Shin Sekai Yori... Un chef d'oeuvre méconnu.

» Critique de l'anime Shin Sekai Yori par Baaron le
20 Septembre 2014
Shin Sekai Yori - Screenshot #1

Que dire de cet animé ?

Je ne sais vraiment pas par où commencer, comment développer la beauté de cette œuvre hors du commun sans risquer de dévoiler son scénario ? Comment faire comprendre à mon lecteur le degré de perfection que j’ai cru déceler ici ? En bref, comment lui rendre les honneurs qui lui sont dût et refusé ? Cet animé est incontestablement l’un des meilleurs que j’ai pu voir si ce n’est le meilleur. Au revoir les Death Note et autre Code Geass et place à la merveille des merveilles, le summum de l’animation japonaise, l’animé le plus fort de tous les temps, Shin Sekai Yori !
Tout ici est réussi, le scénario, les personnages, les graphismes, la musique, l’immersion… Tout y est, tout y est et pourtant personne n’en parle… C’est une chose bien frustrante qu’un animé aussi beau soit si méconnu et cette frustration qui ne me quitte plus depuis que je l’ai vue s’exprime aujourd’hui sous la forme de cette première critique. Je vais tenter avec ces quelques lignes de vous convaincre d’une chose, aller voir Shin Sekai Yori et surtout parlez-en !

Le scénario :

C’est le principal atout de cet animé, un scénario en béton, cohérent, beau, prenant et dramatique on est face à un degré de perfection surprenant. D’une histoire somme toute assez classique d’adolescents qui évoluent dans un monde post-apocalyptique (à l’apparence très rural et verdoyante) on dérive au fil des épisodes vers une fresque dramatique à la profondeur insoupçonnée. Le scénario aborde grand nombres de thématiques que je ne pourrais pas citer ici, au risque gâcher l’immense plaisir qu’il y a à parcourir les épisodes et à découvrir ce monde merveilleux, fantastique et presque parfait. On notera tout de même qu’un grand nombre de questions hautement philosophiques sont soulevées dans cette animé, « Qui sommes-nous ? », « Jusqu’où sommes-nous prêt à aller pour un monde de paix ? », « La fin justifie-t-elle les moyens ? », certaine notion tel que la « justice » ou le « devoir » sont admirablement bien développé ce qui donne à l’animé une grande profondeur et permet d’éviter le schéma manichéen du méchant, méchant et du gentil tout blanc.
Le scénario est admirablement servit par un découpage assez particulier de l’animé. En effet l’histoire est coupée en différents arc qui ont pour particularités d’être séparé par de longue ellipse (généralement de plusieurs années). Ces ellipse permettent à l’histoire de suivre le développement des héros lors de trois phases primordiales de leur vie, leur enfance où l’histoire et l’univers ce mettent en place, l’adolescence dramatique et teinté de mensonge et enfin l’âge adulte où l’histoire atteint son paroxysme. Les ellipses peuvent en rebuter certain mais sachez qu’elles sont non seulement pertinente d’un point de vue de la narration mais aussi parfaitement nécessaire puisqu’elles permettent à l’histoire de mûrir en même temps que les héros ce qui permet une plus grande variété de situation et une meilleur immersion. Ajoutez à cela les « flash-back » de plusieurs siècles aux débuts des premiers épisodes et l’on se retrouve avec une narration très intéressante mais difficile à suivre lors du premier visionnage.
Enfin il est important de signaler que la fin est magnifique et va bien au-delà de tout ce que j’avais imaginé, plus encore on peut dire que c’est le dernier arc tout entier qui est du pure génie !

Shin Sekai Yori - Screenshot #2Les graphismes :

Ici aussi c’est du bon, du très bon même. Les paysages sont réussis (vue du village d’en haut, montagne enneigée, souterrain, forêt, canaux…), le design des monstres et autres créatures mutantes est très sympathique. Le Chara-Design est très simple et classique mais colle bien à l’univers, rien de révolutionnaire de ce côté-là mais aucun reproche à faire. L’animation elle, est également excellente mais certain passage (les travellings notamment) mériterais d’être encore plus travaillé. Ce qui fait la vrais particularité de l’animation ce n’est pas sa qualité mais plutôt sa variété, en effet en plus de l’animation classique décrite ci-dessus certain passage sont en ombre chinoise, d’autre mêle ces ombres à l’animation de base (Un personnage parle et on voit l’ombre géante du visage de son interlocuteur), d’autre encore, comme la mise en image des contes moralisateurs, bénéficient de couleurs très vivent et lumineuses qui font bien ressortir le côté irréel du conte. Enfin certain passage onirique bénéficie eux aussi de graphisme particulier et d’un univers difforme et terrifiant typique du cauchemar. La grande force graphique de l’animé est l’adaptation de l’animation à la situation, qui est quelque chose de bien rare dans la japanimation.

Shin Sekai Yori - Screenshot #3Les personnages :

L’histoire se concentre autour d’un groupe de cinq, Saki (personnage principal, doté d’une grande «résistance psychologique », c’est le personnage le plus élaboré), Satoru (figure « protectrice » de Saki, personnage assez développé et intéressant), Shun (le génie de la bande, le personnage en lui-même bien qu’intéressant n’est pas excessivement élaboré mais à une grande importance) et enfin Mamoru et Maria, qui sont à mon sens les personnages les moins travaillé (par rapport au niveau du reste de l’animé bien sûr) mais qui reste primordiale pour l’intrigue. Les personnages sont tous différent avec un caractère plausible, aucun ne tombe dans les clichés terriblement récurrents de l’animation japonaise ce qui est suffisamment rare pour être mentionné.
Deux autres personnages sont vraiment intéressant et on un grand impact sur la série mais pour éviter dans dévoilé trop je ne préciserais pas leur nom, mais sachez qui si les adolescents vous insupporte Shin Sekai Yori à autre chose à proposer.

Et donc…

Pour conclure Shinsekei Yori est l’animé à voir absolument, il réunit toutes les qualités d’une œuvre majeur, un univers, des personnages et des graphismes parfaitement maîtrisé le tout appuyer par une musique sublime qui permet une immersion total dans l’univers du manga. C'est fort, c'est beau et émouvant et surtout c'est presque incomparable avec le reste de l'animation japonaise, certain passage rappelle les œuvres d'Hayao Miyazaki ce qui fait de cet animé un cas unique, un ovni magnifique et envoûtant. Il est pourtant claire que ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains, du fait de sa violence déjà mais surtout car une certaine attention et maturité sont absolument nécessaire pour comprendre tous les enjeux de ce monde, si vous prenez le temps d’y plonger vous ne ressortirez pas indemne de votre séjour dans ce nouveau monde presque parfait…

Baaron-

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (9)
Amusante (0)
Originale (0)

15 membres partagent cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Baaron, inscrit depuis le 19/09/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.218553 ★