Critique de l'anime Neon Genesis Evangelion

» par El Nounourso le
05 Avril 2011
| Voir la fiche de l'anime

Alors que Gainax continuer de recycler ses fonds de tiroir à coups de longs métrages liftés, je me décide enfin à mater la série originale. Oui, 15 ans près. Pourquoi autant d'attente ? Bah les mechas n'ont jamais été ma tasse de thé, sans compter que toutes les polémiques ne donnaient pas forcément envie de s'y coller. Ceci étant dit, qu'est-ce qu'il a sous le capot le bestiau ?

En apparence, Neon Genesis Evangelion ressemble à un shônen de science-fiction assez classique avec son héros nullard qui, bien évidemment, est le seul à pouvoir sauver le monde. Comme prévu, il galère un max, s'apitoie sur lui-même, abandonne deux fois mais, à la fin, il s'accomplit. Devient-il un charismatique et invincible pilote pour autant ? Non, absolument pas. Néanmoins, évolution il y a bien, puisqu'il quitte son cocon, s'ouvre au monde, apprend à se connaître lui-même au contact des autres... Et elle est bien là la force de la série : décrire avec finesse le mal-être et les troubles existentiels de ses personnages, adolescents mais aussi adultes.

La qualité d'écriture des protagonistes et le soin apporté aux dialogues (en voilà une série qu'elle est bavarde, soyez prévenus !) offrent aux péripéties une charge émotionnelle très forte. Ce ne sont pas juste des armures organiques qui se battent avec de belliqueux géants humanoïdes... mais bien des ados qui risquent leur vie pour défendre l'humanité. La violence graphique de certains affrontements et les retombées psychologiques sur les héros ont vraiment de quoi émouvoir. J'ai par ailleurs bien accroché au design "agressif" des Evas et j'ai trouvé celui des Anges carrément dérangeant voire malsain.

Au menu des regrets qui n'ont sont pas vraiment : les zones d'ombres du scénario, certes frustrantes mais contribuant au charme de la série. J'imagine que c'est un choix : proposer un background géopolitique très riche et n'en explorer qu'une partie pour privilégier l'humain. Les touches d'humour débile offrent quelques respirations et évitent de tomber dans un excès de noirceur. Je ne le cache pas : même Pen Pen le manchot m'a fait rire. Pour ce qui est des épisodes 25 et 26, eh bien je les trouve réussis, dans la parfaite continuité du reste. Garder un flou sur les Anges et le NERV n'est pas dramatique puisqu'au fond, c'est l'évolution Shinji qui est vraiment essentielle.

Pour conclure, Evangelion mérite totalement le culte qui lui est voué. En alliant grand spectacle, profondeur psychologique et véritable réflexion sur le bonheur, cette série peut se targuer d'avoir une vraie identité. Et ça, de nos jours, ça n'a pas de prix.

Verdict :9/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

El Nounourso, inscrit depuis le 01/11/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.044 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.167050 ★