Critique de l'anime Gintama (TV 1)

» par SoulJapanExpress le
28 Janvier 2011
| Voir la fiche de l'anime

"Faîtes attention au prix du Don Péri dans une maison d'hôtesses"

Le Bluff total lors du visionnage du premier épisode de Gintama, rire assuré, détente et plaisir simple procuré par un bon anime. Rarement on est pris au premier essai, en général on pense donner une deuxième chance à l'anime de faire ses preuves au fur et à mesure des épisodes en espérant des déroulements et des intrigues croustillantes. Et c'est là où le tour de force a été majestueusement effectué. Le décor est simple, quelque chose de plus complexe aurait peut-être rajouté plus de dynamisme et de style à l'ensemble graphique, mais on se laisse agréablement prendre au jeu, les tons sont frais. On reprochera à la plume et au crayon d'être lourds sans que cette lourdeur ne déteigne vraisemblablement sur l'anime. Le tout reste net et vivant et ça on aime. Les références historiques forment un ensemble culturel remixé et nous n'en sommes pas indifférents. Les musiques donnent le tempo. Dans Gintama elles s'accordent très bien avec le genre de l'anime > on donnera beaucoup de crédit à l'opening et l'ending N°5 - Rythme rock, voix cassé, ton nonchalant, on écoute en boucle, c'est du bon son!

"Un permanenté de perdu aucun de retrouvé"

D'entré de jeu - le personnage super-anti-héros réprésentatif des shonen du genre, décoiffé, superpuissant, qui sait prendre du recul et est toujours présent lorsque l'on a besoin de lui - j' y ai vu du Ryo Saeba pour ma part - On présente Sakata Gintoki profession Yorozuya Notoire! Le personnage est assez charismatique (oui il n'ya pas vraiment d'effort dans les shonen de ce genre pour rendre un personnages "très" le "assez" suffit et on met l'accent sur des traits qui rendront le personnage unique et référent) mais gaffeur, joueur, insouciant, rêveur (mais à quoi?), flemmard et fauché constamment, accros au Jump et au sucre sans quoi la vie serait misérable selon sa conception - en bref il est parfait dans l'imparfait! Il ne se prend pas au sérieux tout en l'étant bien entendu, c'est vrai qu'il n'ya qu'avec cette façon de penser qu'on peut se travestir en hôtesse. Un pur régal!

"Un ami en détresse est un ami quand même!"

Les autres personnages sont assez particuliers et ainsi faits: anticonformistes, même si l'anime reste assez mystérieux sur le passé ainsi que sur ses motivations, il n'en va pas de même pour les autres personnages : Kagura - une petite fille à la force surhumaine, douce mais à la langue quand même bien acérée / Shinpachi - Otaku adepte du Bushido et d'une idole chantant du XX chome chome / sa soeur adepte de la violence gratuite / Un révolutionnaire qu'on appelera Zura, malgré tout qui se déplace toujours avec une chose/ Kondo, un capitaine de police qui ressemble, pense et agit comme un gorille/ Hijikata, son commandant qui va surement faire une crise cardiaque à force de consommer tant de mayonnaise "à toutes les sauces" / le second du commandant, Sougo, mettant en place tout les scénarios afin d'éliminer son supérieur/ le M.A.D.A.O. ah celui là... Bref on l'aura compris Gintama n'est pas un anime du premier degré, car on aime même les méchants... Les personnages sont touchants, plus ou moins développés. A défaut de faire dans l'esthétisme les studios Sunrise ont misé sur le travail des expressions comiques de chaques personnages et franchement on s'en délecte.

"Ne vous essuyez jamais les fesses avec du papier de verre"

Il n'y pas d'intrigues à proprement parler dans Gintama et ça on a intérêt à le comprendre dès le début, mais on se lasse vite des histoires indépendantes sans queues ni têtes et c'est à ce titre que les scénaristes nous gratifient de quelques arcs afin de suivre quelque chose de captivant _ et ce point particulier a été souligné par les personnages eux-mêmes! Sans trop rester dans les coulisses et reprendre toute l'histoire depuis le début, on annonce la narration par l'histoire = les amantos (apparitions pointilleuses dans l'anime) le terminal, la guerre, la défaite (qui semble avoir traumatisé G), l'invasion bref on ne s'attarde pas dessus juste quelques flashbacks nous font comprendre au fur et à mesure ce par quoi le personnage est passé et ce qui l'a rendu tel qu'il est actuellement!

"La teneur en sucre d'un Parfait au chocolat?"

Les scénarios suivent une cadence assez régulière dans le fond, les personnages évoluent indépendamment de l'histoire général de l'anime, même si l'histoire tourne autour de l'invasion des amantos, on assiste plus à des confrontations entre humains (satyre de la société ou pur hasard). Ce sera le seul bémol, on aurait aimé que ce soit plus développé cette histoire de guerre. Malgré tout, les épisodes s'enchainent assez vite et sont plus hilarants les uns que les autres, le ton est très sarcastique, les vannes fusent et les personnages sont conscients de leurs places et de leurs situations dans l'anime, ce qui nous vaut des répliques amusantes sur le rôle des personnages, l'évolution de l'anime, la critique de la direction spécialement les commentaires de Shinpachi! L'anime est aussi enrichi par d'innombrables références à de grandes quantités de mangas et d'animes plus ou moins connus, des références du réel comme pour des journalistes, des chaines de diffusions, des idoles, des stars mondialement connues (c'est bluffant et drôle à la fois) Les nombreuses parodies sont grandement appréciées et viennent enrichir l'anime : Saw - Bleach - DBZ - OP - Naruto... parmi tant d'autres!

Toujours avoir un biberon sur soi au cas où

Peut-être pour ne pas trop éparpiller l'histoire de OEDO, les scénaristes ont préféré centrer celle-ci sur Japon lui-même, il est vrai que pendant la période Edo, le Japon était assez réticent à communiquer avec le monde extérieur et restait reclus. Seules quelques légères allusions dans l'anime sont faites peut-être pour un parallélisme avec l'environnement futuriste dans lequel l'anime s'inscrit.

Quand c'est" bon on en redemande toujours

Une excellente surprise et une complexité dans la simplicité! Là il faut avouer que les scénaristes ne cessent de surprendre (bon c'est vrai qu'il y'a un chouia du Naruto) - on retrouve des éléments du siècle futur comme les appareils électro-ménager, les médias, les transports, l'électricité, la technologie qui se mêlent à la tradition, à l'environnement moyenâgeux, aux temples, aux kimonos, aux coupes de cheveux mage, au bushido, aux katanas, aux samouraïs, bref il y'a une petite déphase non? Ce sont ces gros anachronismes qui font la particularité de l'anime et c'est ce qu'on aura reproché à celui-ci, d'être en ce sens trop proche de Naruto - Pour la défense, cette ressemblance ne frappe pas du premier coup! En bref le pari est réussi pour les studios Sunrise et Gintama entre dans le club sélecte du To 10 des animés les plus courus! Des épisodes à voir et à revoir sans modération - note maximale pour un anime qui réussi à nous donner tout simplement du baume au coeur et des larmes de rire - apparement chose qui reste difficile à faire pour d'autres animes!

"Gintama ou le pouvoir du lait à la fraise"

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (1)
Originale (1)

3 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

SoulJapanExpress, inscrit depuis le 04/02/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.159002 ★