Critique de l'anime Fate Stay Night

» par LordFay le
26 Mars 2011
| Voir la fiche de l'anime

Fate/stay night : même avec une grosse épée dans les mains, un kévin reste un kévin.

Dans l'absolu, tout se présentait bien. Des graphismes corrects, un univers intéressant et bien maîtrisé, un scénario exploitable, quelques bons personnages (Archer...). Mais dès les premiers épisodes nait un affreux doute, qui se confirme au fur et à mesure que l'on avance : eh oui, le héros est un imbécile. Vraiment. Totalement. BAKA, dirait à raison le petit homme à la canne.

Dans Fate/stay night, différents magiciens ("Masters") se combattent à l'aide de héros de légende invoqués ("Servants"). Shirou, notre cher protagoniste, invoque son Servant sans faire exprès (...) et se retrouve propulsé dans une série de combats contre les autres Masters. Mais n'attendez pas de lui qu'il envoie bravement son propre servant, Saber, se battre contre les autres, comme la logique l'attendrait. Non non, il semble convaincu qu'il se DOIT de combattre à la place de Saber. Même si celle-ci est une guerrière puissante et expérimentée, alors que lui-même n'est qu'un crétin en survet'. Ce qui place donc Shirou en-dessous de Sacha Ketchum sur une échelle d'intelligence, ce dernier ayant au moins la présence d'esprit de laisser combattre ses Pokémon à sa place !

Shirou est clairement le défaut n°1 de FSN, bien devant l'animation un peu fragile des combats, la lenteur injustifiée de certains épisodes et tutti quanti. D'ailleurs la scène la plus épique de l'anime, que je situe à l'épisode 14, est un combat dans lequel il n'apparait pas. Et l'évolution de son caractère au cours de l'anime ne le rend que plus mièvre et désespérant, jusqu'au paroxysme : "Les gens meurent quand ils sont tués". Y'a du niveau, c'est moi qui vous le dit ! Pire encore, il doit véhiculer une forme rare de maladie contagieuse, genre shirouïte aigue qu'il a le mauvais ton de transmettre à son entourage... Pour preuve, il n'y a qu'à contempler le triste spectacle de Sakura, personnage atteignant des taux records d'inutilité et de passivité. Heureusement, elle n'apparaît pas beaucoup.

Mais je serai mauvaise langue de m'arrêter là : il y a quand même pas mal de scènes que Shirou n'arrive pas à gâcher complètement. Certains personnages rattrapent le niveau, d'ailleurs vous vous sentirez peut-être comme moi une sympathie naturelle pour ceux qui s'opposent à lui, d'une façon ou d'une autre... ! Plus sérieusement, les combats sont appréciables. L'ambiance générale est assez intéressante, une atmosphère de mystère et de fourberies nocturnes, qui arrive parfois à rentabiliser la lenteur de l'action. Quant à l'OST, je me contenterai de dire qu'elle est bien adaptée à l'anime et qu'elle contribue d'ailleurs pas mal à cette ambiance. Pour plus de précisions et de fanboyisme, voir avec maitre Zankaze !

Je me rends bien compte que j'ai passé plus de temps à parler de Shirou que du reste. C'est parce que son impressionnante crétinerie m'a vraiment exaspéré d'un bout à l'autre de l'histoire. Mais dans l'absolu, Fate/stay night reste une assez bonne série : pas incontournable, mais pas inintéressante. Ca vous donnera peut-être envie de tenter le visual novel, bien plus complet, et puis ça vous ouvrira la porte vers Unlimited Blade Works, qui vaut le coup d'oeil rien que pour ses magnifiques combats... sans oublier le fameux Fate/Zero, qui raconte la guerre qui a eu lieu 10 ans plus tôt (on vire les bisounours, on prend une équipe de grosbills, et on relance le même concept).

Lancez-vous donc dans Fate/stay night, si vous n'avez rien de plus urgent : allez savoir, ça pourrait bien vous plaire !

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (1)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

LordFay, inscrit depuis le 09/09/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.189731 ★