Critique de l'anime Bakemonogatari

» par Enostix le
07 Février 2010
| Voir la fiche de l'anime

Alors, bakemonogatari, véritable anime au scénario diffus, ou simple succession d’histoires n’étant qu’un prélude à une suite plus convaincante ?

Difficile de trancher selon moi. En fait je dois le dire, ça m’a plu, ça m’a vraiment plu, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut lui pardonner ses lacunes.

Première chose, l’anime est signé shaft, a prendre comme un avantage ou un inconvénient, faut voir.

Ici, caractérisé par son ambiance un peu glauque, ses décors assez vide hormis les personnages récurrents, et les dialogues un peu (beaucoup ?) wtf (moins que ceux de sayonara zetsubou senseï, quand même). D’ailleurs les doubleurs du professeur itoshiki dans SZS et d’araragi sont les mêmes.

Parlons en, des dialogues. Les personnages passent le plus clair de leur temps à parler entre eux (je ne dis pas que c’est une tare de l’anime), et il y a beaucoup de passage où il y a des successions de messages écrit. En particulier au début de chaque épisode, et aux coupures entre deux scènes par exemple (les dites coupures sont un peu trop présente malheureusement, même si elles participent à l’ambiance). En ayant visionné plusieurs épisodes subbés par des teams différentes, je dois dire que les discussions ne rendent pas du tout pareil. Et c’est dommage, car de ce fait on ne peux pas saisir tout le sens de certaines répliques (je dis ça parce que ça m’a paru plus marquant que sur d’autre animes, je suis conscient qu’on ne peut pas tout traduire au mot près.)

Le scénario. Le personnage principal, koyomi araragi, est un lycéen anciennement vampire mais dont les pouvoirs sont à présent réduit à une auto-guérison ultra rapide. Un héros non caricaturé en fait, puisqu’il n’est pas dopé au charisme, mais pas non plus comme tout ces personnage masculins entourés de belles jeunes filles (à savoir amorphe, prépubère ou bien manquant d’intellecte). On soulignera quand même une légère tendance au sacrifice et un penchant pour le harcèlement des filles de primaire et vice versa.

Ensuite il y a senjougahara hitagi, la première fille à être sauvée par koyomi. Demoiselle plutôt agressive, faisant des remarques blessante à l’extrême. Elle a vécu un drame, et suite à ça (avec un enchainement d’événement) à vu son poid descendre jusqu’a atteindre la barre des 5kg (oui oui). Cela lui vaudra d’être sauvée par notre héros d’ailleurs. Elle et lui entretiendrons par la suite une liaison amoureuse originale (pour ne pas dire bizarre) mais qu’on ne pourra voir qu’au début de l’anime puis au dernier épisode, dommage.

Un autre personnage clé : Oshino. Sorte d'exorciste, dont on ne sait rien évidemment, a par qu’il a sauvé koyomi et qu’il continue d’exorciser ce que nous pouvons appeler bizarreries, singularités ou encore malédictions...

Un autre personnage mystérieux présent aux côtés d'Oshino : Shinobu. C'est aussi une vampire, à l'apparence d'une fillette. Elle est tout le temps assise dans un coin et ne parle jamais. On n'en sait encore moins sur elle, a part qu'elle partage apparemment une relation privilégié avec koyomi.

Voilà, notre scénario est en fait une succession d’histoire durant lesquelles notre héros sauve des filles en détresse grace au talent d’oshino. Ca peut paraître simplifier à l’extrême, mais c’est vrai, quand on arrive la fin, on se rend compte qu’on ne sait rien.

A part ça, on peut dire que le character design est correct. Les décors le sont eux aussi, bien que souffrant d’une certaine stérilité.

Il y a peu de scènes d’actions, je les ai pourtant appréciées, l’animation est plutôt bonne même si elles se résument à montrer le héros se faire passer à tabac (présence d’un petit côté gore, c’est ce qui m’a plu).

En résumé pour moi, c’est du pas mauvais, mais ce serait encore mieux accompagné d’une suite digne de ce nom (dans l’hypothèse où elle pourrait exister).

Pour finir, une petite réplique du héros ;) : « ici se tient un lycéen qui, en se laissant aller, harcela sexuellement une fille d'école primaire, avec conviction. Au moins, je voulais croire qu'il ne s'agissait pas de moi. »

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Enostix, inscrit depuis le 25/08/2009.
AK8.1.13 - Page générée en 0.034 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189731 ★