Critique de l'anime Fullmetal Alchemist : Brotherhood

» par Kyoshi le
11 Juillet 2010
| Voir la fiche de l'anime

C'est anti-règlement, mais bon, je vais quand même me référer aux critiques précédentes une fois, pour souligner que c'est pas forcément une bonne idée de critiquer une série avant le visionnage complet.

Mon avis est plutôt mitigé sur cette série. En effet, au cours du temps, on a érigé FMA au nom de shônen parmi les shônens, on en a fait une œuvre qui s'éloigne des schémas traditionnels du genre. C'est la que mon avis diverge du courant commun.

On a une première partie de série très agréable, présentant une intrigue complexe et des personnages charismatiques, une vision peu manichéenne du monde. J'ai énormément apprécié cet aspect de la série. L'univers de FMA est aussi présenté graduellement, ainsi que son histoire, ses conflits intérieurs, ses débats éthiques, ce qui permet de donner une dimension supplémentaire à l'anime et accessoirement d'y immerger encore plus profondément le spectateur. On pouvait donc s'attendre à une résolution aussi complexe qui engloberait de façon inattendue toutes les factions existantes.

C'est là qu'est le problème majeur. Au bout d'un moment, le 'camp des gentils' et le 'camp des méchants' se définit trop clairement et c'est le retour au shônen classique. Le flou anti-manichéen englobant des personnages qu'on arrive ni à détester, ni à aimer, qu'on admire à contre-coeur, s'effondre. Je ne sais pas si c'est moi qui m'en suis lassé, ou que les efforts dessus se sont relâchés, mais tel est le résultat. En fin de compte, les méchants deviennent gentils quand il le faut, et une fois devenu gentil, un méchant ça oublie ses buts, son égoïsme et tout ce qui va avec, naturellement. Autre respect du shônen traditionnel : la mise en valeur trop classique et trop peu profonde ni originale de l'amitié, de la force de la volonté. Quand on voit tous les problèmes que ça résout, on ne peut s'empêcher de ressentir un déjà vu. De plus, je veux bien concéder que ce n'est pas ici que je dois débattre de la fin d'un anime, mais je ne peux m'empêcher de penser que dans ce cas précis, on a essayé de finir l'histoire de la manière la plus prévisible possible. M'enfin, on me dira peut-être que je ne peux pas critiquer un shônen parce qu'il respecte sa nature, mais personnellement, j'en attendais plus que ça.

Néanmoins, le fond de l'anime reste très correct, surtout de par un développement que j'ai beaucoup apprécié, qui représente plus ou moins le milieu de la série. J'ai aimé les concepts apportés, aussi, comme l'alchimie, la porte de la Vérité, l'échange équivalent. Eh oui, j'ai trouvé que l'alchimie comme base de combat à la fois originale et toujours source de surprises. Un alchimiste peut créer ce qu'il veut (ou presque) à partir de ce qu'il a - les plus créatifs d'entre eux (je pense notamment à Izumi) ne cesseront de surprendre le spectateur. On notera cependant l'utilisation excessive de poings de terre, de pics sortant du sol et de l'épée d'Ed - avec tous les choix qu'ils ont, ils auraient pu arrêter d'utiliser tout le temps la même chose... Les combats n'en restent pas moins spectaculaires, d'autant que la forme le permet.

En effet, l'animation est toujours fluide, surtout dans les combats (on comprend ce qu'il se passe !), et on s'éloigne des duels traditionnels à l'épée. Le chara-design est entre tradition et originalité, entre le visage taillé du Führer et la bouille de Winry. Il est cependant toujours en accord avec le caractère du personnage (à l'exception d'Al, bien entendu) et très agréable. On a une brochette de personnages fouillés et charismatiques pour la plupart - comment ne pas admirer Mustang et le Führer ? Cependant, on regrettera que Ed, en bon héros de shônen, ne veuille jamais tuer ni faire preuve de qualités humaines, telles que la lâcheté ou l'égoïsme. Au début, ça ne dérange pas - c'est encore un gosse après tout, mais à la fin, ça commence à lasser. (Néanmoins, je vous avouerai aimer Ed beaucoup plus que d'autres héros de shônen, parce qu'il a souvent réussi à me surprendre.) De même, autant certains antagonistes je n'oublierai jamais, autant on sent la fatigue arriver vers la fin - Father en est l'exemple direct. L'OST est dans la moyenne, ni agréable, ni désagréable, très épique vers la fin, comme on s'y attendait. Les Openings et Endings sont appréciables sans être transcendants d'un point de vue musical, mais bien réalisés pour ce qui est du visuel. Dans la moyenne supérieure, donc.

Un condensé pour ceux qui ont la flemme de lire le reste (ou pour me moquer des flemmards qui ont tout lu a contre-coeur pour ne réaliser qu'après que tout était résumé plus bas) : Un anime dont j'attendais sûrement trop, mais qui a su me divertir. Une plongée dans un monde détaillé rempli de personnages agréables. Un scénario bien mené sur la majorité de la série, mais qui s'affaiblit considérablement vers la fin. Des combats agréables à regarder grâce à une animation fluide. Un anime enfermé dans la cage du stéréotype shônen et qui peine à s'échapper.

PS : Malgré la critique mitigée (et plutôt subjective), les derniers épisodes m'ont tout de même bien touché.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (1)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kyoshi, inscrit depuis le 17/05/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.05 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.149584 ★