La fidélité au prix de la qualité ?

» Critique de l'anime Fullmetal Alchemist : Brotherhood par Mebenn le
05 Décembre 2015
Fullmetal Alchemist : Brotherhood - Screenshot #1

J'ai enfin terminé Full Metal Alchemist Brotherhood après l'avoir repoussé tant d'années. C'est seulement récemment que j'ai été convaincu que cette adaptation, plus fidèle du manga que ne l'était le premier anime de 2003, pouvait valoir le coup d’œil.

N'ayant pas lu le manga je ne pensais pas que les deux animes étaient aussi différents, ils n'ont rien à voir si ce n'est qu'on retrouve les mêmes personnages dans le même univers.

Avant tout, je tiens à préciser que ma critique est plus une comparaison des deux animes qu'une analyse complète de FMA : Brotherhood. J'explique ici pourquoi je trouve que l'anime de 2003 est supérieur à Brotherhood.

Pour moi Brotherhood a beaucoup problèmes. Pour commencer il résume en 10 épisode les (approximativement) 25-30 premiers épisodes de la série originale, qui sont pour moi les plus importants. Ce sont des épisodes qui nous introduisent les différents personnages, nous apprennent les principes de l'alchimie et avec lesquels on découvre l'univers.
Dans FMA:B tout est rushé. Les arcs de 3-4 épisodes, qui prenaient le temps de mettre en place des intrigues, sont casés en un seul épisode de 24 min et s'enchaînent un par un sans transition. Ce qui fait qu'on ni le temps de se rendre compte des enjeux, ni le temps de s'attacher aux personnages. De plus certains de ces arcs sont des moments clefs de l'histoire et sont souvent évoqués dans les 50 épisodes suivants. Sauf que bon, on s'en fout un peu parce que ces moments sont tellement passés vite qu'on n'a pas eu le temps de développer de l'empathie pour ces personnages. Ça ne fonctionne pas du tout.

Fullmetal Alchemist : Brotherhood - Screenshot #2Et encore, c'est un problème que ne connaissent pas ceux qui ont vus le premier anime avant Brotherhood. Ils savent ce qu'on vécut les personnages et c'est presque mieux pour eux que le début soit rushé, ça leur permet de rapidement passer à autre chose. Mais pour les autres, qui, je pense, sont plus nombreux, je trouve que c'est une très mauvaise chose. À ceux-là on pourrait leur conseiller de regarder les 25 premiers épisodes de FMA puis d'enchaîner sur Brotherhood mais en fait non, parce que la suite n'est pas mieux.

Des dizaines de personnages sont introduits au fil des épisodes, et si certains sont réussis, d'autres ont des rôles incertains ou des motivations confuses. Les homonculus, monstrueux dans FMA, sont presque devenus inoffensifs, rarement agressifs et réduit, pour la plupart, au rôle de personnage secondaire. Sans parler du "grand méchant" au charisme manquant et aux traditionnelles ambitions de domination complète, navrant au possible et pas convainquant une seconde.

La faute à ce trop grand nombre de nouveaux personnages, ils sont de moins en moins développés et parfois même délaissés. Ce qui est le cas des frères Elric, qui passent au second plan dans la deuxième moitié de l'anime. Un peu dommage pour des personnages principaux. On perd donc toute la relation fraternelle qu'entretenaient les deux frères, qui était presque palpable dans le premier anime, et qui rendait le spectateur très proche des deux personnages.

Fullmetal Alchemist : Brotherhood - Screenshot #3La fin n'a pas grand intérêt et boucle l'histoire comme n'importe quel shonen lambda.

Plus aucune réflexion sur la vie et la mort. La dimension surnaturelle de la Porte (et ce qui va avec) est aseptisée et totalement vide de sens. L'histoire est rendue lisse et creuse. Un élément majeur comme la guerre Ishval a beaucoup moins d'impact et d'importance ici, alors qu'il inspirait la révolte et le dégoût dans FMA. Cette tragédie constante dans laquelle baignait le premier anime n'existe plus. Même visuellement l'image est plus soft et moins crue qu'avant. L'alchimie, le point centrale de la série, est bien moins traitée dans Brotherhood, elle devient rapidement un bordel sans nom qui s'affranchie de toutes les règles établies et la pierre philosophale perd toute la profondeur construite dans FMA pour devenir un simple super pouvoir de la mort.

Pris à part FMA Brotherhood n'est pas un mauvais anime. Juste un bon shonen parmi d'autres avec quelques qualités. Comme la réalisation qui reste très solide, un chara-design toujours aussi réussi, la musique efficace (bien que moins marquante que la superbe BO de FMA) et les personnages principaux, qui restent une des forces de la série (malgré un traitement trop faible des deux frères).

Brotherhood souffre de sa comparaison avec le premier anime et m'a seulement rappelé à quel point ce dernier était génial, au point de me donner envie de le revoir encore une fois. Alors pour conclure je vous dirai de faire de même. Regardez Full Metal Alchemist, celui de 2003, mais oubliez Brotherhood.

Réédition de ma première critique, j'ai retiré les spoilers. Je m'excuse auprès de ceux qui aurait été spoilés malgré l'avertissement.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (0)
Originale (0)

5 membres partagent cet avis
18 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Mebenn, inscrit depuis le 12/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.168427 ★