Critique de l'anime Code Geass (TV 1)

» par Afloplouf le
29 Juin 2008
| Voir la fiche de l'anime

Code Geass alias CG pour les intimes est incontestablement une série qui fera date. Pourquoi ? Parce qu'elle a remplacé dans les charts de popularité made by otakus fanboys et fangirls en manque l'anthique Gundam Seed, toujours de Sunrise. Après, on ne peut pas dire que ce soit forcément un choix judicieux...

Parlons déjà graphismes. Vous entendrez toutes les demoiselles de 15 ans d'âge mental agiter les pompons et scander "Clamp" en ex voto comme si ces 5 lettres suffisaient à elle-même. Il y un point positif dans ce mouvement populaire : les pompoms sont souvent faits dans des matières plastiques très inflammables. Je sais que tous les gouts sont dans la nature, je connais la tolérance... mais CG est MOCHE ! Je ne comprends pas cet enthousiasme autour du chara-design spaghetti. Ce n'est pour moi rien d'autre que la vitrine légale de yaoïstes en quête d'une virginité toute neuve pour sortir des rayons pour adulte et pervertir notre jeunesse (où est-ce qu'on va, on se le demande)

Les décors sont tout ce qu'il y a de plus simple voire pauvres. Et ne parlons pas des mechas. Autant on apprécie la rugosité des engins de base, autant on a envie de leur balancer le Principia de Newton dès qu'on voit les séries limitées. Et le scénario n'aidant pas toujours, on a du mal à ne pas se départir de cette impression de regarder une simple pub pour de nouveaux goodies.

Comment Sunirse peut se contenter d'une animation et de CGi aussi archaïques à cette époque alors même qu'ils sont solides financièrement ? En terme d'audimat rien à redire, Sunrise est le TF1 (pour le meilleur et le pire) de l'animation nippone mais ils joueront toujours dans le bac à sable s'ils n'élèvent pas leur niveau de jeu.

D'habitude, je consacrerai un paragraphe sur l'ost et son utilisation dans la série. Mais là c'est le néant. Des génériques tape-à-l'œil et des thèmes très en deça de que Yoko Kanno à l'époque ou de ce que Kawai Kenji plus tard sont capables de produire.

Et enfin le scénario, la seule lueur d'espoir de la série mais par trop entachée d'un fan-service rabâché écœurant. On parle de guérillas et de détrôner un empire qui réduit en pseudo-esclavage des millions de personnes et fait trembler le monde entier, et on passe 20 minutes à poursuivre un chat ou à matter des filles sous la douche... Vous sentez le décalage ? A croire que Sunrise ne peut pas se départir de ses mauvaises habitudes. Pourtant, il y a du très bon dans cette première saison. L'atout le pus évident est bien évidemment le personnage de Lelouch. On a accusé trop rapidement Sunrise de surfer sur le succès Deah Note en créant un anti-héros machiavélique. Zero et sa psychologie tourmentée (la relation emplie de contradiction avec son ami d'enfance Suzaku, son lien avec sa soeur et la haine du père) sont la principale attraction de la série. Certains personnages secondaires ne font pas trop pâle figure comme le "collaborateur" britannien Suzaku ou l'adepte des médias. On pourra également reprocher à la série de rebondir trop facilement sur des pirouettes scénaristiques sorties de nulle part et à la crédibilité en baisse. Ces dommages car, l'enchaînement bancal, on a plus de mal à se prendre au jeu.

Pourquoi Sunrise, qui en a pourtant le talent, n'ose-t-il pas s'écarter de chemins 100 fois visités pour aller concurrencer un IG ou un Madhouse ?

Alors même que la série se concluait sur des cliffhangers assez intéressants, la première saison n'est que le prémice de la déception de la saison 2...

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (0)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
5 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Afloplouf, inscrit depuis le 14/05/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.198630 ★