Critique de l'anime Durarara!! (TV 1)

» par emilie le
26 Juin 2010
| Voir la fiche de l'anime

Durarara!!! a pour grand frère Baccano, autant dire que ce n’est pas rien. Du coup, j’en attendais pas mal au niveau de l’histoire, comme Baccano avait pu me souffler, j’espérais la même chose de Durarara. Et au final, il vaut mieux parfois de ne rien espérer.

Ça commence très très bien pourtant. On nous balance dans le quartier Ikebukuro avec une ribambelle de personnages tous plus différents les uns que les autres. On a même une motarde habillée de noir sans tête ! Celty, la belle Celty, qui a grave la classe sur sa moto ! D’ailleurs elle a perdu sa tête et on se concentre pas mal sur ça pendant la dizaine de premiers épisodes tout en faisant connaissance avec les autres personnages. Autant dire qu’il y en a pour tout le monde à ce niveau là. Simon, un black russe qui vend des sushis, Izaya, qui aime bien jouer des mauvais tours au détriment des humains. Shizuo, le barman blond qui défonce la gueule des gens à coups de panneaux routiers ou de distributrices automatiques, nos trois lycéens pas si sages que ça, Anri, Mikado et Masaomi. Et encore j’en passe pas mal là, faut dire que c’est une vraie galerie de personnages. Tout ça sur fond de guerre de gangs, de laboratoire qui fait des expériences bizarres, de lame maudite qui habite des hôtes et tue des gens.

Voilà donc tout un joyeux petit monde et toutes des histoires à suspense qui promettent de nous tenir en haleine.

Et ça le fait, les surprises, les retournements de situations, les actions, tout fonctionne et on est carrément embarqué dans les ambiances disséminées au fur et à mesure des épisodes.

Et puis le chara design est le même que pour Yozakura Quartet, dont j’étais déjà fan, ça me fait donc plaisir aux yeux en plus. De même que l’animation est fluide, on reste scotché devant son écran quand Celty sort sa faux ou encore quand certains se bastonnent.

Vraiment, Brains Base a assurer sur le coup et on en prend plein les mirettes.

Le fait que la foule soit des gens gris (par économie ou par choix ?) peut gêner mais au fond, on passe assez vite au dessus de ce détail tellement on est pris dans le feu de l’histoire et de l’animation.

La musique aussi se cale bien à l’ambiance, l’opening est l’un de mes coups de cœur. Je n’en dirais pas autant sur l’ending, et pour ce qui est du soundtrack, parfois on l’entend et ça colle bien, parfois on n’y fait pas attention, moyen au final mais pas réellement gênant.

Sans oublier des petits clins d’œil à Baccano dans Durarara, avec des affiches de cinéma, des écrans géants dans la ville qui en diffusent quelques scènes ou encore l’apparition de certains personnages dans la série qui fait plaisir et n’étonne pas quand on y réfléchit.

Alors, pourquoi avec toutes ces éloges, avec tous ces bons moments que m’a fait passé Durarara, tous ces personnages que j’ai adoré, je ne donnerais pas la note maximale, ni même une s’en rapprochant dangereusement ?

Tout simplement, qu’à trop créer des personnages attachants, certains spectateurs comme moi peuvent être déçus du manque de travail de fond sur certains. Et oui, avec trop de personnages, c’est sûr qu’en 24 épisodes on ne va pas aller au plus profond de la vie de certains. Et je reste déçue que ceux qui ont été choisis pour être traités plus en profondeur justement. Ça enlève le côté plus mature, plus intéressant à l’histoire et nous replonge dans une histoire presque classique avec un final que j’ai trouvé sans goût.

Bien sûr, à la fin, beaucoup de personnages interviennent, on les retrouve presque tous, et leurs actions sont bien cools, mais il manque la saveur de plus qui est enlevé par la fin de l’histoire de nos « héros ».

De plus, avec tous ces personnages présents, beaucoup de fils d’histoires partent dès le départ. On suit plusieurs fils mais pas tous qui sont traités mais par contre y’en a un gros qui s’arrête comme il a commencé et on n’en reparle plus. Je suis restée drôlement sur ma faim jusqu’au bout et ça m’a vraiment bloquée que ça se soit arrêté net comme ça pour partir sur autre chose. Comme l’apparition du père de Shinra, il arrive, on apprend un truc sur lui et piouf, il disparaît et c’est comme s’il n’avait jamais existé…

Durarara !!! c’est bien, c’est clair que c’est bien. L’animation, le chara design, la force des personnages, l’attachement que l’on a pour eux, la capacité de nous tenir en haleine. On passe de très bons moments devant cette série.

Cependant je ne lui donnerais que 8, du fait de s’être trop éparpillée et donc de ne pas avoir pu tout traiter comme il fallait, d’avoir ajouté des personnages qui ne font que des apparitions succinctes et que l’on oublie ensuite, ou d’un manque de profondeur sur certains.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

emilie, inscrit depuis le 19/09/2008.
AK8.1.13 - Page générée en 0.035 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.171063 ★