Mirai Nikki, bon mais con.

» Critique de l'anime Mirai Nikki par sarthasiris le
01 Novembre 2015

Introduction: Mirai Nikki c'est le genre de survival game qui te laisse avec le cul entre deux chaises: d'un côté tu te dis que c'est sympa, on suit les aventures de Yuki, un jeune homme chétif et pleurnichard accompagné de Yuno, d’apparence gentille et docile qui se révèle être une psychopathe en puissance. Le duo forme une alchimie pour le moins prenante. Malheureusement d'un autre coté, Mirai Nikki est miné de conneries que je ne manquerai pas de vous signaler.

Pour commencer, ici on n'a pas affaire à des ados en mousse, attention eux ils tuent à tour de bras des mercenaires, des flics, et même des gars du SWAT, oklm. Puis parlons des conséquences qu’entraînent toutes ces morts, vous voulez bien? Ah vous ne voulez pas? Ok, tant pis alors. Non parce que quand tu massacres la moitié d'un commissariat, apparemment il suffit de se planquer dans un garage à balai une semaine et on efface toutes les traces de ta culpabilité avec une baguette magique, cool hein.

Mais l'incohérence ne s'arrête pas là, malheureux! Il est pas très sympa ton papa hein Yuki, mais t'as raison après ce qu'il t'a fait, va regarder les étoiles avec lui. Idem pour la terroriste qui devient au fil des épisodes un personnage gentil. Oh réveille-toi Yuki, elle a fait sauter la moitié de ton école en entraînant la mort de la quasi totalité de ta classe, et un épisode plus tard tu vas t'éclater dans un parc d'attraction, tu la sens ma cohérence? (je me permets de spoiler ce passage parce que ça arrive au tout début).

Il y a aussi cette tendance assez récurrente de vouloir fournir un background tout préfabriqué aux antagonistes, histoire de donner plus d’impact à leur mort. En effet, le viol semble être le nouveau moyen low cost en vogue pour avoir un vécu touchant en 5min top chrono ! D'ailleurs il est regrettable de constater que les seuls personnages bénéficiant d'un développement décent soient nos deux héros.

Il fallait aussi que je vous parle des journaux du futur, c'est censé être le truc cool de ce survival game, mais honnêtement l'idée dessert plus l'animé qu'elle ne l'aide. Tous les participants ont un journal du futur avec une particularité, en gros ils peuvent tous lire le futur mais d'une manière différente. On comprend rien au fonctionnement des journaux, c'est expliqué très maladroitement. De toute façon, à quelques détails près, ils ont tous la même fonctionnalité. A ce sujet, ça ne semble pas poser de problème à nos protagonistes de zieuter leur journal en plein combat pour anticiper les attaques.

D'ailleurs, l'épisode 15 est sans doute celui que je trouve le plus médiocre de la série. Attention je lâche un mini spoil dans ce paragraphe, vraiment pas méchant, juré. Grosso modo par je ne sais quelle méthode nos héros ont trouvé le moyen de couper une antenne relais, pour ainsi bloquer les communications et paralyser les journaux du futur de leur ennemis. Déjà c'est complètement con comme idée, si l'antenne marche plus ça t'handicapera autant que le mec d'en face. Mais bref, le pire c'est les méchants (un couple en carton, genre on est trop trash, voiture décapotable, chemise ouverte. Décomplexé, on se roule des grosses pelles bien baveuses, fuck le système). Notre couple de kéké marchent dans le piège, leur portable ne reçoit plus rien, mais twist ! C'était pas des vrais journaux du futur, du coup ils sortent les vrais genre "on vous a bien eu ahah !" et ça marche... Mais les gars, dans la vraie vie vous pouvez même en sortir 15 autres des portables, ça changera rien au réseau, il restera hors ligne, c'est quoi ces conneries sans déconner.

T'façon j'ai jamais compris le concept de faire équipe dans un survival game. En partant du principe qu'il n'y aura qu'un seul vainqueur, c'est juste débile. Breeef...

Des fois on arrive même à repousser les limites de l'incohérence. Y'a des méchants pas beaux qui ricanent dans leur fauteuil avec leur verre de whisky et leur cigare, planqués je ne sais où. Puis évidemment, quelqu'un arrive derrière eux et les bute, mais genre avec zéro explication derrière, z-e-r-o. Ils sont morts, démerde toi avec ça.

Coté animation, Mirai Nikki est capable du meilleur comme du pire, certains plans sont tantôt grandioses, tantôt ça devient un amas de merde. Je pense notamment à la scène où ils font péter une énorme tour, y'a des petits ronds rouges partout autour et de la fumée apparaît pour masquer le tout, mon dieu que c'est laid. Les mecs vous déconnez, même dans les années 80 on savait faire mieux.

Malheureusement il m'est impossible de parler de la fin sans spoiler, mais je l'ai trouvé satisfaisante, disons que ça mindfuck à fond, pourtant la conclusion tient la route. C'était une bonne surprise. On aborde le phénomène de la boucle temporelle, et c'est franchement cool.

En définitif, Mirai Nikki sait se montrer captivant grâce à la dualité entre les protagonistes. Le tout est plutôt bien ficelé même si le scénario reste une véritable passoire à conneries. Au final je dois l'admettre: j'ai passé un bon moment devant cet animé. Malgré tout, il m'est impossible de faire l'impasse sur toutes ces incohérences.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (13)
Amusante (7)
Originale (0)

11 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

sarthasiris, inscrit depuis le 20/08/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.03 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.115229 ★