Heroes of Might and Magic

» Critique de l'anime Fate Stay Night par Zankaze le
26 Juillet 2011

Fate Stay Night.

Un nom devenu pour moi et depuis plus de 3 ans légendaire, comme la série qui m'a fait vraiment prendre conscience que j'étais devenu jusqu'à la moelle un fan d'anime, et comme celle qui m'a ouvert la porte d'une licence puis d'un univers gigantesque (le "nasuverse" dans lequel se déroule aussi le visual novel/manga/anime Tsukihime et la série de long-métrages et romans Kara no Kyoukai/Garden of Sinners), plein de secrets, de mystères, de personnages charismatiques, de complots, de magie (dans tous les sens du terme) et de beauté (pas uniquement graphique).
Le problème, avec cette série, c'est que malgré ses nombreux défauts, elle détient du coup une place à part dans mon petit coeur d'otak', et que je refusais depuis bien longtemps d'en faire ainsi une critique, de peur de la "démythifier".

Mais maintenant que le vaste univers auquel elle appartient m'est beaucoup plus familier, et que je connais de nombreuses productions dérivées bien meilleures (Fate Zero, son prologue en 4 romans, ou encore Unlimited Blade Works, le film adaptant le 2e scénario du jeu video à l'origine de la série, qui se présente comme une histoire alternative) il est temps de s'attaquer à la légende.

Fate Stay Night est donc l'adaptation en 25 épisodes du premier scénario du jeu video du même nom, (un visual novel, sorte de roman intéractif) par le studio Deen, sur une Bande son du fameux compositeur Kawai Kenji. Cette serie (et le jeu) raconte l'histoire d'Emiya Shirou, lycéen et fils adoptif d'un magicien qui va se retrouver impliqué dans un combat à mort entre 7 mages dans le but d'obtenir le St-Graal, (ou du moins un objet considéré comme tel) qui exaucera un unique voeu du vainqueur. Dans ce but, ils invoqueront chacun un "servant", incarnation temporaire d'un grand héros mythologique ou historique qui leur serviront de combattant...

Et c'est justement cette trouvaille qui m'a fait dès le début apprécier l'anime. Etant passionné d'histoire et de mythologie, j'ai trouvé l'idée originale et intéressante, puisqu'elle ajoute instantanément un background assez fouillé à une bonne part des personnages: qui n'a jamais entendu parler des chevaliers de la Table-Ronde ou encore des héros de la mythologie grecque?
Justement, parlons des personnages. S'il est évident que les servants sont sans doute les mieux mis en valeur par leurs combats, leurs caractères et le fait que leur identité n'est pas dévoilée tout de suite, les autres ne sont pas pas en reste non plus, se révèlant finalement tous plus complexes qu'ils n'en avaient l'air au premier abord, surtout pour ce qui est de Kotomine Kirei ou encore de Rin.
Et c'est ça, l'une des plus grande force de cet anime: ses personnages charismatiques.
Les légendaires Archer et Saber, les excellents Assassin et Lancer...Pour ne citer qu'eux. Le premier est même devenu mon personnage préféré tous anime confondu suite au fameux épisode 14 et aux révélations sur son compte dans Unlimited Blade Works.
Evidemment, il fallait aussi bien finir par parler du héros, Shirou, probablement l'un des personnage les plus lourdingue jamais inventé dans une quelconque production animée.
Naïf, stupide, faible (au début), il est probablement la plus grande faiblesse apparente de Fate.
En fait, il n'est qu'un symptôme du plus grand défaut de la série: FSN est une adaptation incomplète de son support d'origine. Dans le jeu vidéo, tous les scénarios sont complémentaires: chacun dévoile une partie des secrets de l'univers et des personnages et ils sont d'une intensité croissante, le premier n'étant en quelque sorte que l'introduction des deux autres. Vous imaginez adapter uniquement "l'introduction" d'une histoire? Voilà donc pourquoi Shirou est si insupportable: il ne devient intéressant que par sa "montée en maturitée" au fil des scénarios (Il devient même classe dans le 2e et 3e!). Voilà donc l'explication des scènes incompréhensibles ou encore de certains personnages considérés comme "survolé". Heureusement, le Film Unlimited Blade Works (à voir obligatoirement après la série!) est une intention claire de corriger le tir, et y réussit très bien. Reste donc à attendre l'adaptation de Heaven's Feel, le 3e, celui dans lequel toutes les clés de l'univers sont révélés, considéré de plus comme étant le plus "sombre" et "mature" des trois.

Pour en revenir à la série, celle-ci réussit par contre très bien une chose: instaurer une ambiance. J'ai tout de suite suite adhéré à cette athmosphère nocturne mystérieuse, parfois simplement contemplative mais aussi souvent pesante et sépulcrale. C'est à mon avis "l'adaptation" la plus réussie, surtout en considérant que cette ambiance est la marque de fabrique de Type-moon, le studio à l'origine du jeu.
La sublime musique composé par Kawai Kenji y joue un rôle prépondérant, soulignant à la perfection les moment tristes, accroissant la tension, et sublimant les nombreux moments épiques de l'anime, un autre de ses points fort. (Ah, cet épisode 14...)
C'est à mon avis ce mélange de beauté, de tension et d'épique qui fait tout le sel de cette production, au statut si spécial pour moi.
Pour ce qui est des moyens techniques, il faut malheureusement admettre que la série vieillit mal: le graphisme ne tient plus la route face aux productions actuelles , de même que l'animation, en dehors de quelques moment qui se "tiennent la tête hors de l'eau".

Le texte s'allonge (beaucoup) et il va être temps de conclure, si difficile que cela soit. Bien que mon coeur d'ardent Fanboy me hurle de ne pas noter objectivement cette série que j'ai tout de même revu plus de 6 fois (et que je continuerais sans aucun doutes de revoir!) il me faut admettre qu'elle ne mérite sans doute pas plus d'un 7/10.

Ceci étant, je n'ai qu'un conseil à vous donner: Essayez-la. Même si elle est une assez mauvaise adaptation, même si elle démarre très lentement, même si elle a vieilli, même si son héros est insupportable dans sa majeure partie, sa magie et sa beauté demeurent intactes, et elle est une excellente porte d'entrée pour un univers gigantesque et passionnant. Voyez ensuite le film, techniquement et aussi dans tous ses autres aspects bien meilleur, même si (et surtout si) vous n'avez pas aimé, car il y a de grandes chances que vous le préfériez.
Attendez l'adaptation du Troisième scénario, car celui-ci est problement le meilleur des trois, bien ce ne soit pas mon favori.
Enfin, Voyez aussi l'adaptation de Fate Zero (le prologue de l'histoire) à partir d'octobre, car il s'agit probablement de la meilleure prod de l'univers Fate, infiniment supérieure à FSN...
Quant aux plus braves, je ne peux que conseiller de jouer au jeu d'origine (maintenant entièrement traduit en anglais) afin d'apprécier dans sa totalité et dans tous ses aspect ce qui est à mon sens un chef-doeuvre.
Je conseille finalement de lire la série d'articles que j'ai écris sur la licence. Attention, les 2e, 3e et 4e spoilent fortement!
[url]http://www.anime-kun.net/webzine/article-fate-stay-night-les-cles-d-un-univers-455.html[/url]
Merci à ceux qui ont finalement lu jusqu'au bout ce pavé de Fanboy que j'aurais mis 3 ans à rédiger (!) et merci à la série de m'avoir ouvert la porte de cet univers dont je ne suis plus jamais sorti...

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (1)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Zankaze, inscrit depuis le 18/01/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.034 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.209986 ★