Critique de l'anime Durarara!! (TV 1)

» par Selty le
16 Août 2010
| Voir la fiche de l'anime

J’ai fraîchement terminé les deux saisons du Durarara, et vais donc me permettre de modérer certaines des critiques ci-dessous. Durarara est, comme l’a souligné « le crépusculaire » une très belle illusion. C’est un effet un anime, qui en apparence est d’une complexité et d’une finesse relativement rare, mais qui s’avère être incomplet lorsque l’on commence à creuser plus loin que la surface. Et le problème ce n’est bien entendu pas de produire un manga léger mais de produire un manga psychologiquement et philosophiquement médiocre, -bien que digne d’un très grand divertissement-, érigé en chef-d’œuvre. Au delà de ce petit point noir, d’autres seront à remarquer, mais tenant plutôt du « peux mieux faire » que du franchement mauvais.

Concernant son graphisme, on ne peut pas dire que le chara-design soit des plus développé, soigné, ou encore détaillé mais malgré tout, il ne dérange pas l’œil et ne nuit pas au coté addictif de l’histoire. On distingue bien chaque personnage, et forcément, comme il se doit, leur visage reste gravé par ordre d’importance vis a vis de l’histoire (un personnage important a forcément un physique plus attrayant qu’un vulgaire « méchant » que l’on ne croisera qu’une ou deux foi). La ville quant à elle, -personnage a part entière dans la série- est également bien représentée car on reconnaît les endroits que fréquentent régulièrement nos personnages.

La musique… est celle d’un anime, que voulez-vous de plus ? les compliments du jury pour le premier oppening très accrocheur tant en matière de son que d’image. Quand à l’anime en lui-même, en effet certaines pistes musicales sont récurrentes, mais permettent cela dit d’introduire l’apparition de certains phénomènes tant par l’œil que l’oreille (ex : l’éventreur est toujours précédé de la même musique).

Enfin, à propos de l’histoire… bonté divine, sainte marie mère des animes, POURQUOI ? Alors que le scénario original promet monts et merveilles, on est très vite déçu par une trop grande proximité entre le téléspectateur et les personnages du récit (on ne laisse que très peu de temps au mystère pour faire son effet). De plus, avec autant de personnages importants (dont les histoires personnelles sont pour la plupart peu ou pas abordées, et les apparitions rarissimes) l’histoire aurait pu/du perdurer une dizaine d’épisodes de plus pour ne pas gâcher le plaisir d’une découverte souvent trop brusque des identités secrètes de chacun, le tout un peu trop parsemé de je-sais-qui-a-fait-le-coup-mais-pas-toi-alors-tu-vas-faire-le-mauvais-choix-apprenons-a-scenariser-le-quiproquo-blah.

Du reste, les personnages ont tous une personnalité plutôt inédite et intéressante à exploiter . Tant Izaya le manipulateur mesquin, que Simon le grand noir venu des steppes de Russie pratiquant nonchalamment un japonais désastreux, ou encore Selty la motarde aussi effrayante qu’effrayée sous son casque, etc. Cela dit, petit bémol a l’éternel trio façon shônen du héro sympa et débrouillard avec son ami timide et intelligent et sa copine stupide à gros seins, un peu barbant à force, surtout pour une fille amatrice d’animes.

Cela dit malgré ces critiques un peu sévères et rabat-joies, j'attribuerai quand même un 7/10 à un manga franchement original et additif.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Selty, inscrit depuis le 13/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.171382 ★