prêts à tout avaler pourvu que leur soif de robots soit étanchée. Avec Kyokai Senki la boisson sera là mais le goût reste à déterminer.

Le récit se déroule en 2061, alors que le Japon est occupé par divers groupes économiques étrangers qui se partagent le territoire. Un jeune garçon, Shiba, est interpellé par un intelligence artificielle nommée « Gai » qui l’enjoint à piloter un robot géant, Kenbu, pour rétablir l’indépendance du pays. Toute ressemblance avec une certaine série des années 2000 dont le personnage principal serait louche serait évidemment fortuite.

Cette série originale sera produite par Sunrise Beyond, studio créé en 2019 suite au démembrement du studio Xebec. Le réalisateur, Nobuyoshi HABARA, connait le domaine du robot géant puisqu’il a réalisé tous les animes de licence Fafner ainsi que les OAV de Broken Blade. En plus j’ai eu l’occasion de le rencontrer il y a plusieurs années à Japan Expo et il est très sympa comme mec. Point crucial dans une série de ce genre, le mecha design est produit par des pointures telles que Kanetaka EBIKAWA, Ippei GYOBU et Kenji TERAOKA, tous très connus pour leurs travaux pour Gundam. Là où les choses sont plus incertaines c’est le scénario, écrit par un certain Noboru KIMURA dont le CV n’est pas particulièrement flatteur (il a notamment travaillé sur Seikoku no Dragonar, régulièrement cité comme un des pires animes de la décennie). Pour quelqu’un qui a principalement bossé sur des adaptations, l’écriture d’une série originale est un moyen de se démarquer mais encore faut-il avoir eu l’expérience de bosser sur des scripts de qualité auparavant.

Ce Kyokai Senki s’annonce surtout comme une tentative à moitié convaincue de Bandai/Sunrise de lancer une nouvelle franchise de mecha pour faire rentrer quelques sous par la vente de maquettes en attendant les vrais projets, en particulier la nouvelle série Gundam Suisei no Majo qui a été annoncée il y a quelques jours à peine pour une sortie en 2022. Au mieux on aura ici une bonne surprise, au pire quelques robots à regarder pour patienter.

Deluxe Fan

Lupin III : Part VI – *Insert spiderman meme*

290721Lupin III fête ses 50 ans. TMS Entertainment n’allait pas manquer l’occasion de produire une nouvelle série pour une saga dont le succès ne démord pas, notamment depuis son relaunch avec Une femme nommée désir Mine Fujiko. Une série d’autant plus particulière qu’elle sera la première depuis le décès de son créateur Monkey Punch mais aussi la première qui verra le changement du comédien de doublage japonais de Kobayashi. Le dernier membre du cast original, Kiyoshi KOBAYASHI, va effectivement prendre sa retraite mais il partir par la grande porte, puisqu’il aura droit à un hommage en doublant l’épisode pilote de cette nouvelle déclinaison. De larges épaules étaient nécessaires pour reprendre le rôle et on aurait pu difficilement trouver mieux que Akio OHTSUKA : la voix de Batou dans Ghost in the Shell et Barbe Noire dans One Piece.

Pour cet anniversaire, Lupin III boucle le cycle puisqu’il croisera un certain Sherlock Holmes. Alors, ma connaissance limité de l’univers ne me permet pas de savoir si c’est une première mais voilà une rencontre iconique. Pour rappel, Lupin III est le petit-fils d’Arsène Lupin, personnage inspiré lui-même de… Sherlock Holmes. Après l’Italie et la France, on devrait donc voyager chez la perfide Albion. Autant dire que les fans sont d’autant plus aux aguets.

Après son ballon d’essai sur l’épisode spécial Prison of the Past il y a deux ans, c’est au réalisateur Eiji SUGANUMA que reviendra de coordonner une équipe déjà rodée sur la licence avec le scénariste Takahiro ŌKURA qui a travaillé sur des films Conan et sur certains épisodes de la partie V. Et rassurez-vous la compositeur emblématique Yuji OHNO est toujours aux platines. Globalement si le format anthologique de chaque série pourrait permettre à chaque série de se démarquer, TMS fait le choix de la continuité. Une impression confirmée par les premières bandes-annonces. Et vu la qualité technique et l’accueil critique, on ne va pas leur jeter la pierre.

Autre raison de se hyper un peu, les scénaristes invités pour un script ou deux. On y notera entre autres un petit gars qui débute, Mamoru OSHII, le vétéran de l’industrie Masaki TSUJI qui a travaillé sur Astro Boy et une auteure de polar à succès : Kanae MINATO. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour qu’on ait droit cette fois ci au simulcast en France.

Afloplouf

Komi-san wa, Komyushou desu – Le silence est d’or

CaptureShôko Komi est le genre de beauté inatteignable. Véritable reine du lycée, son regard comme son silence donnent l’impression que cette jeune demoiselle aux trop nombreuses qualités est intouchable. Mais voilà, cela n’empêche pas Shigeo Tadano, un lycéen tout ce qu’il y a de plus normal, de venir la voir, la saluer et surtout de connaître le secret de Komi. Car oui, au-delà des apparences, si Komi n’adresse pas la parole aux autres, ce n’est pas par fierté ou prétention, non, c’est tout simplement que la jeune demoiselle a beaucoup de difficultés à s’exprimer, bien trop timide. C’est pourquoi Tadano va tout faire pour que Komi se fasse des amis en l’aidant à développer ses capacités de communication !

Véritable phénomène de la romance lycéenne comique au Japon, Komi-San est tout d’abord l’œuvre de Tomohito ODA, que l’on a connu chez nous en France pour son précédent manga Omega Alien Mégalo sous contrôle. Fort de vingt-deux volumes et toujours en cours, Komi-San a donc clairement de quoi se permettre de faire une longue série en plusieurs saisons mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Le Studio OLM est chargé de la production de l’animé. On les a déjà vus derrière Inazuma Eleven, Future Card Buddyfight ou même Major. Pour les doubleurs, Aoi Koga (Kaguya de Kaguya Sama) doublera les rares fois où Komi s’exprimera tandis que Gakuto Kajiwara (Asta de Black Clover) prêtera sa voix pour Tadano. Ces deux seiyuus commencent à avoir de l’expérience donc les craintes sont minimes.

En long comme en large, la seule chose regrettable avec cette version animée de Komi-San, c’est bien entendu que le manga n’est toujours pas disponible chez nous alors que quatorze tomes sont déjà sortis aux Etats-Unis. Pour l’animé, le studio a de l’expérience, beaucoup d’expérience et l’animé devrait laisser paraître quelque chose de très plaisant, d’après les premiers trailers. Longuement attendu par bon nombre de personnes, il me faut espérer qu’une belle version animée, qui ne coupera pas trop dans le manga en évitant les habituels sauts de plusieurs chapitres.

ShiroiRyu

Takt.op Destiny – Quand la musique est bobonne

MadhouseTakt-op.-Destiny et Mappa, deux noms que l’on n’imaginait pas voir associés. Pour rappel, le studio Mappa a été fondé il y a dix ans par le co-fondateur et ancien président de Madhouse, Masao MARUYAMA, à la suite du rachat de son studio par un conglomérat audiovisuel japonais. Une bonne partie du staff de Madhouse a quitté le studio pour suivre le patron vers la nouvelle structure, laquelle enchaîne depuis les succès (et les polémiques sur les conditions de travail de ses employés).

Il ne faut toutefois pas voir cette association comme l’alliance tant rêvée des talents pour produire l’anime de la décennie, mais plutôt comme le partenariat opportuniste des projets de fond de tiroir ; Takt.op Destiny n’est rien d’autre qu’un anime promotionnel pour un jeu mobile à paraître. Le récit se déroule aux Etats-Unis en 2047, alors qu’une race extraterrestre appelée D2 a envahi la planète. Leur seule faiblesse est la musique et c’est pour cela que certains individus appelés « Conductors » doivent diriger des filles appelées « Musicart » pour affronter les monstres.

Les talents de Mappa et Madhouse étant chacun occupés sur des projets intéressants, ce sont les équipes B voire C de chaque studio qui sont ici mobilisés. Les seuls noms intéressants au staff sont ceux de Kiyoko YOSHIMURA, scénariste qui a bossé chez Mappa pour Vanishing Line et God of High School, ainsi que le musicien vétéran Yoshihiro IKE qui a également collaboré avec Mappa sur les bandes-son des séries Dororo et Inuyashiki. Il faudra voir si ces talents ont eu suffisamment de liberté pour s’exprimer malgré le caractère hautement alimentaire du projet. Après tout, la série qui a propulsé Mappa sur le devant de la scène est Shingeki no Bahamut, lui aussi une adaptation de jeu mobile.

Le trailer disponible laisse entrevoir une animation très compétente dans la forme, mais aussi très banale dans le fond. On n’a pas envie que les ressources de ces deux studios de premier plan soient employées à servir la soupe des sociétés de jeux smartphones.

Deluxe Fan

Blue Period – Les saltimbanques

Blue_Period-anime-visualFun fact inutile : j’habite pas loin d’une ville où est passé Picasso avec un musée à son nom. Picasso qui dans sa vie a connu sa « période bleue » qui donne son titre au manga de Tsubasa YAMAGUCHI. Yatora est un lycéen brillant qui s’ennuie jusqu’à ce qu’il tombe amoureux d’un tableau. Il se met à peindre pour vivre ses émotions et rejoint le club d’art de son école. Il vise même à réussir le concours pour rentrer aux Beaux-Arts. Je ne connais rien de ce manga si ce n’est qu’il a été primé à plusieurs reprises et qu’on m’a rabattu les oreilles pour m’y mettre. Il a une grosse côte de popularité, jusqu’en France.

Si l’histoire ne m’emballe pas forcément plus que ça, les premiers visuels, que ce soit du manga ou de son portage à l’écran qui s’annonce plutôt fidèle, donnent effectivement envie. Avec Seven Arcs aux manettes, on va quand même attendre avant de leur donner le blanc-seing. Je reprends un peu des couleurs en voyant que c’est Koji MASUNARI (Magi) qui sera à la réalisation, assisté de Katsuya ASANO. L’adaptation du script a été confiée à Reiko YOSHIDA (Bakuman, Yowamushi Pedal) tandis que celui du chara design sera assurée par Tomoyuki SHITAYA (Food Wars). Mieux encore, la direction artistique est co-assumée par Yūji KANEKO (Kill la Kill) et Ken NAKAMURA, qui est au premier plan pour la première fois.

Autre point atypique, à l’instar de Komi-san, la diffusion à l’international est portée par Netflix qui s’essaye au simulcast (avec une semaine de décalage) ce qui dénote dans ses méthodes. Une nécessité face à un marché de la SVOD qui se tend ; notamment avec le renfort de Sony chez ses concurrents dans le secteur de l’animation japonaise ? Les signaux restent au vert pour une série attendue.

Afloplouf

Banished from the Heroes’s Party – La belle vie à la campagne

Capture2Imaginez-vous être l’un des humains les plus puissants au monde, apte à combattre les démons. Entouré par vos alliés, vous voilà prêt à mettre un terme au conflit millénaire pour sauver le monde. Et puis soudainement, vous voilà expulsé de votre groupe car ce dernier vous considère comme un incapable. La raison à cela ? Alors que vous étiez d’une force sans égale au départ, votre marge de progression est malheureusement trop faible, vous laissant être vite dépassé par le reste de vos compagnons. Le coup de grâce étant que votre sœur, considérée comme l’héroïne aux yeux de tous, se retrouvera seule avec ce groupe. C’est ainsi que Red finira par devenir un apothicaire, dans un petit village reculé et isolé de tout.

Banished from the Heroes’s Party fait partie de la série des Light Novel adaptés en manga puis passant par la case animé. Attention, on peut s’arrêter tout de suite. Malgré la puissance du héros, il ne s’agit pas là d’un isekai. Toujours en cours et avec huit volumes au compteur plus un épisode 0, le light novel a encore beaucoup à raconter. Seule œuvre de Zappon, ce dernier peut compter sur les studios Flad et Wolfsbane, le premier ayant aidé à divers récents animés tandis que le second est encore tout jeune, ayant produit la série Battle Athletes Victory ReSTART!. Kanon Takao (Hermit Moi d’Edens Zero) et Ryöta Suzuki (Yu Ishigami de Kaguya-Sama) quant à eux, seront les doubleurs respectifs de Rit et Red.

Série attendue du côté de votre serviteur, je ne me fais pas trop d’illusions. Sans être réellement soucieux de la qualité, je n’espère pas grand-chose de trop extravagant. Pour autant, même si j’aimerais que l’animé rende justice à l’œuvre originale, je me ferais une joie d’apprécier les différentes scènes entre nos deux protagonistes. Car oui, ne vous attendez pas à des combats à outrance. Non, il s’agit là d’un animé qui se voudra calme et posé, racontant la vie de tous les jours ou presque de Red avec l’arrivée d’une ancienne partenaire de son groupe. Mais en dire plus risquerait de vous spoiler, ce que je ne peux point me permettre.

ShiroiRyu

JoJo Stone Ocean – Les portes du pénitencier

eyh-k0mwyaiu1po_64xcLe manga de Hirohiko ARAKI a beau dater d’il y a plusieurs décennies, Jojo’s Bizarre Adventure n’a jamais été autant dans l’actualité. Il y a quelques semaines l’auteur a apporté le point final à Jojolion, la huitième partie de sa saga, et a déjà annoncé que le neuvième partie débuterait prochainement. Pendant ce temps, l’adaptation animée de Stone Ocean, la sixième partie, a été officialisée et une diffusion est prévue d’ici la fin de l’année.

Le récit se déroule en Floride dans les années 2010 et suit les aventure de Jolyne Kujo, alors qu’elle est incarcérée pour un crime qu’elle n’a pas commis. Elle reçoit un cadeau de son père, Jotaro Kujo, qui marque le début de son combat qui mènera à l’ultime confrontation de la famille Kujo et du terrifiant DIO…

Stone Ocean n’est pas la plus populaire des parties de JJBA mais c’est un segment néanmoins important de la saga car il s’agit de la dernière située dans la continuité « originale » de la série, puisqu’à partir de Steel Ball Run l’intrigue change complètement de direction. Avec dix-sept volumes à adapter il y a de quoi faire, et le studio David Production a aligné une équipe d’habitués. Le projet est supervisé par Kenichi SUZUKI, présent depuis les débuts de la franchise en anime, tandis que la réalisation proprement dite est portée par Toshiyuki KATO qui avait fait de l’excellent travail sur Diamond is Unbreakable. Nouveau venu, le chara-designer Masanori SHINO est un transfuge de Madhouse. Dernier nom important, l’actrice qui incarnera Jolyne est la comédienne nippo-égyptienne Ai Fairouz qui est très en vue en ce moment.

Outre le bruit généré par son fandom toujours aussi fidèle, Stone Ocean a fait parler car la série sera diffusée par Netflix, ce qui est un énorme coup dans la guerre qui fait actuellement rage dans le milieu du streaming d’anime. Amazon Prime Video vient de diffuser en exclusivité le dernier film de Rebuild of Evangelion, tandis que Sony a finalisé le rachat de Crunchyroll pour plus d’un milliard de dollars. Qui eut cru que ce manga de Araki sorti il y a vingt ans serait une arme dans l’affrontement des plus grosses multinationales du divertissement ?

Deluxe Fan

Vous pouvez retrouver le listing complet des sorties de cet automne juste ici, bon visionnage !

4 commentaires

Encore un super boulot du staff, merci à vous ;)

La saison s’annonce au dessus de la moyenne, ça change un peu! Bravo à tous.

Des articles qui donnent envie avec de jolis C.V et une saison variée.

Encore merci pour votre taff!

Merci pour l’article :)

Laisser un commentaire

Pour relier le webzine à votre compte AK, cliquez ici.

Contrairement au reste du site, le webzine a été développé sous Wordpress. Vous pouvez toutefois utiliser vos identifiant et mot de passe Anime-Kun habituels pour vous connecter. Cette opération est facultative mais vous permettra, lors de la première connexion, de relier votre compte AK à celui du Webzine et ainsi laisser des commentaires avec votre pseudonyme AK.

Pour des raisons de compatibilité, les membres dont l'identifiant comportent des caractères spéciaux ou accentués doivent utiliser l'adresse mail avec laquelle ils se sont inscrits sur Anime-Kun.

Connexion