Critique de l'anime Eureka Seven

» par Bonta kun le
26 Juin 2011
| Voir la fiche de l'anime

Production originale phare de Bones, plébiscitée par la critique, j'attendais beaucoup de Eureka Seven qui allait peut-être me réconcilier avec le genre shonen d'aventure . Malheureusement, plus j'en attends d'un anime, plus il s'avère décevant. Pour E7, cette règle s'est parfaitement appliquée.

D'abord après le visionnage des 2 premiers épisodes, un premier problème s'est posé : l'univers. Celui-ci n'est absolument pas présenté et du vocabulaire particulier à cet univers est sans arrêt utilisé. On ne sait donc absolument pas si on est dans un monde futuriste ou alternatif et on ne comprend rien aux dialogues. Je me suis dit qu'ils allaient être expliqués au fur et à mesure comme dans Darker than Black … Et ben non c'est à nous de deviner, ce qui est très désagréable d'autant plus que ce vocabulaire est important pour la compréhension de l'action.

Quant aux personnages, je crois que ce sont les plus boulets et énervants que j'ai pu voir. On trouve d'habitude toujours dans ce genre d'anime un héros «boulet» ultra indécis qui tape rapidement sur les nerfs mais il est compensé par d'autres autour qui compensent. Là Renton est effectivement un boulet, indécis au possible et qui a la talent ultime et génial de prendre pratiquement tout le temps la moins bonne solution après plusieurs épisodes (j'ai bien dit épisodes) de réflexion inutile. Il a une mentalité tellement atterrante que j'ai failli arrêter la série au bout de 20 épisodes (et j'aurai dû). C'est, en effet, après 20 épisodes durant lesquels il détruit en moyenne 2 ou 3 mechas, qu'il se rend compte qu'il tue des gens et qu'il participe à une guerre. Si on vous met dans un char de rebelles lybiens et que vous frôlez plusieurs fois la mort, il vous faut pas 30 secondes pour s'en rendre compte. Lui il faut 20 épisodes. Son entourage c'est pas mieux, on a la sensation qu'ils ne savent jamais ce qu'ils veulent que ce soit Eureka (mais on pourra dire qu'elle a une excuse), Holland (lui il en a pas) ou Talho (elle prend quand même infiniment plus de décisions que les autres mais c'est parce que 1 n'est pas divisible par 0). Les relations entre eux s'en ressentent et sont comparables à un shoujo manga de base.

Le scénario : l'histoire est lente à démarrer mais comme je l'avais lu partout, j'ai patienté tranquillement. Mais quand elle est censée avoir commencé et qu'il se passe rien, je commence à me poser des questions. On a alors affaire à un truc qui ressemble à du slice of life. Je suis un fan de slice of life mais là j'ai pas du tout vu l'intérêt : pourquoi du slice dans un shonen d'action ? La seule chose qu'il permet, c'est montrer à quel point les personnages sont pathétiques et indécis. Derrière ces scènes on se rend compte qu'il n'y aucun but, aucun objectif dans la tête des personnages et se demande encore où on va, quel est l'intérêt de tout ça ? Dans un vrai slice c'est pas grave, dans ce genre là c'est important. C'est finalement après 35 épisodes qu'un but clair se dessine et il est tellement atterrant que je vois pas pourquoi avoir attendu aussi longtemps à nous le pondre. L'autre énorme problème du scénario, à part l'absence de but, c'est le déroulement des combats de mechas. C'est très simple, aucun personnage ne sait ce qu'est une tactique ou une stratégie donc les combats c'est : on arrive, on dégomme avec grâce les ennemis au milieu des explosions roses et on repart. C'est du niveau des premiers combats de Gundam 00 (des premiers je dis bien parce qu'après dans Gundam ça s'améliore). Lorsqu'il y a trop de méchants, un petit Seven je sais plus trop quoi et tout le monde est mort. Youpi c'était intéressant et tous les combats sont comme ça. Dernier détail, les révélations faisant avancer le scénario sont balancées complètement n'importe comment. La plus importante concernant Eureka est envoyée comme ça, sans aucune raison valable et le pire c'est que tout le monde s'en fout. Deux épisodes plus tard, la même sauf que cette fois, on a droit à un flash back d'un épisode et là ça intéresse tout le monde.

Enfin, sur l'aspect technique, pas grand chose à dire. La qualité graphique répond à ce qu'on attend d'une grosse production même si, personnellement, je n'ai pas trop aimé le chara-design. La bande son est pas mal mais pas marquante. L'animation est fluide durant les combats mais, à quoi bon, au vu de leur intérêt.

Eureka Seven est donc finalement pour moi un échec total qui n'aura jamais su me passionner par son univers obscur non expliqué et des personnages vraiment, vraiment, vraiment trop énervant (surtout Renton). Pour ma première critique, je lui attribue la note de 3,5/10.

Verdict :3/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Bonta kun, inscrit depuis le 25/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.217261 ★