Critique de l'anime Gantz

» par Dregastar le
26 Juin 2011
| Voir la fiche de l'anime

Le jeu de la mort.
Le paradoxe GANTZ.

Pour commencer cet anime est réservé a un public très averti.
Ce qui n'était pas mon cas au départ.
Je dois avouer que le long de cette première partie, je ne savais pas si j'aimais ou pas ce que je visionnais. En tout cas j'ai accroché tel un aimant, c’était alors impossible de ne pas aller au bout de l'aventure.
Je pense que cet anime divisera bon nombre car comme il est cité, dans une critique plus bas, c'est belle et bien un OVNI. Un sacré même.

C'est un anime SF, fantasmagorique d'une force rare.
On y trouve a reflexion sur la sorcellerie, la magie, le cauchemardesque, le féerique, l'irréel et le divin.
Savoir où on met les pieds et peine perdue car tout le monde se demande qui est Gantz et personne ne le saura et personne n'y répondra. Que ce soit une critique ou 10 visionnages consécutifs.
Cette réponse même nos héros qui composent un trio assez original et complémentaire ne la trouveront pas non plus.
Avant de continuer sachez que cette critique a le paradoxe possible de d'étaler sur dix ligne ou alors dix pages. Car l'oeuvre en question est riche d’éléments de réflexion et on se prend à se questionner soit même sur le scénario, les personnages, les thèmes et les messages. Il y'a vraiment de quoi bavarder et réfléchir.

Cette oeuvre ma fait penser a trois oeuvres cinématographiques, quelques clins d'oeil à "Battle Royal" ( des jeunes gens se retrouvent tous ensemble pour un challenge sans d'autres possibilités que d'affronter la mort et de jouer le jeu de la survie.). Ensuite il y'a la série " La quatrième dimension" ( cela parce que je me suis retrouvé dans un monde hallucinant et qui semblait tellement réel avec tout le mystère qui le compose), et pour finir jhésite entre "11:14 et l'effet papillon" ( car il y'a un coté qu'on ne saisira pas dans cette 1ère partie où certain personnages et certain actes s’entrechoqueront et auront des conséquences qui se repercuterons les uns aux autres)

Sachez que nous avons 3 personnages principaux :

Kei Kurono qui est l'archétype du garçon qui n'a que le sexe en tête et qui fonctionne de manière impulsive, sa libido ne l'aidant pas. C'est un garçon qui ne pense qu'a lui et a ses intérêts. Il nous paraîtra criant (attachant) de vérité, avec son caractère désinvolte, couard, manipulateur, orgueilleux et désintéressé des autres. Pourtant on apprend par le regard d'un ami d'enfance que gamin il était super sympa le Kei.

Masaru Kato grand brun taciturne présenté un peu comme une racaille peut doué pour l'école et renfermant une grande violence en lui. Il est soucieux de canaliser cette violence pour ainsi ne faire aucun mal autour de lui. Il souhaite être un exemple pour son petit frère.

Ces deux personnages présentés sont à l'opposé l'un de l'autre. On peut dire qu'on a : Le trouble et le transparent, l'opaque et le clair. Kato est heureux de revoir son ami d'enfance Kurono qu'il admirait étant gamin, ( c'est le regard de Kato que l'on suit sur l'enfance et la personalité de Kurono). Quant a Kuruno il semble ne pas partager la même joie du hasard des retrouvailles sur ce "fichu" quai de métro.

Je n'en dirait pas d'avantage sur eux et voyons le dernier personnage important.

Kei Kishimoto Jolie brunette pulpeuse, candide et mélancolique dotée dune grande naiveté (niaiserie), un peu cruche et un peu nunuche mais dotée un grand coeur. Du fait d'un passé difficile elle est assez mal dans ses baskets. Elle se cherche tout en cherchant une issue a toute cette histoire. Elle sera l'objet de nombreuses convoitises de la part des homme qu'elle croisera.

Ceci posé, regardons un peu comment l'histoire se présente.

Nos jeune trois jeunes gens seront mystérieusement amenés a se retrouver tous trois dans des circonstances étranges. Ils seront victimes de circonstances les amenant a perdre la vie puis à la retrouver pour se retrouver tous ensemble dans un lieu étrange. Là on a une des premières questions que pose cet anime : pourquoi, comment et dans quel but se retrouvent t'ils ici avec une deuxième chance bien qu'il ne soient plus du tout vivants? Les réponses seront surprenantes et tout aussi étranges car ils évolueront encore dans leur environnement habituel au sein de leur famille ou de leur lycée. Un seul de nos trois personnages sera contraint de se cacher de ses proches pour une raison paranormale.
L'histoire démarre sur le quai d'une station de métro où tous les protagonistes présents auront une place dans l'intrigue principale de l'histoire. Les faits qui s'y produiront seront suivis par la presse et les médias.
Néanmoins vous aurez droit a un festival de mauvais sentiments et de mauvais penchants qui nous présentera une facette de l'humain et de la société qui fait froid dans le dos.
Il n'y aura guère de lumière ou de morale bien convenue pour vous rattraper et vous sortir de ce gouffre de violence, de bestialité, d’égoïsme, de débauche, d’indifférence et d'horreur dans lequel cet anime vous plongera.

Nos trois héros ressuscités par miracle ou malédiction ( a vous de voir) se retrouveront livrés a eux même. Séquestrés avec d'autres personnes défuntes, dans un appartement avec vue sur la Tour de Tokyo. Tout ce beau monde ignore comment il a pu atterrir ici et ne comprend pas la raison a cette alternative a la mort.
Une mystérieuse boule noir leur fera face et là le scénario décolle pour sa partie la plus intéressante. Cette boule noire sera leur planche de salut et a la fois l'objet de leur peur.

Gantz vous apparaîtra et vous vous demanderez si il est l'instrument de dieu, du diable ou bien une entité extraterrestre ou d'une oeuvre hybride issue de la technologie et de la sorcellerie. Les personnages n'auront aucune réponses et recevront des ordres dictées par l'imposante boule noire. Avec une règle parmi d'autres : tuer ou se faire tuer et oui ou non se battre avec un précieux bagage qui inclut une combinaison très spéciale?!
Cette dernière prêtera a beaucoup de débats et de controverses au sein de notre petit groupe et elle aura l’étrange faculté de ne fonctionner correctement que si on y met du sien ou qu'on y est poussé par la force des choses. A vous de découvrir...

La suite de l'anime n'est que combats, cas de conscience et questions sans réponses, cela autant pour nous téléspectateur que pour les victime du jeu. Éternel combat du bien contre le mal et pour la rédemption; nous apporteront un coté survival durant 13 épisodes.

Des critiques on été faites en affirmant que cette série ne faisait pas peur ni par ses monstres si par son ambiance. Pour ma part j'ai trouvé la série flippante avec des monstres et des extra-terrestres hallucinants par leur aspect, leur cris, les mots rigolos qu'ils prononçaient de manière inquiétante. Tout cela me donnait l'impression que le créateur de la série nous faisait partager ses cauchemars d'enfance. ( exemple type un nounours inoffensif source de peur ou des formes, des objets simple limite grotesque qui revêtent un aspect de plus en plus inquiétant).
Ce qui semble ridicule au départ ne l'est pas et ne l'est plus en fait.. Au point où l'on se demande est t'il possible d'avoir peur de telle absurdités? Puis d'un coup tout semble plus effrayant et bien plus que n'importe lequel des slashers ou esprits malfaisant qu'on nous distribue à toutes les sauces dans le cinéma traditionnel dit "d'horreur".

J"ai trouvé nos trois héros et leurs acolytes criant de vérité dans leur comportements et réactions tout comme sont présentées la peur et la tension qui les habitent.
J'ai rarement vu un tel jeu de la part de personnages animés.
De la même manière je trouve les personnage crédibles face a l'irrationnel et durant les scènes où ils découvrent les pouvoirs qu'ils possedent.
Le réalisme est prenant, la notion de danger est palpable, que ce soit les coups qu'ils prennent, on sent que ça fait mal, même d'avantage que n'importe quelle attaque cosmique. Il y'a un talent dans le jeu, les visages et l'animation qui font réellement plaisir a voir. Par exemple, en regardant un anime j'ai rarement ressenti de manière aussi physique la peur, le vertige, la hauteur et cette sensation de planer un peu avant de retomber au sol comme quant Kurono le personnage bondit dans une scène du début. C’était une scène d'anthologie pour moi, ou plutôt un saut d'anthologie. (voir 4ème photo en haut sous le synopsis)
Beaucoup de crédible ou du bien fait dans cet anime.
Cela même si on peut lui trouver des exagérations, des défauts, des personnages qui sonnent faux par moment, ou des loufoqueries mal venues. (c'est le propre des animes souvent)
Néanmoins ça ma tellement parlé et accroché que je me dis ne pas l'avoir visionné cet anime pour rien.

Avant de conclure,

Tout est bien dessiné, des couleurs léchées, un jeu de lumière et de contraste intéressant car les dessins de nuit, je suis très exigeant dessus, m'ont bien plu. Des détails foisonnants, une animation impressionnante de réalisme (en tout cas j'aime le style), le tout associé à quelques éléments 3D qui donnent un rendu somptueux. Gantz se situe entre film et anime je trouve, c'est l'impression que j'ai eu par moment.
Gantz nous catapultes dans une dimension fantasmagorique avec un sentiment de révulsion et d'attirance a la fois. Suspens et action pour un scénario original et osé qui tient bien la route pour cette première partie.

Conclusion:

Pour certains c'est un anime sans intérêt et pour d'autres il a un intérêt artistique mais n'est pas un coup de coeur; alors que pour d'autres c'est immonde. Pour moi c'est un peu de tout ça aussi. Ce que l'on voit parfois de nos yeux dans la vie ou au cinéma ou a la tv ;est bien plus révoltant que ce nous montre gantz.
Finalement j'ai été plus que divertis et en plus de ça j'ai pu avoir des éléments de réflexion sur la nature humaine.
Cette dernière est et reste pour moi une passion a découvrir.

J'ajouterais qu'a ma grande surprise j'adore Gantz! Malgré l’ambiguïté de cet anime je le trouve irrésistible, assez culotté, prêtant a beaucoup de réflexions et apportant un souffle nouveau et rare dans le paysage des anime.
Une écriture géniale, un scénario rare, iconoclaste au service d'un anime racé.
Certains personnages sont très intéressants, il y'a des dialogues corrosifs souvent crus mixés dans une atmosphère a la "Constantine". L'ost et ses musiques collent bien aux situations créant l'ambiance comme il le faut.
Un générique de début archi-bon qui ma scotché et vraiment il est est celui qu'il fallait pour cet anime.
Ce que l'on voit parfois de nos yeux dans la vie est bien plus révoltant que ce nous
montre Gantz.
Cette première partie a prit du relief et de la consistance en cours de route qui font que je l'ai trouvé d'avantage meilleur en ayant finit la deuxième partie.

Points negatifs ( il y'en a bien sur) :

Quelques passages qui flottent où l'on se demande où l'on va et qui sont bien inutiles.
Trop de sang, de gore et pourtant avec "hokuto ken" j'ai l"habitude des implosions sanguinolente. Mais là je ne sais pas pourquoi mais c'était trop dégoûtant et les façons de mourir beaucoup trop horrible... même limite sadique parfois.
Des relations sexuelles, des plans sous la ceinture qui sont INUTILES en plus d'être poussés. Au cinéma traditionnel on y'est habitué et on s'y attend car c'est monnaie courante, alors parfois ça ne se remarque pas ou ça ne choque pas/plus. Par contre dans un anime je trouve ça choquant, vulgaire et dénué d’intérêt plombant l'oeuvre et mettant mal à l'aise je trouve. L'ecchi a la dose nécessaire aurait suffit.
Un chara-design irrégulier car certain personnages étaient bien moins dessinés que les héros principaux.
Un doublage français horripilant a part pour Masaro Kato et quelques seconds rôles, mais je m'y suis fait et la VOSF était là heureusement.
Le fait qu'on entend ce que pense le héros dans sa tête.(pas mal de conn.r.es en +)
Gantz est et restera mystérieux quant a ses origines, ses pouvoirs, son but et c'est bien dommage.
Nos amis les monstres et extra-terrestres on en saura jamais plus sur eux. On saura juste qu'ils y'en a. Quant à Gantz (encore lui) on ne connaîtra rien sur l'origine de ses motivations ?

Donc au vu de cette première partie je suis conquis en fin de compte. Si je m'étais arrêté aux points négatifs évoqués alors je notais 5 ou 6.
Je rédigerais une critique concernant la deuxième partie.
A votre tour de vous faire votre propre avis.
Gantz quoi qu'on en dise, ne vous laissera pas indifférent, vous scandalisera ou vous apparaîtra comme un chef-d’œuvre.

Un diamant noir... mais tout de même un diamant... à qui pour la science du divertissement j'offre un 7 encourageant.

Voila c'est tout pour moi.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Dregastar, inscrit depuis le 16/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.043 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.180771 ★